Étude du Statec

16 octobre 2018 11:33; Act: 16.10.2018 16:18 Print

13% de travailleurs pauvres au Luxembourg

LUXEMBOURG - Bénéficier d’un emploi ne permet pas forcément de ne pas être pauvre au Grand-Duché. Le Statec l’explique dans un rapport présenté ce mardi matin.

storybild

Pour éradiquer la pauvreté, l'État devrait débourser 700 millions d'euros, selon Serge Allegrezza. (photo: Editpress/Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constat dressé par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Statec) est clair: les résidents luxembourgeois sont globalement satisfaits de leur existence, même si les coûts du logement, les embouteillages et la crainte de perdre son emploi augmentent au Luxembourg. C’est en substance ce que l’on doit retenir du rapport travail et cohésion sociale présenté, ce mardi matin, au Kirchberg, à Luxembourg.

Dans ce rapport consistant de plus de 200 pages, relatif à l’état social et au bien-être de la société luxembourgeoise en 2017, également consultable sur Internet, quatre grands axes se démarquent: 1. Les revenus sont inégalement répartis; 2. Les coûts du logement plombent le revenu disponible; 3. Le risque de pauvreté progresse; 4. Les transferts sociaux réduisent la pauvreté.

Un chèque illusoire de 700 millions

Pour un ménage modeste dont les revenus sont inférieurs au revenu moyen net de 3 464 euros par mois, c’est plus compliqué en 2017 de payer un loyer ou de rembourser un emprunt qu’en 2012. Par conséquent, posséder un emploi n’est pas suffisant pour être immunisé contre la pauvreté au Luxembourg. 13,7% des travailleurs qui résident au pays étaient d’ailleurs confrontés à ce risque en 2017.

Pour diminuer le risque de pauvreté au Grand-Duché, le rôle joué par l’État est loin d’être négligeable, selon le rapport du Statec. Sans transferts sociaux, 47% de la population risqueraient de devenir pauvres. «Si l’on voulait éradiquer totalement la pauvreté au Luxembourg, l’État devrait verser un chèque de 700 millions d’euros par an», affirme Serge Allegrezza, directeur général du Statec. «C’est une pure illusion de statisticien et c’est au futur gouvernement de décider comment y arriver. Nous sommes là pour leur mettre nos instruments de mesure à disposition. C’est très complexe, mais l'une des pistes serait certainement de permettre aux plus pauvres de travailler plus longtemps».

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Calogero le 16.10.2018 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ici au Lux il y a ceux qui travaillent pour l'état qui gagnent bien leur vie et les autres travailleurs du secteur privé qui parfois gagnent une misère et ça c'est une discrimination,point barre

  • Ebba Thaqib le 16.10.2018 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Les plus pauvres font certainement les travaux les plus pénibles et ils pourront les faire plus longtemps ?? C'est pas sur qu'ils verront la retraite.

  • Anonyme du Luxembourg le 16.10.2018 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Je fais partie des personnes qui gagnent peu ; Je reçois une fois par an une aide (Vie chère). J'ai appris à m'organiser et faire des choix intelligents. Ma vie est agréable, car de nombreuses choses peuvent être repensées, modifiées, voire éliminées. N'attendons pas le miracle, il faut mettre au clair notre budget et trouver des idées. On peut vivre heureux avec peu d'argent, il faut juste le vouloir.

Les derniers commentaires

  • dieux le 17.10.2018 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Taxer les très riches pour qui les donnent aux pauvres, les sous,et l'index des riches qui passe dans les aides sociales tout est dit.

  • Pierre le 17.10.2018 14:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exactement !

  • Pierre le 17.10.2018 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec mes 2600€/mois net, je suis pauvre alors !?

    • Luxo le 17.10.2018 18:36 Report dénoncer ce commentaire

      Oui vous êtes trés pauvre par rapport à un fonctionnaire, policier ou enseignant. (qui peuvent gagner 3 à 4 fois plus) Par contre si 80 % de la population avait un salaire compris entre 2340 et 2860 vous ne seriez pas pauvre

  • Tito le 17.10.2018 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le communisme est une solution!

  • Sam Théodore le 17.10.2018 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement, il faudrait que le gouvernement prennent plus de mesures afin que la répartition des richesse soit plus équitable, surtout au niveau des travailleurs résidents, non-qualifiés, et rémunérés au minimum. En plus d'être mal payés, ils ont bien souvent les conditions de travail les plus difficiles (horaires décalés, travail physiquement pénible...). D'autre part, dans un Luxembourg qui devient de plus en plus matérialiste et où le mode de vie consumeriste prédomine , il faudrait également que nous réfléchissions sur notre relation à l'argent, notamment à notre manière de le dépenser