Aide au Luxembourg

22 mai 2017 06:58; Act: 22.05.2017 09:36 Print

À la Fixerstuff, le nombre d'overdoses est en baisse

LUXEMBOURG - La fréquentation de la salle d’injection de drogue, à Luxembourg, est stable, mais les utilisateurs deviennent plus visibles.

storybild

Depuis 2005, la Fixerstuff a permis de parer à 2 000 overdoses, toutes potentiellement mortelles. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet

«La consommation de cocaïne tend à remplacer celle d’héroïne. Et la cocaïne, c’est un excitant, ça rend agressif. Alors pour l’équipe qui encadre les consommateurs de drogue à la Fixerstuff de Luxembourg, ce n’est pas facile tous les jours», admet Alain Origer, coordinateur national drogue du ministère de la Santé. La demande, «même si elle connaît une légère hausse au fil des ans, n’a pas explosé. La structure fonctionne bien».

Depuis l’ouverture en 2005, 1 800 toxicomanes ont utilisé la Fixerstuff à 450 000 reprises. En 2016, la moyenne journalière de consommation était de 159, contre 141 en 2015. Les surdoses, elles, sont à la baisse, «car plus de toxicomanes inhalent au lieu de s'injecter. La Fixerstuff pare à environ deux overdoses par mois, contre cinq en 2013». Depuis 2005, elle a permis de réagir à 2 000 overdoses.

Si les utilisateurs du centre Abrigado, qui abrite la Fixerstuff, sont visibles, c’est aussi «parce qu’il fait beau. Comme vous et moi, ils restent à l’intérieur quand il fait froid et sortent quand il y a du soleil». Quant au déménagement de l’autre côté des rails, il est au point mort. «Selon le plan d’aménagement général, le reclassement du terrain n’est pas prévu et des emplacements alternatifs n’ont pas encore été définis», indique la ville de Luxembourg.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • I.F. le 22.05.2017 09:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut les rendre responsable de leurs seringues. Ras-le-bol d'en retrouver partout en ville au risque de se piquer avec!

  • platini le 23.05.2017 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui sont ces jeunes ? D'où viennent-ils? Combien reçoivent-ils chaque mois comme aide pécuniaire ? On parle de 1200€ en plus des logements qui leurs sont proposés...

  • thieb le 22.05.2017 12:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exactement

Les derniers commentaires

  • platini le 23.05.2017 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui sont ces jeunes ? D'où viennent-ils? Combien reçoivent-ils chaque mois comme aide pécuniaire ? On parle de 1200€ en plus des logements qui leurs sont proposés...

  • Albert le 23.05.2017 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord.

  • Albert le 23.05.2017 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis désolé de certaines réponses agressives à votre post bien légitime. Le système se met en place, avec des défauts mais il est idéal. C'est ensemble qu'on réglera ces problèmes. Continuons le dialogue et le travail.

  • Albert le 23.05.2017 07:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez raison mais ils ne sont déjà pas capable de gérer leur corps, alors, forcément, une seringue. Mais avec le temps, ça se fera. En attendant, soyons responsables, ne laissons pas les déchets partout. Même si ce n'est pas les nôtres.

  • Furieux le 22.05.2017 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Je voudrais demander les autorites a quand une cloture pour ce centre, pour que les drogues puissent faire absolument ce qu'ils veulent, mais a l'abri des regards des personnes qui n'ont pas ce genre d'habitudes et ne souffrent pas de curiosite et qui ne comprennent meme pas a quoi cette liberte puisse aider ces personnes. Franchement, pourquoi dois-je les voir tous les jours ou pourquoi dois-je changer de trajet quand je suis avec mes enfants juste pour eviter cette zone au lieu qu'ils pourraient etre plus discrets?!