Au Luxembourg

07 mars 2020 15:53; Act: 09.03.2020 15:11 Print

Plus de 1000 personnes à la grève des femmes

LUXEMBOURG - Femmes et hommes se sont réunis en nombre sur la place d’Armes ce samedi après-midi à l’occasion de la grève des femmes

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«C’est un moment historique au Luxembourg, c’est la première grève des femmes. Un moment que j’ai voulu partager avec ma nièce», relate Sonya en compagnie d’Alison, 9 ans. Toutes les deux sont habillées de la tête aux pieds en mauve, couleur symbolique de la contestation féminine. La première grève nationale des femmes a eu lieu ce samedi. Les manifestants tant des hommes que des femmes se sont rassemblés sur la place d’Armes au cœur de la capitale.

«On nous qualifie de femmes fortes mais on continue de nous charger de tâches. Mais les femmes fortes sont là pour être respectées!» crie l'une des organisatrices. Augmentation du salaire social minimum, meilleures conditions de travail, et plus de considération pour la charge de corvées qui pèse sur les femmes,... Les organisatrices ont rappelé les piliers des revendications de cette première manifestation dans le pays, face à une foule plongée dans le silence devant la Chambre des députés.

Une même cause

«C’est émouvant de voir toutes ces femmes se rassembler autour d’une même cause. Nos voix ne sont pas suffisamment prises en compte», commentent Elisa et Véronica, venues ensemble d’Esch-sur-Alzette. «J’ai vu ma mère s’occuper de tout à la maison, même de mon père. Les femmes ne nous doivent pas tout cela», a encore contesté Pedro, 24 ans.

Pour Maeva, 17 ans et sa maman Charlotte, 54 ans, la participation à cette marche, marque un des «plus beaux moments» de leurs vies. «Il y en a marre des stéréotypes qui sont attribués aux femmes. Aujourd’hui, nous sommes sorties dans les rues pour montrer qu’une femme, peu importe ses origines, son orientation sexuelle et sa classe sociale, est encore victime de harcèlement et autres violences sexistes. Et ça c’est inadmissible», ont-elles protesté.

«Un pari réussi»

Après la prise de parole, la foule s’est regroupée devant la Gëlle Fra pour une courte prestation de dance, appréciée par le public. Direction ensuite vers les Rotondes, en passant par le pont Adolphe et le boulevard de la Pétrusse dans une ambiance bon enfant entre les manifestants. «Avec la participation de 1700 personnes, on conclut que cette manifestation est un succès!», s’extasiait Line Wies, membre de la plateforme d’action Journée internationale de la femme Luxembourg (JIF). De son côté, la police a compté environ 1000 personnes.

Tout au long de la marche à travers les rues de la capitale, manifestants et manifestantes ont répété leurs chants contestataires brandissant leurs pancartes aux slogans féministes. «L’an dernier nous avions organisé une marche de solidarité féminine. Environ 400 personnes sont venues. C’est une sacré évolution», a encore ajouté Line Wies. Même son de cloche du côté d'Aldina Ganeta, une des représentantes du bloc des femmes afro-descendantes. «Nous avons marché à la tête du cortège pour apporter plus de visibilité aux femmes victimes de racisme. Un pari réussi», conclut Aldina.

Dès 18h, une fête animée par des musiciennes et DJs féminines est au programme aux Rotondes. Une manière de célébrer la journée internationale des droits de la femme (8 mars) en avance.

(am/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • kaiser le 07.03.2020 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    "Feminismus ass Klassekampf" ??? Slogan totalement idiot : les femmes ne constituent pas une classe sociale !

  • Silentmouse le 07.03.2020 16:16 Report dénoncer ce commentaire

    Pour quand la grève des hommes ? Pour ceux qui sont victimes de discriminations et pour ceux qui sont victimes de violences également. Mais ça on préfère ne pas en parler.

  • rené le 07.03.2020 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui peut prendre au sérieux ces manifestations organisées pour faire diversion.

Les derniers commentaires

  • lux le 09.03.2020 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop ! La plupart des mères de famille devraient revoir l‘éducation qu‘elles apportent à leurs fils ! J‘ai pas fais la grave car si je devrais la faire ce serait tous les jours ! La mère de mon mari , ni ses soeurs ( plus agées que lui ne lui ont pas appris non plus ) à cuire un oeufs, à se débrouiller dans le ménage donc je suis plutôt furieuse contre tous ses parents qui ont omis d‘élever lors enfants équitablement au lieu des les choyer comme des miracles de la nature ! On travaille à 2 .... ok les tâches sont bonnes pour les 2 ! Que ce soit planter un choux ou des clous !

  • Duchesse de Montmirail le 09.03.2020 11:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Discrimination à l’embauche ?!

  • Duchesse de Montmirail le 09.03.2020 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes seules sans enfants sont autant taxée que les hommes seuls sans enfants. Je pense que votre aigreur vous empêche de voir la situation du côté des femmes qui, quand elles ont des enfants, sont en majorité à mi temps

  • ???? le 09.03.2020 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    c'est juste en voyant ce genre de greve qu'on me parle de maltraitance de femme et le genre de discrimination de femme. sinon je n'ai jamais vu une femme être maltraitée au Luxembourg, ici au bureau je suis le seul homme, entouré de femmes, ici on reçoit tous la même chose. la même paie, les mêmes circonstances, etc. je ne comprends pas ce que cette greve changera

  • Razz le 09.03.2020 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    "Une même cause" alors que les slogans vont dans des directions completement different. En suivant le mouvement je n'ai pas compris leur demande. En interviewing certaines personne j'ai constaté que le message n'était pas uniforme. Leur causes sont différentes et à la fin aucun point n'a ete fait.