Décès de Camille Gira

16 mai 2018 21:18; Act: 17.05.2018 09:29 Print

La classe politique du Luxembourg sous le choc

LUXEMBOURG – Plusieurs élus et politiciens luxembourgeois ont réagi mercredi soir, peu après l’annonce du décès brutal de Camille Gira, à l'âge de 59 ans.

storybild

Camille Gira était apprécié par ses collègues. (photo: Editpress/Hervé Montaigu)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le décès de Camille Gira a secoué la classe politique luxembourgeoise. La plupart de ses proches sont sous le choc depuis l’annonce du décès, consécutif à un malaise en plein débat à la Chambre des députés. «Monsieur Gira a toujours fait preuve d’un dévouement exemplaire», a indiqué le Premier ministre, Xavier Bettel, dans un communiqué. Le chef du gouvernement a aussi rappelé sa défense «des valeurs fondamentales de tolérance, de solidarité et de respect» du politicien Déi Gréng. Il a présenté ses condoléances à la famille du défunt, «au nom de tout le gouvernement».

François Bausch, ministre de tutelle de Camille Gira et collègue de parti, a fait part de son «énorme tristesse». La députée Déi Gréng Josée Lorsché, bouleversée par la mort de son «mentor», se souvient «d’un homme droit, très engagé et très ouvert: il avait un caractère incomparable». Au début de son engagement politique, «Camille était toujours là pour donner des conseils. Toujours disponible, il m’a fait partager son expérience d’élu et ses compétences pour les dossiers techniques», comme elle l'a indiqué à L'essentiel.

Le coprésident du parti Déi Gréng, Christian Kmiotek, a rendu hommage à Camille Gira sur Twitter: «Un homme, un vert, aussi droit à l’intérieur qu’à l’extérieur». L'eurodéputée CSV Viviane Reding a aussi réagi, estimant que le défunt «manquera à la vie politique du pays». Très marqué et «choqué» par l'événement, le chef de fraction du parti chrétien-social Claude Wiseler n'a pas souhaité s'exprimer à chaud. De son côté, la socialiste Catia Gonçalves s’est également déclarée «choquée» par la nouvelle: «Son engagement et sa disponibilité pour des débats respectueux vont me manquer». La Chambre des députés et son président Mars Di Bartolomeo ont également adressé des condoléances sur Twitter.

(jg/L'essentiel)