Au Luxembourg

22 février 2018 16:01; Act: 22.02.2018 17:23 Print

Les résidents associés au futur du luxembourgeois

LUXEMBOURG - Du 27 février au 20 mars, à l'occasion de quatre événements, tous les citoyens sont invités à se prononcer sur l'avenir de la langue luxembourgeoise.

storybild

«Ce sont les citoyens qui l'utilisent au quotidien. C'est logique qu'ils soient associés au développement de leur langue», explique le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch. (photo: Editpress/François Aussems)

Sur ce sujet

Alors que la loi sur la promotion de la langue luxembourgeoise doit être votée avant la fin de la législature, les citoyens luxembourgeois et non luxembourgeois sont également appelés à contribuer au débat. Pour cela, quatre rendez-vous sont programmés: le mardi 27 février au forum Geesseknäppchen dans la capitale, le jeudi 8 mars, à la Kufa, à Esch-sur-Alzette, le jeudi 15 mars, à la Bierger-a Kulturhaus, à Mondorf-les-Bains et le mardi 20 mars, au Al Seeërei de Diekirch. En parallèle, les internautes peuvent s'exprimer sur le site www.sproocheronn.lu.

Articulés autour de trois thèmes (apprendre, travailler et vivre), ces espaces de libre expression aboutiront à des propositions. Autant d'idées qui seront prises en compte dans l'élaboration du plan d'action pour la langue luxembourgeoise, qui doit se déployer sur vingt ans.

La transmission n'est plus garantie

Pour rappel, un commissaire à la langue luxembourgeoise sera chargé de mettre en place le plan d'action, une fois la loi entrée en vigueur: «Il faut une certaine patience pour obtenir des résultats sur ce sujet. La promotion d'une langue ne se fait pas qu'à partir de programmes politiques et de propositions d'experts. Et pour cause, ce sont les citoyens qui l'utilisent au quotidien. C'est logique qu'ils soient associés au développement de leur langue», explique le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch.

Car les défis demeurent nombreux. «L'évolution de la société luxembourgeoise fait que la transmission de la langue n'est plus autant garantie qu'auparavant», reconnaît le ministre. Autre point, la réglementation de la langue au niveau de la grammaire et de l'orthographe reste un chantier en cours. «Cela fera partie des missions du commissaire à la langue luxembourgeoise», conclut Claude Meisch.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • francais du lux. le 22.02.2018 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour, 35 ans à Luxembourg ville, par fainéantise et non nécessité professionnelle, je n'ai jamais appris la langue du pays! Par-contre, j'ai insisté pour que mes deux enfants "franco irlandais" aillent à l'école primaire Luxembourgeoise plutôt qu'à l'école Européenne. Aujourd'hui j'en suis fier, les deux parlent quatre langues sans problème majeur.

  • JeanMert le 22.02.2018 16:56 Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi .. 65 ans, je commence à apprendre la langue. Dur, mais avec la patience ... cela devrait aller et si je n'y parvient pas ce n'est pas grave, j'aurai eut le plaisir de découvrir une école Luxembourgeoise ..

  • Thor le 22.02.2018 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    Les résidents étrangers ne s'intèressent guère à l'apprentisage du luxembourgeois (pas tous) mais quand il s'agit de prendre la nationalité luxembourgeoise, là on les retrouves en première ligne!! En outre, si on raisonne comme bon nombre des commentaires si-déssous, alors le finlandais, le hongrois, le suédois, le nérlandais, le tchèque etc.. sont toutes des langue qui 'ne servent à rien', parce qu'uniquement parlés dans les pays respectifs? mais vous êtes sérieux???

Les derniers commentaires

  • Luxembourgeois de France le 24.02.2018 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    Prenons une personne qui ne parlerait que le luxembourgeois, ou le luxembourgeois plus d'autres langues, mais pas un seul mot de français ni d'allemand. Une fois sortie de son milieu, il serait handicapé, pour faire ses courses, pour lire les notices médicales , les publicités, il aurait besoin d'un interprète pour lire les documents que lui envoi les administrations, les banques ou les entreprises. Il ne serait même pas capable de comprendre la législation du pays. Combien de livres sont disponible en Luxembourgeois.?Combien de journaux? Il aurait même des difficultés pour acheter son pain.

    • Heng le 24.02.2018 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      C est quand meme pas normal qu un luxembourgeois ne pzut pas survivre avec luxembourgeois au luxembourg !!!!

    • luxo le 24.02.2018 19:45 Report dénoncer ce commentaire

      Peut être, mais c'est la réalité! Nous sommes devenu un pays international ouvert sur le monde. Nous sommes 200 000 à le parler et ceux qui parlent notre langue dans les autres pays ne sont que quelque centaines. Et même si un jour, nous serons 400 000 à le parler, dans un pays de 800 000 habitants, la situation ne changera pas.

  • Luxembourgeois de France le 24.02.2018 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Vous êtes nombreux à affirmer qu'il faut parler le luxembourgeois pour être Intégrer au GDL. Prenons un Français qui ne parlerai qu'une seule langue. Et ils sont nombreux ici. Il est capable de vivre, de travailler, de communiquer avec toutes les administrations et autorité du pays. Il n'a aucune difficulté pour lire les documents officiels, administratifs, contractuels et le code civil du Luxembourg. Aucun francophone ne se sent handicapé par sa langue, sauf pour sollicité l'indulgence des policiers pour échappé aux PV.

    • Heng le 24.02.2018 17:37 Report dénoncer ce commentaire

      Mais il ne sera jamais intégré dans la vie social au luxembourg ! Et sera jamais luxembourgeois !!!!

  • matrix le 24.02.2018 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est bien vrai que le la langue luxembourgeoise est très peu parler dans des entreprises.moi même parlant 4 langues et travaillant dans une grande industrie américaine,on en parle quasiment que du français !! Dommage :-((

  • Not French le 23.02.2018 22:57 Report dénoncer ce commentaire

    Je me demande combien des luxembourgeois apprendraient une autre langue s ils travaillaient avec les horaires du privé. Si mon commentaire vous semble déplacé essayez svp de sortir à 7h de chez vous, travaillez intensément au travail si non licencié, rentrez à+- 19h30, occupez vous de la maison et des enfants. Faites 2 semaines cela et répondez par la suite svp. On aura une base réaliste de discussion.

    • Clairvoyant le 24.02.2018 08:19 Report dénoncer ce commentaire

      @Not French et Pierre: +1000! Vous avez tout dit! Vos commentaires étaient les plus intelligents parmi plusieurs centaines parce qu'ils résument la situation de manière objective!

    • Moi hihi le 24.02.2018 10:45 Report dénoncer ce commentaire

      Moi!!! J’apprends l’espagnol! Seul avec enfant a charge qui 2 soirs semaines vas au foot, et avec mes 8 heures de boulot par jour ;0) et oui je bosse dans le prive. Ca demande un peu d’organisation certes, mais qui veut peut ;0)

  • Pierre le 23.02.2018 15:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors la ! Ras le bol de ce débat récurrent sans fin. Chacun y va de son grain de sel qui ne fait qu'augmenter les frictions entre communautés. Que les politiciens comprennent enfin qu'il vaut mieux, dans l'intérêt de tous, de mettre ce sujet en retrait...et non d'en faire un thème électoral avant les élections du mois d'octobre. Notre plurilinguisme est notre "pétrole inépuisable" envié dans toute l'Europe. Ça détruirait le bien-être actuel des résidents et non-résidents. Si nous continuons ainsi à nous chamailler entre groupes linguistiques, nous serons tous perdants..et même moi en tant que luxembourgeois de souche (Reimberg 1670)