Spectacle au Luxembourg

26 avril 2017 22:48; Act: 27.04.2017 13:12 Print

Les jeunes rappent pour oublier leurs difficultés

ESCH-BELVAL - Des jeunes patients atteints de troubles psychiatriques présentent leur spectacle de danse et de rap, ce soir, à la Rockhal.

storybild

Les jeunes sont prêts à dévoiler leur spectacle de 40 minutes.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans une salle de répétition à la Rockhal, la chorégraphe Sylvia Camarda et le rappeur David Galassi du groupe De Läb dirigent leur troupe avec tendresse et autorité. La bonne méthode pour tirer le meilleur de ces apprentis rappeurs et danseurs au parcours semé d'embûches.

Les 21 jeunes qui participent au projet «Loos alles eraus» sont tous traités pour des troubles psychiatriques aux Hôpitaux Robert Schuman. Plus qu'un projet artistique, le spectacle qu'ils présenteront ce soir à la Rockhal fait aussi partie de leur thérapie. «Cela leur offre une autre manière de s'exprimer. Ils ont tous écrit leurs textes avec l'aide de David», explique Katja Engelhartt, leur thérapeute.

Les instructeurs aussi

«Cette expérience nous aide à vivre avec nos soucis et surtout à les accepter», expliquent Vicky, 17 ans, et Geisa, 15 ans. «C'est la première fois que je participe à une telle aventure. On sent qu'on fait aussi partie de cette société. Beaucoup s'estiment en marge», lance encore Maria, 17 ans.

Les participants jurent «avoir beaucoup appris». Leurs instructeurs aussi. «Aider ces jeunes était un véritable challenge. Pour eux, faire le premier pas est ce qu'il y a de plus difficile. Ensuite, tout s'enchaîne, car ils ont énormément de choses à raconter», conclut David Galassi.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Presque drôle, mais non! le 27.04.2017 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que pour aider des jeunes touchés par des troubles psychiatriques rien de tel que le rap avec sa tolérance envers les autres, son traitement si affectueux et respectueux des femmes comme des lois, son rapport parfaitement mesuré à la société comme à l'argent, ses paroles d’apaisement et tellement censées... On en rigolerait si ce n'était pas aussi grave. Sinon un coup d’œil au clip de De Läb - Alles Easis, en dit long... non, non ce n'est pas dérangeant.

  • shooter le 28.04.2017 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand je vois tout ce qu'ils ont et tous les services qui tournent autour d'eux je me demande comment peuvent t'il encore être en "difficultés "

Les derniers commentaires

  • shooter le 28.04.2017 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand je vois tout ce qu'ils ont et tous les services qui tournent autour d'eux je me demande comment peuvent t'il encore être en "difficultés "

  • Presque drôle, mais non! le 27.04.2017 10:33 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que pour aider des jeunes touchés par des troubles psychiatriques rien de tel que le rap avec sa tolérance envers les autres, son traitement si affectueux et respectueux des femmes comme des lois, son rapport parfaitement mesuré à la société comme à l'argent, ses paroles d’apaisement et tellement censées... On en rigolerait si ce n'était pas aussi grave. Sinon un coup d’œil au clip de De Läb - Alles Easis, en dit long... non, non ce n'est pas dérangeant.