Au luxembourg

15 novembre 2017 14:49; Act: 16.11.2017 10:26 Print

15 emplois de plus dans l'industrie spatiale

LUXEMBOURG – Une nouvelle entreprise spatiale va installer ses quartiers européens au Grand-Duché.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

En novembre 2016, CNN s’amusait des ambitions spatiales du Luxembourg. Un an plus tard, le pays est doté d’un cadre juridique pour l’exploration et l’exploitation des ressources de l’espace et une trentaine d’entreprises a déjà adhéré au projet.

Un petit nouveau, Spire Global, vient de s’engager. Cette start-up américaine, spécialisée dans les satellites destinés à la météorologie, «veut faire du Luxembourg son quartier général européen», a indiqué à L’essentiel Radio Marc Serres, directeur des affaires spatiales au ministère de l’Économie. L’entreprise et le gouvernement luxembourgeois ont signé ce mercredi un accord de coopération pour ouvrir un siège européen au Grand-Duché.

2% du PIB luxembourgeois

Spire Global va toucher une aide de 70 millions de dollars du Luxembourg Future Fund, qui entrera dans l'actionnariat de l'entreprise. D'ici le début de l'année 2018, Spire Global devrait créer une quinzaine d’emplois, un nombre qui devrait sensiblement grossir au cours des cinq prochaines années. Ceux-ci viendront s’ajouter aux quelque 700 emplois que le pays compte déjà dans le secteur.

Alors que la première édition de la conférence «NewSpace Europe» se profile jeudi et vendredi au Kirchberg, le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, a indiqué mardi que l’industrie spatiale pesait déjà 2% du PIB luxembourgeois.

Marc Serres, directeur des affaires spatiales au ministère de l'Économie, au micro de Jonathan Vaucher pour L'essentiel Radio

Le Luxembourg mise sur l'Espace, notamment en tenant une réunion internationale jeudi et vendredi au Kirchberg

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Aethelflaed le 16.11.2017 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Demandions les 85 personnes qui ont été licenciés hier ce qu'elles pensent au sujet de cette expansion spatiale ?

  • Le vengeur masqué le 15.11.2017 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on signe où?

  • Luxo le 15.11.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait préférable que l'exploitation du sous-sol luxembourgeois représente 2% de notre PIB.

Les derniers commentaires

  • Aethelflaed le 16.11.2017 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Demandions les 85 personnes qui ont été licenciés hier ce qu'elles pensent au sujet de cette expansion spatiale ?

  • Le vengeur masqué le 15.11.2017 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on signe où?

  • Luxo le 15.11.2017 15:19 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait préférable que l'exploitation du sous-sol luxembourgeois représente 2% de notre PIB.

    • Jerome le 15.11.2017 15:43 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi ? Vous voulez vraiment qu'on ouvre et exploite des mines sous votre maison ?

    • gianni le 15.11.2017 16:37 Report dénoncer ce commentaire

      les mines nous ont fait sortir de la misere

    • lakshmi le 15.11.2017 17:06 Report dénoncer ce commentaire

      Pas certain que les mineurs pensent la même chose!

    • MassEffect le 15.11.2017 19:15 Report dénoncer ce commentaire

      Les mines, c'est le passé, il ne faut pas le renier. Mais l'espace, c'est probablement l'avenir, le Luxembourg a raison de regarder vers l'avant

    • Elise Jacquemin le 16.11.2017 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      En fait, à terme, le sous-sol du GDL constituera une source de dépenses bien plus qu'une source de revenus.