Au Luxembourg

28 juin 2019 12:00; Act: 28.06.2019 13:02 Print

L'absentéisme a coûté 696 millions en 2018

LUXEMBOURG - Le taux d'absentéisme a augmenté entre 2017 et 2018, selon des chiffres publiés ce vendredi matin par le gouvernement.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de salariés malades, mais moins longtemps. C'est ce qui ressort des chiffres 2018 de l'absentéisme pour cause de maladie des salariés, publiés ce vendredi matin. Il en ressort que l'absentéisme a augmenté, entre 2017 et 2018, de 6,6%, passant de 3,64% à 3,88%, à son plus haut niveau. Et 55,8% des salariés ont été absents pour cause de maladie au moins une fois dans l'année, davantage qu'en 2017 (53,5%).

Par ailleurs, les salariés absents l'ont été plus souvent, selon ces chiffres compilés par l'inspection générale de la sécurité sociale. Ainsi, chaque travailleur absent l'a été 2,69 fois en moyenne, contre 2,61 fois en 2017. En revanche, ils ont manqué moins de jours de travail: 7,97 en 2018, 8,10 en 2017.

Épidémie de grippe

Globalement, le taux d'absentéisme augmente aussi bien pour les absences de courte durée (21 jours et moins) que pour celles de longue durée (22 jours et plus). La longueur inhabituelle de l'épidémie de grippe de l'hiver 2017/2018 explique l'augmentation des absences de courte durée, qui ont progressé de 8,4%. Le nombre d'absence de longue durée a, lui, augmenté significativement (+3,8%) pour la première fois depuis 2013.

Secteur par secteur, il existe de grandes différences en raison des différentes conditions de travail et par des mains-d'œuvre différentes. Ainsi, le taux d'absentéisme varie entre 2,32% dans l'information/communication et 5,06% dans la santé et l'action sociale. La proportion de salariés malades au moins une fois varie, elle, de 42,9% dans les services administratifs et de soutien à 71,2% dans la santé et l'action sociale.

Tout ça un coût direct pour l'économie, aussi bien pour les employeurs qui assurent la continuité de la rémunération pendant un temps, que pour la Caisse nationale de santé (CNS) qui verse des indemnités pécuniaires. Le montant total a grimpé de 12,6% entre 2017 et 2018, pour passer à 696,4 millions d'euros. Soit 2,56% de la rémunération totale des salariés au Luxembourg.

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TchouTchou le 28.06.2019 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    A quand les contrôles pour TOUS ... Mon épouse a rencontrée dans la ville, une de ses collègues malade depuis 3 semaines et qui était entrain de faire ses achats pour les vacances : Maillot de bain ..et pendant ce temps, tous ces collègues (ainsi que mon épouse) avaient son repos hebdomadaire supprimé

  • jo jo le 28.06.2019 12:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cet normal, quand je constate que certaines personnes dans ma rue sont pratiquement toute l'année en maladie et qui profitent pour faire des travaux dans leur maisons, et aucun controlle du patron ni de la cns ça me revolte

  • james le 28.06.2019 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je connais des personnes qui sont en arrêt maladie et qui pleurent de leur souffrance. Elles préfèreraient reprendre le travail et être en pleine forme. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, alors un peu de compassion. Tout les absents au boulot ne sont pas des feignants.

Les derniers commentaires

  • ita le 29.06.2019 13:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La cns doit me donner un medaile il ne me connaise pas jamais malade je suis sur si un jour je suis malade le controle vient chez moi a la maison

    • @ita le 30.06.2019 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      La CNS vous connait très bien puisque vous cotisez dans ses caisses tout les mois.

  • Frage le 29.06.2019 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que l'absentéisme disparaîtra si on introduit le télétravail

  • GTV le 29.06.2019 06:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut comprendre que l'absentéisme est un réel fléau pour les enterprises. Il est beaucoup trop facile de critiquer les patrons quand on ne se met pas à leur place, pourtant ils ont l'obligation de continuer à payer les salaires des faux malades. Un jour que vous serez patron et je vous le souhaite, car l'économie en a fortement besoin, on pourra en parler. Aux profiteus, ayez une conscience professionnelle, vous ne punissez pas le patron mais vous mêmes, vos collègues de travail, car vous n'avancerez jamais dans la vie ainsi. Pensez aux vraies malades et vous devriez vous gêner de prendre leur maladie dans le but de satisfaire votre égo.

  • #LuXeMbOuRgEoIsE# le 28.06.2019 21:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait aussi couper le RMG aux gens qui en bénéficent quand ils sont en maladie,pour commencer. Demander aux gens qui paient des impots s'ils sont d'accord avec ça! Ça serait une bonne initiative!

  • Lamou le 28.06.2019 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    J ai une collègue qui veut changer de boulot mais sans démissionner. Comme on ne veut pas la mettre dehors et bien elle est en maladie depuis des mois. Qui sont les médecins qui signent aussi facilement ces fausses maladies et qu attend on pour contrôler ?

    • Le Suisse le 29.06.2019 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      Attention, êtes vous certain qu'elle n'est pas malade. Je connais un cas pareil où tout le monde avait dit que le collègue simulait et un beau jour nous avons reçu son acte de décès, il avait été bel et bien malade. Faut toujours faire attention à de tels propos!

    • @lamou le 30.06.2019 10:46 Report dénoncer ce commentaire

      Vous parlez "qui sont les médecins ?" Ne vous en faites pas, votre employeur le sait très bien! Par contre, je me demande: Qui êtes vous pour juger de l'état de santé d'une personne ? Vous êtes médecin et est-ce la conclusion de votre diagnostique ?? Je vous dis cela car, nous aussi avons eu un collègue, qui était 7-8 semaines en maladie, puis revenait, puis repartait en maladie. Pendant 2 ans. Jusqu'à ce qu'on apprenne de son décès du à un cancer qu'il était "sous rayons" depuis des mois.