Au Luxembourg

18 mai 2017 19:22; Act: 19.05.2017 07:47 Print

L’insertion, un défi pour l’ASBL Co-​​labor

BERTRANGE – Le nouveau site de Co-labor a été inauguré ce jeudi, à Bertrange. De quoi permettre à l’ASBL de poursuivre sa mission sociale.

storybild

Le Grand-Duc Henri est venu se rendre compte du développement de l'ASBL. (photo: L'essentiel/Thomas Holzer)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

De la pépinière à l’épicerie, le nouveau site de Co-labor s’étend sur 5,6 ha contre 1 ha auparavant. Inauguré ce jeudi en présence du Grand-Duc Henri, l’endroit témoigne du développement de l’ASBL qui est également une coopérative. Sur les 200 employés de Co-labor, la moitié sont issus de l’Adem et du SNAS (Service national d’action social). Ils bénéficient tous d’une mesure pour l’emploi, qui dure un maximum de deux ans.

L’éventail de profils est large. «Il s’agit de jeunes en décrochage scolaire, d’anciens détenus ou encore d’intérimaires qui ne trouvent plus de travail en raison de leur âge», explique Marc Kohl, gérant de Co-labor. Autant d’histoires personnelles qui nécessitent un suivi au quotidien au sein des équipes de travail spécialement réduites.

«Entre 30 et 50% réussissent à se réinsérer»

L’aide de l’assistante sociale s’avère également précieuse. «On les forme à de nouveaux métiers comme le jardinage par exemple. Pour certains, c’est une véritable formation sociale qui est faite afin qu’ils apprennent à se lever le matin par exemple», détaille le gérant.

Anne-Marie, 57 ans, elle, avait juste besoin qu’on lui redonne sa chance. Malgré son diplôme universitaire, la mère de famille a multiplié les périodes de chômage. «J’apprends de nouvelles choses. Maintenant je me sens véritablement utile».

Si elle semble bien partie pour réussir, nombreux sont qui échouent encore. «Entre 30 et 50% réussissent à se réinsérer. Pour les autres, les problèmes de dépendance ou encore de logements sont souvent trop importants», reconnaît Marc Kohl.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Antonia le 18.05.2017 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonjour il y as qque années en arrière je travaillais as Co-labor.quant elle ce trouvait à la rte.d'arlon j'avais commencé à la pépinière puis plantation et après magasin de fleurs avec Josianne. .Après tout ca j'étais dans la reisertion as l'emploi avec un suivi..j'étais bien as Colabor

  • Antonia le 18.05.2017 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonjour je suis une ancienne de Co-labor. j'étais bien chez eux ça resteras ma famille même ci je les voit plus mais j'irais les rendre visite prochainement je réussi as avancé grace as eux...le temps as vite passé. ..bien le bonjour de la part de Antonia. ..

Les derniers commentaires

  • Antonia le 18.05.2017 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonjour je suis une ancienne de Co-labor. j'étais bien chez eux ça resteras ma famille même ci je les voit plus mais j'irais les rendre visite prochainement je réussi as avancé grace as eux...le temps as vite passé. ..bien le bonjour de la part de Antonia. ..

  • Antonia le 18.05.2017 23:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonjour il y as qque années en arrière je travaillais as Co-labor.quant elle ce trouvait à la rte.d'arlon j'avais commencé à la pépinière puis plantation et après magasin de fleurs avec Josianne. .Après tout ca j'étais dans la reisertion as l'emploi avec un suivi..j'étais bien as Colabor