Au Luxembourg

18 mai 2017 08:00; Act: 18.05.2017 09:43 Print

La consommation d'alcool reste inquiétante

LUXEMBOURG - Les résidents luxembourgeois boivent plus souvent de l’alcool et font plus d’excès que la moyenne des Européens.

storybild

Seuls 17,7% des résidents de 15 ans et plus n’ont pas bu une goutte en un an, selon les chiffres du ministère de la Santé. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«Pour un abstinent, les occasions sociales sont à risque. Il n’est pas rare de se retrouver face à quelqu’un qui vous dit: "Je ne trinque pas si tu bois de l’eau". Or, le moindre verre peut faire replonger un dépendant à l’alcool», dit Michèle Pisani, présidente de l’Alcool médicaments addictions (AMA).

Selon les chiffres du ministère de la Santé, qui mène une semaine de sensibilisation, la consommation d’alcool est bien ancrée dans les mœurs luxembourgeoises. Seuls 17,7% des résidents de 15 ans et plus n’ont pas bu une goutte en un an. 40,6% boivent une fois par semaine, contre 29,6% en moyenne dans l’UE. Pareil pour le binge drinking (épisodes d’alcoolisation excessive). Le ministère estime que 30 000 personnes font un mésusage de l’alcool, et que 4 000 à 5 000 souffrent d’une lourde dépendance.

«Le sujet reste tabou, note Michèle Pisani. Souvent, c’est l’entourage qui nous contacte. Car l’intéressé est dans le déni». L’AMA ne fait pas de thérapeutique. «Nous soutenons les gens avec des groupes de parole, ateliers, relaxation… Car ils sont vulnérables quand ils renouent avec leur vie quotidienne».

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • shooter le 18.05.2017 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On boit de plus en plus pour les raisons que frontaliers et résidents connaissent bien: harcèlement morale agressions diverses au travail. La boisson est un exutoire. loin d'être le meilleur pour nous mais c'est un signe que quelque chose ne va pas et que la société est malade. À quand la cessation de toutes ces pressions et harcèlement moraux.....

  • Durandal le 18.05.2017 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    Trouver un abstinent dans ce pays relève de l'exploit !!

  • Caro le 18.05.2017 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    Faut aussi supporter la grisaille quasiment permanente ici

Les derniers commentaires

  • Pays de buveurs! le 18.05.2017 19:48 Report dénoncer ce commentaire

    En lisant les commentaires le titre est tout à fait exact!

  • jean le 18.05.2017 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je ne bois pas

  • jimbo le 18.05.2017 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    les pauvres acros.. ( alcool ou autre substances ou appareils) il faudrait se soigner, mais d'abord le reconnaitre.. mais souvent se sont des circonstances autour aussi..

  • Be Happy le 18.05.2017 17:41 Report dénoncer ce commentaire

    je n'ai pas les moyens de boire de l'alcool depuis que j'investis dans l'immobilier.

  • et pourquoi pas ... le 18.05.2017 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @hubert, attention la dépendance au sport existe aussi, et également avec des conséquences sur la santé. Sans parler de l'effet de mode dans se monde de modifier dangereusement son alimentation de prendre des compléments magiques etc... Bref alcool, chocolat, pizza et sport c'est l'abus qu'il faut éviter. Et puis laissons faire Darwin ;-)