Au Luxembourg

27 mars 2021 17:47; Act: 27.03.2021 18:47 Print

Ils manifestent pour le droit à un logement décent

LUXEMBOURG - Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce samedi dans la capitale pour réclamer une politique du logement plus proactive.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Il faut créer plus de logements dignes et abordables au Luxembourg. Il faut inscrire le droit au logement dans la constitution», où il ne figure pas, contrairement au droit à la propriété, «parce qu'avoir un logement digne, c'est un droit». Ambre a pris part, ce samedi après-midi à Luxembourg-Ville, à la manifestation pour le droit au logement, organisée par une plateforme regroupant pas loin d'une vingtaine d'associations, syndicats et mouvements politiques, de l'Asti à Déi Lénk, en passant par l'OGBL, Défense des locataires Lu ou encore Passerell.

Les manifestants se sont regroupés en milieu d'après-midi devant la gare de Luxembourg, puis le cortège, fort de quelques centaines de personnes (les organisateurs ont revendiqué 700 participants au plus fort de la manifestation) a sillonné la capitale pour déboucher, après un crochet par la Grand-Rue, place d'Armes, où les prises de parole se sont enchaînées sous le kiosque.

«Un toit est un droit», «Vivons ensemble, typesch Lëtzebuerg», «le logement est un droit», «logement digne, vie solidaire»... Tous les slogans scandés pendant la manifestation ou arborés sur les pancartes renvoyaient au même problème: même avec un salaire normal, il est compliqué de se loger correctement au Grand-Duché.

Les spéculateurs pointés du doigt

La faute, selon les manifestants, aux spéculateurs et à une action du gouvernement qui manque d'ambition. «Si je pouvais trouver un logement décent au Luxembourg, je ne serais pas obligée de vivre de l'autre côté de la frontière», déplore Marion, une manifestante qui appartient à l'association Passerell. «On va se réunir tous les six mois, faire entendre notre voix en haut», martèle la jeune femme.

À la tribune, on réclame notamment un impôt foncier qui dissuade de faire de la spéculation immobilière. «Aujourd'hui, on avantage les super-riches. Ceux qui possèdent 20, 30, 50 terrains doivent être imposés proportionnellement pour qu'ils n'aient plus d'avantages à spéculer», lance ainsi un des orateurs. La fin des expulsions locatives au moins jusqu'à la fin de la crise du Covid, l'arrêt des coupures d'eau et d'électricité ou encore la construction de davantage de logements abordables figurent aussi parmi les nombreuses revendications de la plateforme. Et tous le promettent: ils ne baisseront pas les bras. «On a déjà manifesté il y a six mois. On reviendra dans six mois. Et on ne va pas rester les bras croisés entre-temps, on va regarder attentivement ce qu'il se passe».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Net mat mir le 27.03.2021 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    L'immobilier à un prix surréaliste est le plus grand échec du GDL. Même un travailleur qualifié (2300€/mois net) n'arrive pas à se loger avec des loyers à 1300€. Pour obtenir un prêt il faut un sacré capital de départ, bref il faut que les parents aident énormément si c'est possible. En tout cas ce n'est pas logique. Les "méchants" pays frontaliers, eux, arrivent à loger leurs habitants. A méditer

  • Beurkkk le 27.03.2021 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Quand un bien immobilier vaut 400K € en 2020 et 460K € en 2021, alors on peut économiser autant qu'on veut (ou peut), on court toujours après le prix. C'est indécent.

  • Louis le 27.03.2021 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    Dès lors que le Luxembourg voit aujourd'hui ses propres natifs quitter leur pays parce qu'il est désormais devenu impossible de se loger décemment, et ceci malgré deux salaires, il est tout à fait normal de voir ce type de manifestation populaire. Et accepter qu'une maison coûte aujourd'hui 1 million, c'est-à-dire dans un pays qui finalement n'offre rien de vraiment "sexy" n'a rien de très "normal" non plus.

Les derniers commentaires

  • covid 0 immobilier 1 le 29.03.2021 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    ON TERASSERA LE COVID mais pas la spéculation immobiliere la spéculation est plus forte que le covid 19 regardez depuis des lustres comment elle résiste et pas encore un vaccin trouvé , hélas

  • a t il le droit le 29.03.2021 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    . Alors que les expulsions pourront reprendre officiellement dès le 1er avril, une manifestation s'est tenue samedi dans les rues de la capitale. Aux côtés de plus de 20 organisations, plusieurs centaines de résidents ont protesté pour l'accès à un logement «digne et abordable» ... j ai été expulsée du domicile par mon ex par lettre d avocat en Décembre . Il s était trouvé une nouvelle copine . Il n a même pas essayé de m aider à trouver un nouveau logement .

  • Jimmy le 29.03.2021 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    IL faut arrêter cette histoire de spéculation qui n'est que virtuel, que vont devenir les générations futur, pour ma part hors de question d'aller vivre dans la grande régions, Nous sommes tous citoyens et avons le droit au Logement et au terrain au Luxembourg. Je sais que le Gouvernement veut bien faire, mais la il est déjà bien bien tard pour accélérer la machine... il nous faut un TGV Immobilier abordable le plus vite possible.. et mettre toutes les entreprises de constructions à contributions de l'abordable..

  • Mercenaire le 29.03.2021 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Faire un droit au logement on a vu en France la dérive de ce droit. Des personnes âgées hospitalisés n'ont pu rentrer chez eux car des squatters occupaient les lieux pour les déloger cela dure des années. Par contre encadrement des loyers oui.

  • 64 ANS Déjà le 29.03.2021 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis 1957 il y a des problème de logement et je rentre pas dans les détail. Aujourd'hui on est en 2021 le problème du logement na pas changer.

    • PourPreuve le 29.03.2021 09:43 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas les mêmes prix en rapport avec le salaire... En 1997 - 2100 euros net de salaire 350ke une maison.(1500 euros/mois).. En 2021 - 2600 euros net de salaire 700ke la même maison (3200 euros/mois)