Santé au Luxembourg

22 septembre 2017 09:00; Act: 22.09.2017 10:17 Print

«Le toxicomane se drogue pour ne rien ressentir»

MANTERNACH - Romain Pauly, 61 ans, prend sa retraite après 32 ans au Syrdall Schlass, le centre de thérapie réservé aux personnes toxicomanes.

storybild

Romain Pauly est chargé de direction et psychologue au centre.

op Däitsch
Sur ce sujet

«L'essentiel»: Quel est votre regard sur l'évolution de la toxicomanie?

Romain Pauly (chargé de direction du Syrdall Schlass): Il y a 30 ans, la prise de drogue relevait d'une démarche festive, en groupe. Aujourd'hui, elle est le résultat de problèmes psychiques et de traumatismes. Le toxicomane se drogue pour ne plus rien ressentir.

Quelle drogue fait le plus de ravages?

Il n'y a pas de drogues douces. Tout dépend de la consommation. Mais il est devenu facile de se procurer de la cocaïne, souvent de très mauvaise qualité. On estime à 2 400 le nombre de toxicomanes gravement touchés.

Quel est le profil de vos patients?

La plupart ont dépassé la trentaine. Le Syrdall Schlass est le seul centre stationnaire pour les personnes dépendantes à plusieurs drogues. Ils restent entre trois mois et un an. Une vingtaine de patients le fréquentent en ce moment.

Comment sont-ils pris en charge?

On leur apprend à devenir responsable et à apprécier la vie. Pour cela, il faut leur donner le goût du sport, de la culture. L'objectif est qu'ils se sentent à l'aise, même s'ils consomment toujours. Viser l'abstinence est irréaliste.

Que se passe-t-il ensuite?

Certains ont besoin d'être encadrés plusieurs années dans des maisons de «poste-cure». D'ailleurs, trois d'entre elles vont fermer. J'en appelle aux politiques pour nous aider à remplacer ces logements...

(Propos recueillis par Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Communales 2018 le 22.09.2017 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    M. Pauly... aujourd'hui, pour les plus aisés, les plus riches, "la prise de drogue relève toujours d'une démarche festive", en revanche pour la classe intermédiaire, "c'est l'un des moyens pour survivre dans leur entreprise, pour ne pas perdre leur job et par conséquent conserver leur train de vie", et... pour les plus pauvres, il s'agit de survivre dans un univers artificiel créé par les plus riches et entretenu par la classe moyenne !

  • Nemo le 22.09.2017 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    De tout temps l'Homme a cherché à se droguer et presque toujours pour échapper à sa condition. L'alcool est l'exemple le plus répandu et il est également communément accepté. Le jugement est différent que pour le toxicomane mais la démarche et le problème sont exactement les mêmes. Courage pour ceux qui essayent de décrocher, que ce soit, la cigarette, l'alcool ou les autres drogues.

  • Paul B le 22.09.2017 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    L'alcool est la drogue qui fait le plus de ravage.

Les derniers commentaires

  • Nathalie Geof98 le 22.09.2017 16:17 Report dénoncer ce commentaire

    Le consommateur de drogue est une victime malgré lui. C'est du ressort d'un médecin de l'aider et pas d'un tribunal qui n'a aucune option que de l'enfoncer encore plus socialement. Le dealer lui (qui généralement ne consomme pas) est un répandeur de fléau. Conserver Ses consommateurs et en trouver d'autres. C'est le dealer qui doit être très sévèrement sanctionné par la justice.

  • Andreus le 22.09.2017 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Je salue avec beaucoup de respect Mr Romain Pauly pour un tel engagement pour aider les autres. Bonne retraite et vous souhaite plein de bonnes choses. Chaleureusement

  • effaré le 22.09.2017 14:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez avec vos discours de compassion ! Tous ces toxicos à bonnevoie qui se piquent en toute impunité devant nos enfants et devant la police !! C'est juste dégoûtant .. tout le monde s'apitoie sur leur sort par contre une famille qui fuient la guerre personne ne veut l'aider !! Une vraie politique de désintoxication se fait à la campagne et sans drogue !!

    • @effaré le 22.09.2017 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      Derrière chaque toxico se cache un enfant blessé ou une personne qui a vécu un drame...qui etes vous pour comparer les malheurs des uns et des autres?

    • Titje le 22.09.2017 16:22 Report dénoncer ce commentaire

      Bonnevoie ... Bienvenue à Luxembourg, une "teub" qu'un gars en train d'uriner face à la sortie Roccade. Hier une paire de fesses de celui qui se pique la cuisse et j'en passe.

  • Nina le 22.09.2017 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zéro pitié pour ces gens là désolez mais si vous avez un problème régler le comme un adulte, pas en choisissant la facilité (se droguer pour oublier pendant quelques minutes)

    • Moriarty le 22.09.2017 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Nina: Je pense justement qu'ils ne choisissent pas la facilité... C'est plutôt le suicide, la solution "facilité". Mais si c'est ce que vous entendez par régler le problème comme un adulte, vous avez bien-sûr raison... A vous lire, on voit bien que vous n'êtes pas encore passé par la case "Burn-out" out tout autre événement qui laisse des cicatrices (physiques ou psychiques), heureusement pour vous!

  • Luc le 22.09.2017 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    On peut aussi ajouter le sucre qui est une vraie drogue et qui nous tue à petit feu...

    • jac job le 23.09.2017 12:58 Report dénoncer ce commentaire

      tout a fait d accord , le sucre est largement plus addicitf et tue bien plus de gens que toutes les drogues reunis...c 'est la maniere de consomer plus que le produit qui peux poser probleme...la preuve le regard que l on porte sur les consomateurs d alcool, quelqu un qui boiera une biere ou un whiskey a l'ocasion ne sera pas classé ds les alcoolique , alors que la meme conso irreguliere de cocaine ou d heroine , classera la personne chez les toxico...bizare non?