Nouvelle loi

09 février 2017 09:00; Act: 09.02.2017 10:27 Print

Devenir Luxembourgeois va être plus simple

LUXEMBOURG - Les députés votent ce jeudi à la Chambre le projet de loi sur l’acquisition de la nationalité, qui entre en vigueur le 1er avril.

storybild

Au rythme actuel, les Luxembourgeois seront minoritaires dans le pays d’ici 20 ans, selon le Statec. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet

«47% des résidents n’ont pas la nationalité luxembourgeoise. La richesse est produite par deux tiers de non-Luxembourgeois. On ne voulait pas arriver à une situation où une minorité déciderait pour tout le monde», affirme Viviane Loschetter, députée Déi Gréng et rapporteur du projet de loi sur l’acquisition de la nationalité soumis au vote des députés ce jeudi après-midi. Un texte «obtenu dans un esprit de consensus avec presque tous les partis présents à la Chambre, sauf l’ADR», se félicite Viviane Loschetter.

Le projet de loi simplifie l’acquisition de la nationalité. Le texte prévoit notamment un délai de résidence abaissé de sept à cinq ans avant de pouvoir prétendre à la nationalité luxembourgeoise. De plus, les cinq années n’auront pas besoin d’être consécutives. Seuls les douze derniers mois devront avoir été ininterrompus.

Les exigences linguistiques en luxembourgeois restent, elles, les mêmes. Il faudra toujours réussir des tests de langue de niveau A2 pour l’oral et B1 pour l’écrit pour obtenir le passeport. Il faudra également connaître un peu le pays. Le candidat pourra suivre trois modules de six heures de cours ou passer directement un examen sur les droits des citoyens, les institutions du pays et sur son histoire. La loi doit entrer en vigueur dès le 1er avril prochain. D’ici là, une vaste campagne d’information sur les changements sera organisée.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 8Mais le 09.02.2017 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Le niveau A2 pour l'oral et B1 pour l'écrit ne devraient pas constituer des barrières! Il suffit d'un tout petit peu d'efforts. En plus il faudra dans le test 50 points sur 100! Dans ce test on pose des questions et on vous donne 3 réponses possibles! Donc ce n'est franchement pas la mer à boire!

  • Xavère le 09.02.2017 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien, nos politiciens commencent enfin à se rendre compte de ce qu'est vraiment le Luxembourg du 21ème siècle...-) mais déjà trop tard, selon moi...

  • Okapi le 09.02.2017 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Si pas d'obligation de parler la langue on passe à 90% de Luxembourgeois dans le pays en 2020.

Les derniers commentaires

  • vérification le 21.04.2017 19:31 Report dénoncer ce commentaire

    A partir le 1er avril 24 heures de cours pas six heures

  • lmht le 09.02.2017 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Anne ne pas connaitre un minimum l'histoire et la geo du pays montre que la culture générale est d'un bien bas niveau. Les gens n'ont donc plus aucune curiosité intellectuelle ?

  • lmht le 09.02.2017 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Inlux. si on demande la nationalité luxembourgeoise par recouvrement (on a 1 ancêtre qui était luxembourgeois au 01.01.1900) il n'est pas nécessaire de parler la langue ni de suivre des cours.

  • lmht le 09.02.2017 18:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @pat64 : je ne suis pas d'accord avec vous. La nationalité fait partie de l'histoire de chacun de nous. Si on veut opter pour la nationalité du conjoint ok, mais il faut que la possibilité de garder sa nationalité d'origine soit conservée.

  • et pourquoi pas ... le 09.02.2017 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On ne choisi pas sa nationalité d'origine. Qu'est ce qui n'est pas glorieux à vouloir en changer? Si on est nationaliste a ce point on reste dans son pays de naissance et on y vit comme on peut. Personnellement je suis Poitevin mais je ne me sens aucunement Français. J'ai à la base autant d'affinité avec un parisien, qu'un vosgien ou un luxembourgeois, c. à dire aucune. Mais j'ai maintenant passé la moitié de ma vie au GDL, et ça a changé avec les luxembourgeois. Alors pourquoi ne pas prendre la nationalité du pays qui m'a offert les moyens de fonder une famille si ça me permet de l'aider en retour en participant à sa vie politique?