Au Luxembourg

26 septembre 2017 16:08; Act: 27.09.2017 10:46 Print

L’OGBL réclame «une école publique forte»

ESCH-SUR-ALZETTE - Le syndicat a passé de nombreux sujets en revue pour sa rentrée, ce mardi, à l'occasion de son comité national.

storybild

André Roeltgen rappelle «la bonne santé économique et financière» du pays, qui permettrait de mener certaines politiques. (photo: Editpress/Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a une pénurie manifeste d'enseignants qualifiés dans les écoles. Le problème a été flagrant à la dernière rentrée scolaire», a regretté André Roeltgen, président de l’OGBL. Le syndicat s'est réuni, mardi, à Esch-sur-Alzette en comité national, pour faire le point sur les dossiers de l'année sociale qui s'ouvre. Parmi eux, donc, l'école: «Il y a un manque d'attractivité de la profession. C'est surtout lié à cette période de stage de trois ans que doivent suivre des jeunes déjà diplômés», affirme André Roeltgen.

L’OGBL réclame donc au ministre de l'Éducation nationale une réforme de ces stages. «On veut une école publique forte, pour que les élèves et les étudiants puissent développer leur potentiel. C'est dans l'intérêt de tous, a martelé le président du syndicat. Il faut aussi motiver et mobiliser les enseignants qualifiés et brevetés qui ne travaillent pas directement sur le terrain».

Compte épargne-temps

Les syndicalistes s'adressent également au gouvernement pour lui demander de continuer ses efforts en matière de politique sociale. André Roeltgen rappelle «la bonne santé économique et financière» du pays, qui permettrait de mener une telle politique. «Il y a notamment l'accord de 2014 qu'il faut appliquer, pour introduire une adaptation régulière et automatique des prestations familiales, sur base de l'évolution du salaire médian et donc en fonction de l'index. Sinon elles continuent de perdre leur valeur».

En plus d'autres revendications, comme dix jours de congé paternité, des allégements fiscaux pour que les petits salaires ne paient pas d'impôts directs ou encore une hausse de 10% du salaire social minimum, l’OGBL a évoqué une nouvelle fois l'introduction d'un compte épargne-temps pour les travailleurs du privé. Un tel projet est déjà en préparation pour la fonction publique. Les fonctionnaires pourront ainsi prendre une année sabbatique après avoir cumulé 1 800 heures supplémentaires. «C'est positif. Le projet de loi reprend nos idées. Nous espérons maintenant un dialogue positif et constructif avec le patronat, que nous rencontrons la semaine prochaine, pour introduire un tel système dans le droit du travail privé».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hofcat le 27.09.2017 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si la politique des salaires super élevés ne fonctionne pas il faudrait peut-être revenir à des salaires normaux ? Le niveau indécent des salaires attire peut-être des gens uniquement intéressés par l'aspect financier sans aucune vocation pour l'enseignement ?

  • Lulu le 26.09.2017 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absolument d'accord avec le titre de l'article. Par contre pour arriver à un tel résultat il faut mettre en place d'autres moyens. Plus d'inspecteurs sur le terrain pour faire des visites à l'improviste, s'assurer d'une qualité d'éducation uniforme dans toutes les écoles, relever les besoin de formation de certains enseignants en matière de pédagogie, et établir des plans d'actions sur base de ce qui se passe concrètement dans les classes. Si on arrive à ça dans les deux prochaines années ce sera déjà une avancée. Les enseignants ont besoin de reconnaissance et de soutiens, pas de moyens financiers.

  • Jean Estmarre le 28.09.2017 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    A lire les observations des lecteurs, il apparait que Monsieur Roeltgen devrait revoir sa feuille de route avant d'exiger des moyens financiers supplémentaires. En aura-t-il le courage ?

Les derniers commentaires

  • Jean Estmarre le 28.09.2017 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    A lire les observations des lecteurs, il apparait que Monsieur Roeltgen devrait revoir sa feuille de route avant d'exiger des moyens financiers supplémentaires. En aura-t-il le courage ?

  • Jean Estmarre le 27.09.2017 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur Roeltgen, Est-ce que l'OGBL a l'intention d'attaquer le dossier de la qualité ? Qui n'a pas croisé de mauvais enseignants au primaire et au secondaire ? Plusieurs continuent impudemment à gacher le travail de millier d'autres enseignants qui eux prennent leur profession au sérieux. Le dossier de la qualité me semble prioritaire par rapport à celui des trois ans de stage.

  • Liwellin Kamperton le 27.09.2017 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    On ne construit rien de solide ni de durable sur du sable.

  • Hofcat le 27.09.2017 08:18 Report dénoncer ce commentaire

    Si la politique des salaires super élevés ne fonctionne pas il faudrait peut-être revenir à des salaires normaux ? Le niveau indécent des salaires attire peut-être des gens uniquement intéressés par l'aspect financier sans aucune vocation pour l'enseignement ?

    • Hein ?!? le 27.09.2017 17:24 Report dénoncer ce commentaire

      Donc en baissant les salaires, on va attirer plus de monde ?!? Faudra mieux m'expliquer cela.

    • Hofcat le 28.09.2017 08:46 Report dénoncer ce commentaire

      On va pas attrirer du monde. Mais ne pas attirer ceux qui ne sont attirés que par le fric et n'ont aucune envie d'enseigner. De plus ca aiderait les finances publiques et ca amère un peu moins d'injustice sociale.

  • manu le 27.09.2017 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ma femme et ma belle soeur d origines iraniennes sont maintenant françaises et toutes 2 diplômes en mathématiques et physique et pas de chance de pouvoir enseigner et de donner une chance le ministère parle pour rien mais le système n est pas integre