Au Luxembourg

03 février 2017 08:00; Act: 03.02.2017 08:56 Print

Les crèches visées par de plus en plus de plaintes

LUXEMBOURG - Le nombre de réclamations et plaintes envers des structures d’accueil pour les enfants de 0 à 12 ans est en hausse.

storybild

À l’heure actuelle, le nombre de places en structures est de 53 110.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

En 2016, 99 réclamations envers des structures d’accueil pour les 0 à 12 ans (crèches, maisons relais, foyers de jour) ont été enregistrées par le ministère de l’Éducation nationale. Un chiffre qui est en hausse. Il était de 72 en 2015, tout comme celui des places d’accueil.

Sur ces 99 plaintes réceptionnées par la petite équipe de trois collaborateurs en charge de la cellule Qualité/Plainte du ministère de l’Éducation nationale, 63 concernaient des services d’éducation et d’accueil et 36 le domaine de l’assistance parentale. Ces plaintes ont eu des conséquences allant du contrôle administratif à la mise en demeure, en passant par une visite d’inspection, voire le retrait de l’agrément. En 2016, un seul agrément a été retiré à la suite d’une plainte.

Au-delà des mesures prises après une plainte, la cellule coordonne également une douzaine de contrôles chaque année, avec les autres instances ministérielles concernées, afin de vérifier que les structures respectent les termes de leur agrément. Les places disponibles, quant à elles, sont passées de 51 124 fin 2015, à 53 110 à l’heure actuelle. Le secteur conventionné en compte 38 287, le secteur commercial 11 576 et 3 247 places sont à trouver auprès de l’assistance parentale.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • idees le 03.02.2017 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait intéressant de connaître des exemples de plaintes reçues

  • BBlancM le 03.02.2017 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est temps de contrôler toutes ces structure surtout les crèche gérées en privée ... des personnes investisse de l argent sans être du métier !

  • Dis le le 03.02.2017 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    PLus les structures d'accueil augmentent, plus les plaintes augmentent. C'est la loi des probabilities.

Les derniers commentaires

  • Adda le 06.02.2017 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'oublions pas que les enfants ont besoin passer du temps avec des autres enfants, d'apprendre la langue si on est d'autre nationalité que française, allemande, luxembourgeoise...bref, nous non plus contents avec la crèche et le foyer du jour qui fait partie de la même structure - proche de la maison, on paye une petite fortune chaque mois et en revanche peu d'activités proposées, changements des têtes tout le temps, éducatrices débordées, et tout a culminé avec ma fille brûlée avec de la purée chaude car la pièce ou le repas était servi était tres étroite...aucune excuse de la part de la direction n'a été présentée...je le regrette encore de ne pas avoir porté plainte...mais on a changé du foyer

  • Candycrash le 05.02.2017 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Rambo j'aimerais tellement rester à la maison pour m'occuper de mon enfant mais avec un prêt immobilier de 2000€ par mois on fait comment avec un seul revenu ?

  • David Bon... le 05.02.2017 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui disent que les éducateurs gagnent bien !! La crèche ou on travaille paie les éducateurs 1951 € net et les aides à 1587€ net,.... mais ce sont les patrons qui s'en mettent pleins les poches !! Je suis aide éducatrice avec le salaire minimum payé au luxembourg , je gagne un peu plus de 1500€, mais je suis super heureuse de travailler tous les jours avec ces enfants qui me rendent heureuse..... Voilà , j ai un bac +2 dans un autre domaine d activité , j ai changé de voix et aujourd hui contente de travailler dans les milieux des crèches ,..... même si j aimerai gagner plus ! Mais on ne peut pas tout avoir

  • David Bon... le 05.02.2017 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ma femme travaille dans une crèche où il y a un café juste à côté et régulièrement certains parents hommes ou femmes laissent l'enfant à la crèche et vont au café juste à côté ,... et oui ça existe !!

  • Coccobill le 05.02.2017 00:26 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait plus de contrôles dans le privé.Notre enfant à commencé dans le privé à 1 an.Au début ça allait.Après, locaux petits, augmentation du n. d'enfants, éducatrices débordées et qui changeaient souvent sans préavis, l'ont rendu malheureux et souvent malade.En plus il y avait un escalier intérieur très dangereux.On a eu une place dans une crèche publique entre-temps et on s'est dit on ressaie avant d’abandonner les crèches.Et là gros changement.Locaux vastes et aérés,jardin,éducatrices avec des bonnes conditions.Chaque matin il est heureux d'y aller et c'est moins de stress pour tous.