Au Luxembourg

18 octobre 2021 09:00; Act: 18.10.2021 09:18 Print

«15% de budget en plus pour payer votre maison»

LUXEMBOURG - Les pénuries de matériaux et de main-d’œuvre ont un impact sur les chantiers des nouvelles maisons.

storybild

La période est compliquée pour faire construire sa maison ou installer des aménagements intérieurs.

Sur ce sujet
Une faute?

«Pour 2022, je conseille à mes clients de prévoir une hausse des budgets de l’ordre de 15%». Architecte au Windhof, Marc Meiers est aux premières loges pour constater les effets des pénuries dans la construction. «L’autre gros problème c’est la main-d’œuvre et l’incapacité à rattraper le retard de 2020».

Bilan: des chantiers souvent «reportés de six mois», des corps de métier submergés et des devis qui grimpent. «Le prix de certaines pièces de bois a doublé, les châssis arrivent au compte-gouttes. Les menuisiers, les couvreurs sont parmi les plus concernés par les pénuries, qui touchent moins les plâtres et revêtements de sols», observe-t-il. L’architecte ne peut qu’accepter les hausses de tarifs «si l’entreprise prouve qu’elle a subi cette hausse chez le fabricant».

L'aménagement intérieur souffre aussi

L’un des clients de Marc Meiers a vu la facture de sa maison grimper de 20 000 euros avec les pénuries (470 000 eu lieu de 450 000). «En général les gens ne sont pas "pris à la gorge", mais certains projets sont abandonnés faute de pouvoir garantir les prix». L’architecte évoque des budgets qui ont augmenté à quatre reprises en 2020.

L’aménagement intérieur souffre aussi, comme les cuisinistes. «Outre le problème des matériaux, avant le souci du bois ou des puces d’ordinateurs, il y a celui des conteneurs depuis la Chine. Le transport est surchargé et les prix montent», voit une enseigne. «Les fournisseurs se font livrer mais ne savent pas ce qu’ils recevront. Des clients doivent patienter ou faire avec une cuisine ou un aménagement incomplet, en raison d’éléments indisponibles ou de retards. Parfois nous devons retourner deux fois sur place pour le montage».

(L'essentiel/Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Angoiser le 18.10.2021 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est ça que j’appelle un vol qualifié .

  • Humberto le 18.10.2021 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Les conséquences de la sur-consommation. On lit bien qu'en juillet l'humanité a déjà consommée la totalité des resources que la Terre a produit. Alors pourquoi venir pleurnicher...

  • Michael A le 18.10.2021 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Il devient urgent de passer aux 32 heures hebdo.

Les derniers commentaires

  • André le 19.10.2021 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    100 % à cause de la spéculation financière ces dernières années. Si ce n’est pas 150 %.

  • c est merveilleux le 19.10.2021 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    maison hors de prix au luxembourg , l exode commence , pays frontaliers on arrive , a cause de l incurie de nos gouvernements succesifs des nuls , frontaliers dans notre propre pays , triste triste

  • Dorian le 19.10.2021 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lol…si je comprends bien, l’Etat luxembourgeois fait exprès de tout augmenter et organise les pénuries. Mais pour quelle raison? Je sais, ils sont jaloux des gilets jaunes français!

  • lorrain le 19.10.2021 06:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ben voyons.

  • Fjotolf H. le 18.10.2021 23:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les materiaux et la main d’œuvre alors se bloquent a la frontière car en France je connais un constructeur que fait 400 maisons par an et il n’a pas de problèmes ni de matériel ni a trouver main d’oeuvre a moitie du prix du Luxembourg. Mystère.