Récoltes au Luxembourg

13 septembre 2021 13:12; Act: 13.09.2021 16:02 Print

Une année «géniale», puis juillet est arrivé

HOSINGEN - Après trois années trop sèches, ce sont les inondations de cet été qui ont, cette fois, sapé le bilan des récoltes dans le pays.

storybild

Pour Romain Schneider (au premier plan), le bilan des récoltes en 2021 n'est «pas catastrophique». (photo: Nicolas Chauty/L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«On dit toujours que les fermiers se plaignent, mais le métier est vraiment tributaire du temps idéal au bon moment». Gunter Mertes, gérant de la coopérative BAKO, à Hosingen, préfère manier l’ironie au moment de dresser le bilan des récoltes en 2021. Car le temps idéal, ce n’est pas encore pour cette fois. Après trois années trop sèches, ce sont les inondations du 15 juillet qui ont perturbé le travail de culture cette année, notamment céréalière.

«Pourtant, en juin, le pronostic était génial, on parlait même de récoltes record, analyse Gunter Mertes. Mais les inondations ont détruit certaines parcelles, allongeant les récoltes et diminuant la qualité». Des grains plus légers, une teneur en huile plus faible pour le colza, des pertes de rendement de 10% sur le blé tendre et «un échec total» pour la récolte de légumineuses. D’ailleurs et c’est symptomatique, la récolte des céréales n’était terminée nulle part dans le pays au cours de la première semaine de septembre.

153 demandes d’indemnisation

Le bilan est donc encore une fois en demi-teinte. «Mais pas catastrophique», relève le ministre de l’Agriculture, Romain Schneider. Même si 153 demandes d’indemnisation ont été introduites jusqu’à ces derniers jours et qu’une enveloppe de 1,6 million d’euros va être allouée pour soutenir ces exploitations les plus touchées par les inondations, le ministre insiste sur «les investissements qui portent leurs fruits». Selon lui, la recherche, la durabilité et la diversification permettent de trouver un équilibre pour l’agriculture luxembourgeoise et de limiter malgré tout l’impact de ces aléas, notamment climatiques.

«On parle toujours négativement des produits phytosanitaires, mais sans eux on perdait la moitié de la récolte cette année», abonde Gunter Mertes. Reste que l’offre se raréfie sur le marché alors que la demande augmente. Par conséquent, les prix mondiaux flambent et les conséquences sont transversales, jusqu’à impacter les éleveurs bovins au Grand-Duché qui doivent nourrir leurs bêtes.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 14.09.2021 07:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas un seul centime pour ces gens les plus subventionnés au monde!

  • cequifaut le 13.09.2021 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en meme temps pourquoi subventionné l agriculture de nos jours,le climat fait parti de leur metier,et encore nous n avons plus de neige,avoir les pkus grosses machines etc,et vendre de nos jours les céréales pour l industrie,subventionné aussi!!!putain d europe

  • Money money le 13.09.2021 18:22 Report dénoncer ce commentaire

    L'important c'est de trouver un moyen de bien se remplir les poches. Tout le reste n'a plus aucune importance. L'époque des gens honnêtes est terminée.

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 14.09.2021 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    "On parle toujours négativement des produits phytosanitaires, mais sans eux on perdait la moitié de la récolte", j'ajouterais, sans eux, les médecins perdraient la moitié de leur client, ainsi que les pompes funèbres. C'est ce que l'on appelle sans doute dans le monde économique une situation win-win.

  • veritis le 14.09.2021 07:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas un seul centime pour ces gens les plus subventionnés au monde!

  • veritis le 13.09.2021 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ptdr le vin est riche en Sucre et les raisins sont épais. bref, une très bonne année

  • Money money le 13.09.2021 18:22 Report dénoncer ce commentaire

    L'important c'est de trouver un moyen de bien se remplir les poches. Tout le reste n'a plus aucune importance. L'époque des gens honnêtes est terminée.

    • Unicorn le 14.09.2021 12:41 Report dénoncer ce commentaire

      et oui, et dans ce contexte, le bio a bon dos, il est de plus en plus pratiqué par ces sans-scrupules, et les ministres, diluant de plus en plus les conditions requises pour mettre l'étiquette bio... de sorte que l'on ne sait plus différencier le vrai bio du faux, et les médias se taisent.

  • ni pour ni contre le 13.09.2021 17:10 Report dénoncer ce commentaire

    Ici dans le nord les récoltes de céréales sont très bonnes le foin et les ensilages pareil le colza se présente bien quand au maïs cela fait des années qu'il n'a pas été aussi haut et les épies aussi beaux , nous avons plus que besoin des paysans , mais cette année ils n'ont aucune raison de se plaindre là ils abusent !!!