Emploi au Luxembourg

29 septembre 2017 16:01; Act: 29.09.2017 18:13 Print

4 000 jeunes en recherche d’avenir professionnel

LUXEMBOURG – La 4e édition de l'Unicareers.lu grouille de jeunes fraîchement diplômés ou disposant d’une petite expérience, en quête d’un employeur, ce vendredi, au Kirchberg.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les candidats étaient déjà au rendez-vous, avant l’ouverture des portes, fixée à 10h ce vendredi matin, au Palais des congrès, place de l’Europe, dans la capitale. Quelque 4 000 jeunes étaient attendus lors de cette 4e édition du salon Unicareers.lu organisé par l’Université de Luxembourg et Moovijob. Dans les rangs, des étudiants venant de la Grande Région, fraîchement diplômés, bien avancés dans leur cursus ou, nouveauté, des jeunes ayant maximum cinq années d’expérience professionnelle.

En face, 133 entreprises disposées à leur proposer un stage ou un emploi. Plan du site en main, Anna, 26 ans, et Morad, 23, viennent de l’IAE de Metz, masters en poche. «Je suis passionnée par les nouvelles technologies, le marketing digital, et j’ai ciblé des entreprises pouvant m’offrir cela, raconte la diplômée en marketing et vente originaire de Moldavie. Le Luxembourg est un pays multiculturel, multilingue, ce qui fait la différence par rapport à la France. Et puis, on gagne bien».

Les trois langues exigées

Son camarade approuve, et ajoute: «En termes de responsabilité, d’évolution et d’accessibilité, c’est plus simple ici: on regarde les compétences, les diplômes et on donne sa chance». Ils repartiront avec des cartes de visites, et de bons espoirs d’obtenir des entretiens d’embauche.

À côté, sur le stand des CFL, le spectre des postes proposés va du conducteur de train aux ingénieurs, en passant par juriste ou encore assistante sociale. Et il y en a pour tous les niveaux d’études. Petit écueil, «chez nous, les critères linguistiques sont très stricts. Il faut souvent maîtriser les trois langues du pays, pour environ 80% des postes, et ce n’est pas facile de trouver», observe Paulino Moureo, recruteur, qui parvient malgré tout à capter de bons profils.

700 recrutements l'an dernier

Un peu loin, les stands des exposants dans le secteur des banques et assurances, mais aussi ceux des grands cabinets d’audit, ne désemplissent pas. Alexandre et ses deux amis, Indiana et Yanis, formés en contrôle de gestion, y tentent leur chance. «On vient voir pour faire de l’audit financier, auprès des "Big Four". Mais c’est un peu difficile car notre stage commence en avril alors que les sociétés sont plus auditées en janvier. On arrivera un peu après», constate le jeune homme.

Depuis sa création, le salon a suivi l’air du temps, et s’est ouvert à la R&D, à l’ingénierie et à l’informatique. Dans ce dernier domaine, le groupe Arhs doit faire face à une forte croissance: 830 employés en 2016, plus d’un millier actuellement et encore des besoins, particulièrement en développement java et business intelligence. «Il n’y a pas de limite dans le recrutement, mais nous sommes exigeants sur le niveau technique avec des étudiants sortants de bonnes écoles ou des profils un peu plus expérimentés», cherche Hari Tsitsigos, senior IT recruiter.

Après un entretien téléphonique, une rencontre avec les ressources humaines et un test concret, le candidat pourra espérer décrocher un stage, voire directement un emploi. Quelque 700 recrutements avaient été recensés à l’issue de la précédente édition de la manifestation.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Steph le 30.09.2017 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème majeur est plutôt qu'on nous demande d'être jeune diplômé avec 10ans d'expérience.

  • Pauvre jeunesse. le 29.09.2017 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    ....Cherchez bien...et bon courage, vous en aurez besoin. Et quand vous trouverez accrochez vous bien.

  • porcinet le 29.09.2017 19:25 Report dénoncer ce commentaire

    Sortit à peine de l'école, aucune expérience et quand on parle salaire à l'entretien il veulent 4000€ net. Pas étonnant qu'ils n'aient pas tous du travail. faut aussi avoir les pieds sur terre

Les derniers commentaires

  • Steph le 30.09.2017 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème majeur est plutôt qu'on nous demande d'être jeune diplômé avec 10ans d'expérience.

  • Pauvre jeunesse. le 29.09.2017 21:49 Report dénoncer ce commentaire

    ....Cherchez bien...et bon courage, vous en aurez besoin. Et quand vous trouverez accrochez vous bien.

  • porcinet le 29.09.2017 19:25 Report dénoncer ce commentaire

    Sortit à peine de l'école, aucune expérience et quand on parle salaire à l'entretien il veulent 4000€ net. Pas étonnant qu'ils n'aient pas tous du travail. faut aussi avoir les pieds sur terre

    • Oui dans quel film le 29.09.2017 21:47 Report dénoncer ce commentaire

      Dans quel film vous avez entendu cela?

    • porcinet le 30.09.2017 08:56 Report dénoncer ce commentaire

      Dans le filme de la vie. Quand vous faites des entretiens vous vivez cela