Au Luxembourg

29 septembre 2020 17:04; Act: 29.09.2020 17:32 Print

16 accidents du travail mortels l'année dernière

LUXEMBOURG - Le nombre global d'accidents du travail a baissé au Luxembourg, entre l'année dernière et l'année précédente.

storybild

Le nombre d'accidents du travail a baissé au Luxembourg en un an.

Sur ce sujet
Une faute?

Au cours de l'année 2019, 16 accidents ont coûté la vie à un travailleur, indique le rapport de l'Association d'assurance accident (AAA), mardi. Si les accidents sur des chantiers sont la première cause qui vient à l'esprit, ce chiffre inclut également les accidents qui se sont déroulés sur le trajet pour se rendre au travail.

Au total, l'Association d'assurance accident a enregistré 19 918 accidents: 16 142 accidents du travail au sens propre, 3 649 accidents de trajet et 127 maladies professionnelles. Le chiffre global est en diminution avec 323 accidents de moins enregistrés par rapport à 2018, alors que dans le même temps le nombre de travailleurs a augmenté dans le pays.

En moyenne, 134 déclarations d'accidents ont été effectuées chaque jour. Le coût moyen d'un accident pour la collectivité est de 3 571 euros, avec évidemment de fortes disparités selon la nature des blessures et les conséquences. «La baisse des accidents est une bonne nouvelle pour la campagne "VISION ZERO" de l'AAA dont un des objectifs est la diminution de 20% du taux de fréquence national jusqu’en 2022 des accidents liés au travail», conclut le rapport partagé par le gouvernement.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Réalité le 29.09.2020 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Morale de l'histoire : presqu'autant de morts par accident de travail que de morts par le coronavirus... MAIS ça, ça ne choque personne

  • Garlan le 29.09.2020 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et combien de ces accidents sont quasiment provoqués par les victimes ou collègues mêmes à cause de non-respect de procédures?

  • luxo le 30.09.2020 05:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les métiers bien payés qui sont les plus dangereux ! Au Luxembourg, ce ne sont pas les policiers ni les pompiers qui risquent leurs vie au travail mais bien les ouvriers du bâtiment. Comment peut on accepter que ceux qui risquent leurs santé sur nos chantiers soient moins bien payés que ceux qui abusent des sirènes et des courses poursuite pour provoquer volontairement des accidents ?

Les derniers commentaires

  • Pas de quoi se réjouir... le 30.09.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le bilan est catastrophique contrairement à leur "VISION ZERO", ou ils ne voient justement plus rien ? 16 morts, c'est beaucoup trop malgré les normes de sécurité. Le coût total de ces accidents serait donc de 71millions euros? C'est énorme. J'ai un chantier à côté depuis un an, peu ont un casque, aucun des lunettes de protection, quasi pas de gants, les échelles sont branlantes et posées à 10cm du bord de terrasse, les échafaudages vascillent et ne sont pas sécurisés par des bras en biais ou arrimés à la façade... Je suis surpris qu'il n'y ait pas eu encore d'accident.

  • luxo le 30.09.2020 05:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les métiers bien payés qui sont les plus dangereux ! Au Luxembourg, ce ne sont pas les policiers ni les pompiers qui risquent leurs vie au travail mais bien les ouvriers du bâtiment. Comment peut on accepter que ceux qui risquent leurs santé sur nos chantiers soient moins bien payés que ceux qui abusent des sirènes et des courses poursuite pour provoquer volontairement des accidents ?

    • Il faut sanctionner les employeurs le 30.09.2020 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas le tout de mal les payer, il faut aussi leur fournir les protections individuelles, et surtout leur rappeler régulièrement qu'une flex s'utilise avec des lunettes. Combien j'en vois qui burinent du béton en fronçant les yeux, ou coupent un bout de béton à la flex en grimaçant à cause des projections... Et les gants ? Les chaussures de sécu ? J'en ai même quand je bricole alors que je suis pas du métier, mais je continue d'en voir avec des baskets sur les chantiers. Je n'ai vu aussi qu'une fois l'ITM inspecter le chantier voisin, pas une fois chez moi quand je construisais...

  • Garlan le 29.09.2020 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et combien de ces accidents sont quasiment provoqués par les victimes ou collègues mêmes à cause de non-respect de procédures?

  • Jop le 29.09.2020 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que s'est con de mourir au travaille.

  • Réalité le 29.09.2020 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Morale de l'histoire : presqu'autant de morts par accident de travail que de morts par le coronavirus... MAIS ça, ça ne choque personne

    • Norby le 29.09.2020 18:35 Report dénoncer ce commentaire

      Sans vouloir vous froisser, 124 morts en 6 mois (et sans compter les frontaliers), c'est quand même plus que 16 en 1 an.

    • Réalité le 30.09.2020 15:20 Report dénoncer ce commentaire

      Ces personnes ne sont pas mortes à cause du Coronavirus. Cette maladie s'est simplement rajouté à d'autres maladies qu'ils avaient déjà. Donc ils ne sont pas morts du Coronavirus, mais d'une multitude de maladies et faiblesses... Ces chiffres sont donc faux