Au Luxembourg

06 mars 2020 08:00; Act: 06.03.2020 12:12 Print

Elles veulent plus de temps, d'argent et de respect

LUXEMBOURG - La première grève des femmes donnera l'occasion de rappeler les inégalités salariales et le manque de données sur les violences faites aux femmes.

storybild

Le départ de la marche sera donné samedi, à 15 h, place d'Armes.

Sur ce sujet
Une faute?

«Plus de temps. Plus d'argent. Plus de respect». Voici les trois piliers qui regroupent les revendications de la première grève nationale des femmes, qui aura lieu samedi.

«Les tâches ménagères sont réalisées à 80% par des femmes et cela leur prend du temps en plus de leur métier. Nous exigeons la réduction du temps de travail pour toutes et tous, sans perte de salaire», martèle Tina Koch, de la plateforme d'action Journée internationale des femmes Luxembourg (JIF). L'inégalité salariale sera aussi rappelée. «Une agente de surface a très peu de chances de recevoir une promotion ou de faire carrière. C'est pénalisant», illustre encore Line Wies, en citant certains témoignages récoltés lors des rencontres ouvertes.

«Il existe des cas de féminicides au Luxembourg»

Le manque de chiffres et de statistiques sur les violences sexistes et sexuelles, ainsi que les féminicides pose, selon les organisatrices de la grève, de «sérieux problèmes». «Il existe des cas de féminicides au Luxembourg. Mais sans les lister en tant que tels, nous ne pouvons pas traiter cette problématique», évoque encore la responsable de communication de la campagne, Milena Steinmetzer.

Samedi, dès 15h, femmes et hommes sont invités à se rassembler place d'Armes, pour partir vers la Chambre des députés, où des prises de parole auront lieu. À partir de 18h, une soirée 100% féminine aura lieu jusque dans la nuit aux Rotondes.

Milena Steinmetzer, responsable de la communication de la campagne, au micro de «L'essentiel Radio»:

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Homme à tout faire le 06.03.2020 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « Les taches ménagères sont faites à 80% par des femmes » Pour celles qui vivent seules, j’ai envie de dire normal. De l’autre côté, les hommes qui vivent seuls doivent faire leur ménage aussi. Pour les couples, ce problème est plutôt un problème de couple. C’est au couple de trouver un équilibre et je pense pas que cet argument en soit un pour l’égalité et revendiquer une compensation au patron en baissant le temps de travail. Les travaux manuels (jardins, bricolage,...) sont effectués à 80% par des hommes et on demande pas de diminuer notre boulot à cause de cela. Faut à un moment rester cohérent.

  • Terminus le 06.03.2020 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme si ces petites bobos savaient encore cuisiner ou repasser...

  • cl021fr le 06.03.2020 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soirée 100% féminine: en effet c’est une avancée sociale. Je propose des bus 100% féminin, des entreprises 100% féminin, des quartiers 100% féminin et des villes 100% féminines.....

Les derniers commentaires

  • n49 le 08.03.2020 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’ai rien contre les femmes mais en ce moment de Coronavirus faire des rassemblements elles prennent des gros risques

  • Knipchen le 06.03.2020 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Halte à l’apartheid, ces dames veulent plus de temps, d’argent et de respect. Le respect se mérite tout comme l’argent. Le temps s’organise. Et en échange, quoi ?

  • Sayyid R M K le 06.03.2020 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça c'est à cause de la monogamie. La formule "couple" n'est plus adaptée. S'il y avait d'avantage de femmes dans les ménages, il y aurait une répartition plus égalitaires des tâches, plus de temps libre pour chacune, un pouvoir d'achat amélioré, et chacune serait respectée et honorée ainsi qu'il se doit.

  • Kris le 06.03.2020 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'espérance de vie à la naissance atteint 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes en 2019 en France métropolitaine, selon l'insee. On fait comment maintenant pour être à égalité ?

  • Unicorn le 06.03.2020 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas, les hommes, les vrais, ceux qui peuvent nourrir toute une famille sont devenus superflus, on peut même dire qu'en analysant la situation des femmes tombées enceinte et dans l'assistance sociale, logement social et Revis, que l'Etat s'applique depuis 25ans à la castration virtuelle de l'homme, aussi en envoyant les femmes au boulot. La surpopulation prise en compte. Et du coup les femmes se plaignent qu'elles ne rencontrent plus que des vauriens, des profiteurs, et oui, nous on vous évite.