Élections communales

06 novembre 2017 11:46; Act: 06.11.2017 12:44 Print

Le CSV veut conforter sa place de premier parti élu

LUXEMBOURG - Le principal parti d'opposition au niveau national tirait le bilan, lundi, du résultat des élections communales. Et voit 2018 arriver sereinement.

storybild

Laurent Zeimet reste bourgmestre de Bettembourg et gouvernera avec Déi Gréng et le DP. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Avec 209 mandats remportés sur les 600 en jeu dans les 46 communes à la proportionnelle (c'est-à-dire avec des listes de partis), le CSV a clairement remporté ses élections communales. «Le 8 octobre a été une belle journée pour le CSV. Nous serons dans les collèges échevinaux de 6 des 10 plus grandes communes du pays», a souligné, lundi le secrétaire général du CSV, Laurent Zeimet.

En tout, le parti chrétien-social aura 21 bourgmestres (+5), 42 échevins (+15) et 146 conseillers communaux dans les 46 plus grandes communes du pays. Dans les communes plus modestes, celles où le vote est dit majoritaire, le CSV obtient 121 mandats parmi les 164 candidats qui s'affichaient ouvertement aux couleurs du CSV. «Mais dans les communes à vote majoritaire, beaucoup de candidats préfèrent s'afficher sans étiquette», tempère Laurent Zeimet.

Les élections communales passées, le CSV entend désormais préparer ses nouveaux élus à affronter leurs responsabilités. «Nous allons proposer des formations à nos élus afin qu'ils puissent être préparés le mieux possible à leurs nouvelles fonctions», poursuit le secrétaire général du parti. L'objectif est limpide: «Nous voulons réaliser une politique locale convaincante afin de conforter notre score dans six ans et remporter encore plus de communes à la majorité absolue», indique le président du CSV, Marc Spautz.

Marc Spautz, président du groupe à la Chambre, au micro de «L'essentiel Radio»:

Laurent Zeimet, secrétaire général du parti, revient sur la formation des nouveaux responsables politiques:

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angoiser le 06.11.2017 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors commencez par arrêter de faire des projets et les mettre dans les tiroirs . Faire des projets au fur e à mesure une fois un fini avec le budget disponible. Ensuite le prochain. Arrêtez de promettre ensuite rien est fait. Et arrêtez de descendre de salaires des fonctionnaires si vous mêmes ne descendez pas les vôtres. Et ça c’est valable pour tous les partis politiques.

  • lynn le 06.11.2017 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les projets dans certaines communes sont terminés ou avancent bien et le budget est là. Certains sont peut-être plus frileux à l'idée de changer les choses de peur de froisser leurs électeurs, alors les soi-disants projets restent très longtemps dans un tiroir fermé à clé. Je vis dans une ville où pendant des décennies rien n'a été fait. Depuis 6 ans, on constate le changement avec une nouvelle équipe au sein de la commune. Il était temps.

Les derniers commentaires

  • lynn le 06.11.2017 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les projets dans certaines communes sont terminés ou avancent bien et le budget est là. Certains sont peut-être plus frileux à l'idée de changer les choses de peur de froisser leurs électeurs, alors les soi-disants projets restent très longtemps dans un tiroir fermé à clé. Je vis dans une ville où pendant des décennies rien n'a été fait. Depuis 6 ans, on constate le changement avec une nouvelle équipe au sein de la commune. Il était temps.

  • Angoiser le 06.11.2017 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors commencez par arrêter de faire des projets et les mettre dans les tiroirs . Faire des projets au fur e à mesure une fois un fini avec le budget disponible. Ensuite le prochain. Arrêtez de promettre ensuite rien est fait. Et arrêtez de descendre de salaires des fonctionnaires si vous mêmes ne descendez pas les vôtres. Et ça c’est valable pour tous les partis politiques.