Au Luxembourg

16 mai 2018 17:36; Act: 16.05.2018 18:43 Print

Le «Train of Hope» en route contre la leucémie

LUXEMBOURG-VILLE - Un pianiste luxembourgeois s'est engagé dans la lutte contre la leucémie. C'est pourquoi un train spécial a quitté la capitale ce mercredi.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Pour le pianiste David Ianni, le combat contre la leucémie est une affaire de cœur. À la suite de la perte de sa petite amie, atteinte de la maladie, l'artiste luxembourgeois de 39 ans a lancé l'initiative «Train of Hope». En collaboration avec l'association Don de Moelle du Luxembourg, de l'organisation DKMS (Deutsche Knochenmarkspenderdatei) et des CFL, le «train de l'espoir» a entamé mercredi après-midi son périple à travers différentes villes allemandes dont Cologne, Munich, Hambourg et Berlin. L'objectif est de sensibiliser les citoyens à la maladie et de les mobiliser pour réaliser une typisation et potentiellement devenir donneurs.

Le piano sur lequel Ianni a interprété le morceau «Train of Dreams» à la gare centrale de Luxembourg fait également partie du voyage. L'instrument doit être mis aux enchères, pour la bonne cause, bien sûr. «J'espère que cela permettra de réunir une belle somme d'argent», déclare le pianiste, qui a accompagné sa petite amie dans les derniers mois de sa vie, vivant de près l'horreur de la maladie.

La typisation n'exige pas «grand-chose»

Présent lors du départ du train, Claude Hemmer, président de l'association Don de Moelle, a dressé le bilan sur le nombre de donneurs au Grand-Duché. «Environ 10 000 donneurs de moelle osseuse sont actuellement recensés au Luxembourg. En comparaison avec les pays voisins et proportionnellement à la population, nous ne sommes pas si mal placés. Nous avons plus d'individus typisés (donneurs potentiels de moelle) ici qu'en France, par exemple. Nous œuvrons évidemment à faire augmenter ce chiffre».

Pour la typisation, les donneurs potentiels n'auraient besoin de remplir qu'un petit questionnaire et de donner quelques gouttes de sang, selon Claude Hemmer. «Une fois qu'on est inscrit, cela ne signifie pas nécessairement qu'on soit obligé de faire un don, ce n'est le cas que pour 5% des inscrits. Nombreux sont ceux auprès de qui nous ne nous manifestons pas pendant des années, voire jamais», précise-t-il. Et ce serait même un problème. Car de nombreux donneurs inscrits au Luxembourg oublieraient de communiquer leur nouvelle adresse à l'association lors d'un déménagement.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).