Nuit de la culture

04 mai 2018 09:00; Act: 04.05.2018 10:33 Print

Esch-​​sur-​​Alzette va faire de beaux rêves

ESCH-SUR-ALZETTE - Samedi, la Nuit de la culture, qui revient dans une nouvelle formule, sera onirique. L'événement sera placé sous le thème des rêves.

storybild

Cette semaine, Misch Feinen et Anouk Schiltz faisaient des réglages sur leur inquiétant manège.

Sur ce sujet
Une faute?

La scénographe Anouk Schiltz et l’artiste Misch Feinen ont fait les derniers réglages sur un étrange manège où des lits en fer forgé ont remplacé les chevaux de bois. Ce carrousel du somnambule est l’une des 40 stations par lesquelles passera samedi le public de la Nuit de la culture, placée sous le thème des rêves. Elle revient dans une nouvelle formule. Les institutions culturelles n’ouvriront plus leurs portes. La ville formera une scène que le public explorera. La promenade sera suivie à 21h d’une parade au départ de la place de la Résistance puis d’une fête sur le site ArcelorMittal d’Esch-Schifflange.

Le manège d’Anouk et Misch tournera dans la pénombre à la lueur des bougies au 17, rue du Moulin. «Son axe est un arbre de métal à la forme inquiétante. Il sera actionné par un homme endormi vêtu d’un pyjama. Nous voulions aborder l’aspect cauchemardesque des rêves», détaillent les artistes. Ils ont construit leur manège dans le hall de l’Atelier D à Dudelange avec des pièces choisies chez un ferrailleur. «La structure est pliable car il faut la déménager. Nous avons travaillé dessus des heures. Misch m’a appris à souder, explique Anouk. C’est dans ces moments que l’on réalise comme il est confortable d’être aidée par des techniciens au théâtre», sourit-elle.

• Nuit de la culture. Samedi, de 18 h à 2 h, à Esch-sur-Alzette. Des activités pour enfants ont lieu de 14 h à 18 h à la Rockhal et à Belval-Plaza.

Emanuel Vinchon, coordinateur de l'événement.

(Séverine Goffin/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Claude le 04.05.2018 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous avez de la chance ''les vestige du siècle passée sont toujours là pour le souvenir et pensez cette époque '' chez nous à Villerupt tous à était rasez 'sans tambour pour la luxure ''et le moi j' ai fait '''est-nous somme devenue un village dortoir ' plus d emplois plus de magasins désolant ??

  • Gilian Scheid le 04.05.2018 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut-on encore persister dans cette voie sans issue?

  • Luxo le 04.05.2018 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommange de ne pas tout regrouper sous les haut fourneaux de Belval

Les derniers commentaires

  • Claude le 04.05.2018 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous avez de la chance ''les vestige du siècle passée sont toujours là pour le souvenir et pensez cette époque '' chez nous à Villerupt tous à était rasez 'sans tambour pour la luxure ''et le moi j' ai fait '''est-nous somme devenue un village dortoir ' plus d emplois plus de magasins désolant ??

    • Aime le 04.05.2018 11:56 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis à audun et j'adore ce principe de ville dortoir ! Quelques commerces et pas d'industrie (je suis contre la carrière). Je ne comprend pas ce qui vous gêne, de plus si le GDL "meurt" alors cela signifie que ce sera une grave crise même pour l'industrie française donc pas d'inquiétude si nous n'avons rien côté français. Je suis venu à audun justement car c'est une "ville dortoir pour frontaliers"

  • Gilian Scheid le 04.05.2018 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut-on encore persister dans cette voie sans issue?

  • Luxo le 04.05.2018 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dommange de ne pas tout regrouper sous les haut fourneaux de Belval