Travail au Luxembourg

22 février 2021 10:00; Act: 22.02.2021 10:29 Print

La moitié des entreprises n'ont pas de salarié

LUXEMBOURG – La structure de l’entrepreneuriat a été dévoilée par la dernière étude du Statec. Les petites entreprises sont les plus nombreuses.

storybild

Les entreprises effectuant des activités de conseil ou de gestion font partie des plus représentées au Luxembourg. (photo: Freepik)

Sur ce sujet
Une faute?

Malgré la crise sanitaire et économique, le Luxembourg a enregistré des créations d’entreprises en 2020. L’étude du Statec sur la structure entrepreneuriale, publiée vendredi, recense en effet 37 807 structures, contre 36 323 un an plus tôt et 35 113 l’année précédente.

Quasiment la moitié (48,5%) n’employaient aucun salarié, c’est-à-dire qu’elles étaient composées des seuls gérants ou propriétaires. Cela comprend notamment les personnes installées à leur compte. La proportion est globalement restée stable ces dernières années. Ensuite, 29% des boîtes contiennent entre un et quatre salariés. Elles sont moitié moins à accueillir de cinq à 19 personnes. Les petites structures sont donc les plus nombreuses et seules 190 d'entre elles regroupent plus de 250 salariés.

Au niveau des secteurs, la catégorie la plus représentée est celle des «activités spécialisées, scientifiques et techniques», avec 8 898 entreprises. Elles contiennent les activités juridiques, de sièges sociaux, de conseil, d’architecture, de publicité ou encore de développement scientifique. Viennent ensuite le commerce (7 820 sociétés) puis, loin derrière, la construction (4 366). Sans surprise, la plus grande part des entreprises (41,5%) sont enregistrées dans la capitale ou dans le canton Luxembourg-campagne. Mais celui d’Esch-sur-Alzette se montre également attractif, avec 21,4% du total.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Realux le 22.02.2021 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bld prince henry et bld royal sont des hauts lieux de domiciliation fiscale, la moitié de la terre au nr 3 , tellement illégal pourtant !

  • Mr Tax le 22.02.2021 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n’est pas l’impôt qui paye vos salaires.

  • Kee Letzebuerger beleidegen, chuuut le 22.02.2021 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    La richesse du GDL ne provient pas de ses habitants, mais bien de l'argent venant de l'étranger (clients et sociétés), ainsi que des sociétés étrangères qui se sont installées ici. On n'a pas besoin de 100 banques pour 600K d'habitants. Mais chuuut, il ne faut pas le dire.

Les derniers commentaires

  • Realux le 22.02.2021 19:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La moitié des entreprises n'ont plus de clients et donc plus de travail !

  • Keulen le 22.02.2021 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et merci les boites aux lettres lol !

  • Pas de fumée sans fzu le 22.02.2021 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et on vient se plaindre du sketch de broute ?

  • Realux le 22.02.2021 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bld prince henry et bld royal sont des hauts lieux de domiciliation fiscale, la moitié de la terre au nr 3 , tellement illégal pourtant !

  • Realux le 22.02.2021 13:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quid des comptables qui domicilient plein de boîtes à la même adresse, personne ne réclame ? pourquoi ? les comptables et fiduciaire sous louent leur propres bureaux plusieurs fois dans le même mois, autrement dit très simple de s' enrichir mais pas autorisé !