CNS au Luxembourg

05 février 2019 06:56; Act: 05.02.2019 09:33 Print

Un détournement de deux millions d'euros à la CNS

LUXEMBOURG - Deux fonctionnaires de la Caisse nationale de santé sont accusés de comportements frauduleux. Le montant de la fraude est de deux millions d'euros.

storybild

Le conseil d’administration de la Caisse nationale de santé s’est réuni en urgence lundi après-midi pour évoquer cette arnaque.

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère de la Sécurité sociale a annoncé lundi le dépôt d’une plainte contre deux fonctionnaires de la Caisse nationale de santé (CNS), pour détournements de fonds.

Selon des informations de L’essentiel, la fraude porte sur un montant de 2 millions d’euros. Une somme détournée sur une dizaine d’années. L’arnaque a été constatée la semaine passée. Toujours selon nos informations, les deux femmes incriminées falsifiaient des documents, principalement des ordonnances en provenance de l’étranger, hors Union européenne. Les virements étaient effectués sur des comptes bancaires de proches des coupables présumés.

«À ce stade, il n’est pas possible de fournir plus d’éléments pour ne pas entraver l’enquête»

«Les agents concernés ont été immédiatement dispensés de leur service et la CNS a entrepris toutes les démarches internes, légales et juridiques nécessaires dès la connaissance des faits. Ainsi, une plainte a été déposée et les autorités judiciaires ont été saisies», a indiqué le ministère dans un communiqué. L’affaire a entraîné lundi en fin d’après-midi la convocation d’une réunion extraordinaire du conseil d’administration par le président de la CNS, Christian Oberlé.

Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, abordera le sujet avec les députés de la commission parlementaire du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, ce mardi matin. «À ce stade, il n’est pas possible de fournir plus d’éléments pour ne pas entraver l’enquête», conclut le communiqué.

(Thomas Holzer et Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Caroline le 05.02.2019 07:56 Report dénoncer ce commentaire

    Fraude sur 10 ans c'est énorme, autant de temps pour ce rendre compte de cette fraude

  • petitevoix le 05.02.2019 08:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment les gens peuvent arriver à faire ça ? Ils sont un bon travail , plus tôt la sécurité de l emploi , de bonnes prestations . Aujourd’hui ils doivent vraiment regretter .

  • Le vengeur masqué le 05.02.2019 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et ben, détourner 2 millions d'euros sans se faire prendre pendant 10 ans... Je crois qu'elles ont été trop gourmandes vers la fin.

Les derniers commentaires

  • missie le 06.02.2019 07:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est jamais assez intelligent pour mentir ou tricher .La réalité vous rattrape toujours même après 10 ans! La chute sera dure !

  • Impensable le 05.02.2019 22:38 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas ce geste. Je ne comprends pas qu'il ait fallu 10 ans pour s'en rendre compte. Je ne comprends pas non plus comment on peut tenir 10 ans sans avoir peur de se faire démasquer. Perso j'aurais peur à chaque instant, ce serait un vrai calvaire. Sans parler de la honte.

  • hors Union européenne ? le 05.02.2019 19:01 Report dénoncer ce commentaire

    hors Union européenne ? Depuis quand on paie des choses hors Union européenne ? Quel type et origine de bénéficiaires il s'agissait ? Idem pour les deux fonctionnaires ? A partir de là, il y a moyen de voir s'il y n'y a pas d'autres cas.

  • Jey le 05.02.2019 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normalement, les institutions publiques sont auditees par la cour des comptes.

  • Léon le 05.02.2019 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    La preuve qu’il n’y a pas de contrôle de la part de leurs chefs qui sont les responsables .Quand leurs donne une médaille.