Plan Cattenom

17 janvier 2017 09:42; Act: 17.01.2017 11:57 Print

182 000 personnes ont retiré leurs pastilles d'iode

LUXEMBOURG - Lancé en octobre 2014, le plan Cattenom se donne pour mission de protéger la population luxembourgeoise en cas d'accident nucléaire.

storybild

Chaque boîte a coûté 0,38 euro hors TVA à l'État. (photo: L'essentiel/Séverine Goffin)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Que faire en cas d’accident nucléaire à la centrale de Cattenom? Le gouvernement a dévoilé en octobre 2014 un plan pour mettre l’ensemble des personnes à l’abri (voir encadré). À commencer par la distribution de pastilles d’iode. En plus des 100 000 déjà en stock, l’État avait commandé 250 000 boîtes de 10 comprimés à un laboratoire autrichien. À ce jour, «182 000 personnes se sont procuré des comprimés d’iodure de potassium mis à leur disposition», a indiqué le Premier ministre, Xavier Bettel, et les ministres de l’Intérieur et de la Santé, Dan Kersch et Lydia Mutsch, dans une réponse parlementaire aux députés Max Hahn et Claude Lamberty.

15 000 boîtes ont par ailleurs été distribuées dans 150 entreprises qui en ont fait la demande. «Des comprimés sont également d'ores et déjà stockés en quantité suffisante dans l'ensemble des établissements scolaires du pays, ainsi que dans la majorité des infrastructures liées à l'enfance (crèches, maisons relais, ...)», ont expliqué les ministres. À noter que ceux qui le souhaitent peuvent toujours faire une demande auprès de la Division de la radioprotection du ministère de la Santé.

EDF ne veut pas payer

L’État a déboursé 250 000 euros pour sa campagne d’information et 95 000 euros pour l’achat des pastilles. Sollicité pour participer au financement, EDF n’a pas donné suite à la demande des autorités luxembourgeoises, «argumentant que son champ de compétence se limite au périmètre du plan particulier d'intervention de Cattenom sur le territoire français».

Le gouvernement luxembourgeois réclame depuis des années la fermeture de la centrale nucléaire de Cattenom. Le Premier ministre, Xavier Bettel, a eu l'occasion de réaffirmer la position luxembourgeoise à de nombreuses reprises, comme par exemple, quand l'ambassadeur du Luxembourg en France avait relayé des propos de Ségolène Royal en mai dernier.

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ullich le 17.01.2017 11:43 Report dénoncer ce commentaire

    La cellule de crise Luxembourgeoise, traduction : un mec va se poser la question de qui appeler 30 minutes après incident et tombera sur un service fermé à 16h. On est sauvé

  • Perplexe le 17.01.2017 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Et qui vas fournir l'énergie après la fermeture les centrales à charbon vertes d’Allemagne peut être ?

  • Teofrastus le 17.01.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut promouvoir l'énergie individuelle des ménages. Les panneaux photovoltaiques par exemple, mais sans taxation et sans augmentation des assurances. Autrement il n'y a plus de raisons d'en avoir.

Les derniers commentaires

  • Althus le 18.01.2017 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Relativisons: Une centrale nucléaire en plein desert, les risques sont minimes.

  • FullmétalJF le 18.01.2017 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    L' accident nucléaire ne devrait même pas être tenu pour une possibilité sérieuse au point de pousser les pouvoirs publics à distribuer ces pastilles d'iode. Si on en est là, il faut fermer au plus vite les centrales, les françaises et les belges, et s'inspirer des positions allemandes en la matière.

    • Réaliste le 18.01.2017 15:29 Report dénoncer ce commentaire

      La posistion allemande?...vous voulez parler du charbon? A quoi sert les COP contre le réchauffement si l'on se remet tous à produire de l'énergie avec la matière première la plus polluante (côté carbone) qui ait existé? Si l'Allemagne serai un modèle de production énergétique "type" et efficace ça se saurait! Il ne suffit pas couper ses centrales nucléaires pour se dire "écologique et responsable"! L'avenir n'est pas dans le nucléaire (du moins pour le moment technologiquement, dû à l'abscence de solution concernant les déchets) mais encore moins dans le charbon!

  • conseil avisé le 18.01.2017 08:40 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi faire de la pédagogie en expliquant l'intérêt de ces pastilles. D'autre part, leur usage à bon escient doit être expliqué, sinon certaines personnes peuvent être paniquées et les utiliser abusivement au risque de se rendre malade.

  • fabilux le 18.01.2017 08:32 Report dénoncer ce commentaire

    on est bien avec ça!!

  • Trouillaumetre le 18.01.2017 07:11 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai préféré partir loin!