Santé au Luxembourg

15 mars 2019 15:11; Act: 15.03.2019 15:37 Print

34 plaintes pour fraudes à la CNS depuis 2015

LUXEMBOURG - La Caisse nationale de santé a déposé, depuis 2015, 34 plaintes pénales pour fraude aux prestations des assurés ou à l'égard de professionnels de santé.

storybild

Le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, explique qu'il s'agissait «d'usurpation d'identité, de faux et usage de faux» pour les assurés, mais aussi «d'exercice illégal d'une profession réglementée» pour les prestataires de santé. (photo: Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis le 1er octobre 2015, la Caisse nationale de santé s'est dotée d'un service dédié à la lutte contre les abus et la fraude, piloté par des agents de la CNS en lien avec des juristes. Une mission qui vise à la fois les comportements des assurés et ceux des prestataires de santé. Sur les trois dernières années, la CNS indique avoir déposé «34 plaintes pénales et adressé 4 dénonciations à l'encontre de personnes protégées ou de prestataires».

Sans donner davantage de détail, le ministre LSAP de la Sécurité sociale, Romain Schneider, explique qu'il s'agissait «d'usurpation d'identité, de faux et usage de faux» pour les assurés, mais aussi «d'exercice illégal d'une profession réglementée» pour les prestataires de santé.

En parallèle, «56 requêtes ont été adressées à la Commission de surveillance». Les sanctions en cas de fraude ou d'abus peuvent aller d'un simple rappel des règles au remboursement d'une éventuelle prestation indue, mais aussi conduire à une amende, voire à une action pénale. Romain Schneider rappelle que pour éviter au maximum ces dérives, la CNS informe régulièrement ses assurés sur les prestations et les mesures de contrôle.

(nc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RedBarron le 15.03.2019 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    En espérant que ce service soit tout aussi efficace pour révéler les fraudes en interne.....

  • fabilux le 16.03.2019 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    et bien, ce n'est pas beaucoup !!!!

  • Marie Paule le 15.03.2019 17:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et contre les arrêts maladie de complaisance, que fait-on?

Les derniers commentaires

  • fabilux le 16.03.2019 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    et bien, ce n'est pas beaucoup !!!!

  • gonzi le 16.03.2019 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n’est pas grave la maladie pour un rien les patrons le chercher avec le mobbing

  • moi le 15.03.2019 20:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une plaisanterie, nous en avons plus en un an dans notre société que ce qui est annoncé ici...

  • Marie Paule le 15.03.2019 17:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et contre les arrêts maladie de complaisance, que fait-on?

    • Pascal Trum le 15.03.2019 19:50 Report dénoncer ce commentaire

      Exact

  • RedBarron le 15.03.2019 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    En espérant que ce service soit tout aussi efficace pour révéler les fraudes en interne.....

    • @RedBarron: non.. le 15.03.2019 18:38 Report dénoncer ce commentaire

      Le but de ce service est de détecter les irrégularités entre assurés et prestataires. Le fonctionnement même de la CNS est supervisé par l'inspection Générale de la CS, ainsi que par des auditeurs internes et externes. Donc, rien à voir.