Justice

20 janvier 2021 15:30; Act: 21.01.2021 16:54 Print

Arrêté à Strassen, un «éco-​​fasciste» jugé en Suède

LUXEMBOURG/SUÈDE - Deux jeunes Suédois, dont l'un a été arrêté au Luxembourg, sont actuellement jugés à Stockholm pour un incendie criminel.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Deux jeunes Suédois qui feraient partie d'une organisation éco-fasciste et d'un groupe néonazi sont jugés dans leur pays d'origine depuis vendredi, indiquent différents médias suédois. Ils sont accusés d'avoir mis le feu et détruit plusieurs bâtiments d'une ferme de visons en octobre 2019. Alexander H. (18 ans) et Zeke B. (20 ans), se sont rencontrés il y a plusieurs années par l'intermédiaire d'un ami commun à Strassen, selon la justice suédoise.

Selon les informations de L'essentiel, le Service de renseignements de l'État luxembourgeois (Srel) s'est rendu au domicile familial d'un des prévenus, à Strassen, dans le cadre d'une enquête concernant d'éventuelles violations de la loi sur les armes et le stockage de matériel explosif. Suite à la perquisition d'une unité spéciale de la police grand-ducale, Alexander H., qui vivait alors à Strassen, a été arrêté en février 2020 et placé en détention provisoire pendant neuf mois.

En novembre 2020, la Chambre du conseil de la cour d'appel a décidé de le libérer de sa détention préventive, sous certaines conditions. Pendant ce temps, l'enquête concernant le jeune homme arrêté au Luxembourg se poursuit, a confirmé à L'essentiel un porte-parole de la magistrature luxembourgeoise.

La justice luxembourgeoise coopère

Une vidéo de l'incendie de la ferme de visons, utilisée à des fins de propagande par la Brigade verte, un groupe éco-fasciste aujourd'hui dissous et lié à l'organisation terroriste néonazie américaine Base, a fait son apparition sur Internet, peu après les faits.

Selon le procureur en charge du dossier, Henrik Olin, Alexander H. et Zeke B. auraient aussi eu pour projet de faire exploser un engin explosif artisanal, dans une clinique d'avortement de la capitale suédoise, en juin 2019. En janvier 2020, ils auraient également envisagé d'assassiner un juge parce qu'à leurs yeux, il avait infligé une peine trop clémente à un homme originaire de Somalie. La justice luxembourgeoise continue de coopérer avec la justice suédoise dans cette affaire.

(sw/hoc/L'essentiel)