Au Luxembourg

13 janvier 2018 18:24; Act: 15.01.2018 11:11 Print

Les lanceurs de sapin ont fait le spectacle à Mersch

MERSCH – Le troisième concours de lancer de sapin a connu un franc succès samedi. Près de 200 personnes se sont essayées à la discipline.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Oubliée la période des fêtes où l'arbre de Noël brille de mille feux. Déshabillé de ses boules et de ses guirlandes, le sapin en est réduit à un concours de lancer à Mersch. Un funeste destin, mais une sacrée partie de plaisir pour les lanceurs venus en nombre tenter l'expérience.

Près de 200 personnes ont participé à la compétition dans une ambiance familiale. «C'est surtout une occasion de se rassembler pour les habitants du coin. L'idée vient de Suède à l'origine, où le lancer de sapin est une vraie discipline avec des règles strictes. Ici, on est plus relaxe. Et puis, le concours est organisé pour la bonne cause», explique Paul Galles, organisateur de l'événement avec les Lëtzebuerger Guiden a Scouten et quelques familles de Mersch. L'argent récolté bénéficiera en effet à des associations qui œuvrent pour les réfugiés.

Nouveau record

Sur place, les concurrents qui ont payé deux euros par lancer se prennent au jeu avec plus ou moins de réussite. «Il y a plusieurs techniques. Tourner sur soi même, lancer en arrière ou porter le sapin comme un poids. Toutes ont leurs avantages et inconvénients», explique Moreno Berardi, chargé de récupérer les scores de chacun. Lui a fait six mètres. «La moyenne tourne autour de 5,80 m», précise-t-il.

Autant dire que Marc Notschaele n'a souffert d'aucune concurrence. Déjà vainqueur en 2017 et 2016, l'homme de 54 ans a réussi un lancer à 9,27 mètres. Un record ! «C'est avant tout une question de musculation. Tout dépend de la ceinture abdominale. Je trouve que le sapin s'envolait mieux cette année aussi», explique ce champion d'haltérophilie avec le sourire. Le gagnant a déjà pris rendez vous pour l'année prochaine.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Joyeuses Pâques le 13.01.2018 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve sympa ce genre de festivité, cela ne fait de mal à personne et permet de bien s'amuser.

  • chmoune le 14.01.2018 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hahahahahah exactement ????

  • Caro le 14.01.2018 11:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre fin de vie de Noël ???? pour ces sapins ????

Les derniers commentaires

  • Magnus Östergren le 15.01.2018 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis suédois et je peux vous assurer que "lancer le sapin" n'est pas de tout une coutume suédoise!

  • elena le 15.01.2018 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’était sympas on s’est bien amusés a l’année prochaine hihi

    • HiHi le 15.01.2018 12:23 Report dénoncer ce commentaire

      A l'année prochaine!

  • RamBo le 14.01.2018 20:43 Report dénoncer ce commentaire

    En rentrant au bureau demain matin: "Qu'est-ce que tu as fait le weekend ?" Réponse: "J'ai lancé un/des sapin(s)." Bon Dieu .........

  • Fulgure le 14.01.2018 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment très intéressant ! Vraiment !

  • Pays de m.... le 14.01.2018 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    Je m'amuse comme un fou dans ce pays. Tout est interdit, sauf le lancer de sapins... Merde, je suis Luxembourgeois donc je ne peux même pas rentrer dans mon pays...