Projet transfrontalier

18 janvier 2021 08:00; Act: 18.01.2021 18:36 Print

Longlaville veut être plus que la «route du pétrole»

PÉTANGE/LONGLAVILLE - La ville frontalière française de Longlaville veut créer son centre-ville, en lien avec la commune de Pétange.

storybild

Élus de Longlaville, Véronique Furgaut et Hamdi Toudma préparent l'avenir avec Pierre Mellina et Jean-Marie Halsdorf de Pétange.

Sur ce sujet
Une faute?

Penser l'avenir ensemble. À l'instar d'Audun-le-Tiche avec l'Écocité de Micheville, face à Belval, ou de nombreuses autres communes frontalières du Grand-Duché, Longlaville fait au voisin luxembourgeois une place clé dans ses projets. Et notamment dans celui de centre-ville qu'elle souhaite voir terminé fin 2023 début 2024. Un projet qui doit permettre à la commune frontalière de sortir d'une image de «route du pétrole» vers les pompes à carburant de Rodange sans être, non plus, «une ville dortoir», explique le maire Hamdi Toudma.

Sur une friche de quelque 15 000 m² le long de l'avenue Bogdan-Politanski, à quelques centaines de mètres de la frontière avec Rodange, la commune doit lancer ce mois-ci un appel à projets pour créer quelque 130 logements, des commerces et des services (co-working…) «Il s'agit de créer un cœur de ville», confie Hamdi Toudma, citant Differdange en exemple.

Un compromis pour un projet précédent a été dénoncé et un travail engagé avec les élus de la commune de Pétange pour relier, en mobilité douce, le futur quartier à Rodange et sa gare en prolongeant le sentier cyclo-pédestre qui relie Longwy à Longlaville. Côté logements, il ne s'agirait pas de «densifier au maximum», mais d'offrir un autre «type de produit» que l'existant. «Du logement dit «intermédiaire» avec des appartements de qualité pour les familles, de l’espace, un balcon, des espaces verts», poursuit le maire. En considérant aussi la demande luxembourgeoise en forte hausse.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le golfeur le 18.01.2021 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Jimmy pas encore assez impacté Monsieur. Tu penses vraiment que la vente d’essence de tabac d’alcool ne rapporte pas à ton beau pays ? Arrête avec les frontaliers sans eux tu serais à planter des patates

  • Trop top le 18.01.2021 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ces villes de meurthe et moselle sont mortes depuis 50 ans,longwy et compagnie c est sinistrose ,saletés garanties et racailles a tous les etages,que le france assume ces villes devenues depotoir par leurs cause de laxisme,conter sur l argent du lux,ca va oui? les elus devraient avoir juste honte

  • Jorge le 18.01.2021 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Differdange en exemple, une ville où circuler et devenu impossible, tout comme à Rodange aux pompes à essences, franchement ??

Les derniers commentaires

  • Wall Street le 19.01.2021 03:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait temps de.faire quelque chose, passez par Longlaville et vous verrez la tristesse du centre ville, sa.desertification de commerces. Cela est sociétale, mais il.n est.jamais trop tard pour bien faire.

  • Vindulux le 18.01.2021 21:40 Report dénoncer ce commentaire

    Messieurs les Maires d'Audun le Tiche et de Longlaville demandez plutôt l'autorisation d'installer face aux pompes luxembourgeoises, des pompes françaises légèrement détaxées pour arriver à un prix de vente 10 cts inférieur à celui pratiquer au GDL.

  • Léon le 18.01.2021 18:42 Report dénoncer ce commentaire

    Les français n’ont pas les moyens alors ils s’accroche a la commune de Pétange, que la pauvreté reste en France. Ils vont profiter de l’incompétence du bourgmestre !!! # aurait -il de la corruption dans l’air.#

    • Dorian le 18.01.2021 20:19 Report dénoncer ce commentaire

      La pauvreté va rester en France ne vous inquiétez pas! Comment pourrait-elle arriver à Luxembourg?!? Le Grand Duché pousse pour envoyer les résidents les plus précaires et va même jusqu'à financer cette diaspora en participant au construction des P+R, autoroutes etc... Malheureusement, les plus précaires ne pourront pas habiter à la proche frontière car les prix des terrains y sont déjà trop chers. Smicard résidents malheureusement bientôt smicard frontaliers.

  • MATUVU le 18.01.2021 18:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et ben t'ais fort, j'ais rien compris.

  • Paske le 18.01.2021 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Q'il se rassure c'est aussi la route de la drogue, des cambrioleurs et des voleurs.

    • Dorian le 18.01.2021 20:23 Report dénoncer ce commentaire

      La drogue passe par le Lux avant d'arriver en France non? Ou alors je place mal les Pays-Bas sur la carte