Plan social au Luxembourg

09 février 2017 18:04; Act: 10.02.2017 10:49 Print

Plan social à la maison de retraite «An de Wisen»

BETTEMBOURG - 66 employés de la résidence pour personnes âgées «An de Wisen» sont concernés par un plan social. La structure accuse un important déficit.

storybild

Selon Sodexo, la maison de retraite qui accueille 146 résidents permanents dépendants accuse un déficit cumulé depuis 2012 de 2,5 millions d’euros. (photo: an-de-wisen.sodexoseniors.lu)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les 205 employés de la maison de retraite «An de Wisen», à Bettembourg, ont appris ce jeudi qu'un plan social allait être mis en place pour 66 d'entre eux. Des salariés qui se trouvent sous la convention collective de la Fédération des hôpitaux, «à laquelle la résidence n'est plus assujettie depuis le 1er janvier 2011». L'idée étant de réduire progressivement les «avantages extralégaux» que «la situation financière actuelle de la résidence ne lui permet plus d'assumer».

Selon Sodexo, la maison de retraite qui accueille 146 résidents permanents dépendants accuse un déficit cumulé depuis 2012 de 2,5 millions d’euros. Un communiqué indique que 107 salariés sur 205 se sont vu proposer cette suppression des avantages extralégaux: «À ce jour, seuls 33 des 107 collaborateurs concernés ont souhaité bénéficier du régime transitoire». Le plan social qui s'annonce, visant à maintenir l'emploi de tous, concerne donc les 66 autres salariés «à l'exclusion des 8 membres de la délégation du personnel».

Un nouveau bras de fer s’engage avec l’OGBL qui a déjà manifesté devant l’établissement.

(NC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • inem le 10.02.2017 06:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudra du temps à nos responsables pour les faire comprendre qu'on ne peut pas traiter ce genre de "maisons" comme on traite une entreprise.... au risque de demander une somme astronomique aux résidents qui ne pourront y faire face. Ces maisons de retraite doivent être subventionnées pour que nos anciens y trouvent une nécessaire quiétude. C'est ce qu'on leur doit...

  • justicier juste le 10.02.2017 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    que la direction se recentre sur l'essentiel . Revoir la prise en charge de clients avec des plans de soins lourds au lieu de faire de l’hôtellerie . La maison de soins est devenue maison de retraite au fil des dernières années et qu'on arrête de faire grandir l'hydrocéphalie au lieu de faire comprendre aux employés que leurs salaires ruinent la maison. ps je voudrais ne pas faire paraître mon nom dans la rubrique , étant donné que je suis infirmier .

  • Jean le 10.02.2017 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    La législation me semble bizarre, quand on peut avoir deux contrats collectifs différents pour une entreprise.

Les derniers commentaires

  • Jean le 10.02.2017 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    La législation me semble bizarre, quand on peut avoir deux contrats collectifs différents pour une entreprise.

  • Expatlulu le 10.02.2017 08:15 Report dénoncer ce commentaire

    je paie pour mon papi 3500 € par mois dans une maison de retraite au Lux et nous les petites enfants mettant en tout 500 € de notre poche tous les mois.

    • Matt le 10.02.2017 11:58 Report dénoncer ce commentaire

      Quel est le rapport avec cette annonce? Le coût de fonctionnement d'une telle structure est très onéreuse, tout comme les frais de séjour. Mais le modèle n'est peut-être tout simplement pas adapté, c'est tout.

  • justicier juste le 10.02.2017 07:07 Report dénoncer ce commentaire

    que la direction se recentre sur l'essentiel . Revoir la prise en charge de clients avec des plans de soins lourds au lieu de faire de l’hôtellerie . La maison de soins est devenue maison de retraite au fil des dernières années et qu'on arrête de faire grandir l'hydrocéphalie au lieu de faire comprendre aux employés que leurs salaires ruinent la maison. ps je voudrais ne pas faire paraître mon nom dans la rubrique , étant donné que je suis infirmier .

  • inem le 10.02.2017 06:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudra du temps à nos responsables pour les faire comprendre qu'on ne peut pas traiter ce genre de "maisons" comme on traite une entreprise.... au risque de demander une somme astronomique aux résidents qui ne pourront y faire face. Ces maisons de retraite doivent être subventionnées pour que nos anciens y trouvent une nécessaire quiétude. C'est ce qu'on leur doit...

    • Marie le 10.02.2017 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      et qui devrait payer ??? bien sur que ce doit être géré en bon père de famille comme toute entreprise. Et il ne faut pas oublier que les chiffres annoncés ne concernent que le loyer et l’hôtellerie. les soins de santé étant pris en charge par la CNS et les soins liés à la dépendance étant pris en charge par l'assurance dépendance.