Débat au Luxembourg

15 juin 2018 07:00; Act: 15.06.2018 09:05 Print

Va-​​t-​​on vers une légalisation du cannabis?

LUXEMBOURG - Le succès fulgurant de la pétition qui demande la légalisation du cannabis pourrait obliger les partis à se positionner en vue des législatives.

storybild

La pétition veut limiter la consommation d’herbe aux coffee shops. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

C’est du jamais vu! En moins de 24 heures, la pétition demandant la légalisation du cannabis «récréatif» avait largement dépassé le seuil des 4 500 signatures, jeudi. La question avait déjà agité les politiques, fin mars, après un sondage donnant 56% des résidents en faveur de la légalisation totale du cannabis.

À quatre mois des élections législatives, les grands partis politiques en lice pour un siège à la Chambre des députés ne peuvent plus ignorer ce sujet. Et chacun fourbit ses armes.

«Des pour et des contre»

Au DP, dont est issu le Premier ministre, on sait que «c’est un point auquel réfléchissent tous les partis. Chez nous comme ailleurs, il y a des pour et des contre», dit le chef de fraction, Eugène Berger. Au sein du parti libéral, on estime «qu’il serait surprenant qu’un article en faveur d’une légalisation ne soit pas inclus».

Même son de cloche au LSAP, où «la question sera tranchée lors d’un congrès», dixit Alex Bodry. Le chef de fraction socialiste se positionne, «à titre personnel», en faveur d’une légalisation partielle. Quant à Déi Gréng, le parti plaide depuis longtemps pour une légalisation «sous contrôle», de même que déi Lénk.

La question est plus épineuse au CSV. Le favori des sondages craint «un tourisme du cannabis» si les pays voisins ne se mettent pas au diapason. Quant à l’ADR, la réponse est nette. «Oui au cannabis médicinal, non au cannabis récréatif».

(Patrick Théry/L'essentiel)