Au Luxembourg

15 septembre 2020 09:00; Act: 15.09.2020 11:49 Print

Malgré la crise, les faillites sont en baisse

LUXEMBOURG - Le nombre de faillites d’entreprises pendant la pandémie du coronavirus a baissé par rapport aux même mois de l'an dernier, selon le ministère des Classes moyennes.

storybild

Le secteur le plus touché a été celui des activités financières et d’assurance avec un total de 200 faillites ouvertes. (photo: AFP/Kazuhiro Nogi)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce n'est pas forcément un évidence au vu des commerces qui ont baissé le rideau mais jusqu'ici la crise du coronavirus n'a pas gonflé le nombre de faillites. Au contraire, depuis mars, le chiffre a baissé par rapport à la même période l’an dernier, selon les informations du ministère des Classes moyennes communiquées ce lundi. De mars à août 2020, le nombre de faillites ouvertes s’est ainsi élevé à 513 contre 663 pour les mêmes mois en 2019, soit 150 faillites de moins à déplorer.

Le secteur le plus touché a été celui des activités financières et d’assurance avec un total de 200 faillites ouvertes. En comparaison, le secteur de l’hébergement et de la restauration en a comptabilisé 35 et celui du commerce, 89. Dans leur réponse parlementaire, les ministres concernés ne donnent pas d’explications sur cette baisse. Mais il est à noter que les mesures d’aides et de soutien temporaires aux entreprises depuis le début de la pandémie a certainement joué et potentiellement retardé un effet négatif de la crise.

(L'essentiel/sg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Athéna le 15.09.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    À vu de nez, si les banques ont des problèmes, c'est bien parce que les gens et entreprises ont des difficultés à rembourser leurs prêts... Et parce que les rentrées habituelles sur comptes ont fondus. Cela ne présage rien de bon, en fait.

  • BouleDeCristal le 15.09.2020 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Attendez que les délais accordés arrivent à boût, que les payements doivent reprendre. La vague arrivera.

  • Ring Parade le 15.09.2020 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc.ceux qui se plaignent sont de sacres comédiens ou alors les statistiques sont mal fait. Bienvenue au pays ou tout va bien, jamais de hausse de misère, chomage, licenciement, racisme....bref un paradis virtuel!

Les derniers commentaires

  • Athéna le 15.09.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    À vu de nez, si les banques ont des problèmes, c'est bien parce que les gens et entreprises ont des difficultés à rembourser leurs prêts... Et parce que les rentrées habituelles sur comptes ont fondus. Cela ne présage rien de bon, en fait.

  • georgette le 15.09.2020 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Octobre, Novembre beaucoup mettront la clé sous la porte et Décembre le virus ne sera plus dangereux. Et hop ont repart de plus belle avec le même système.

  • socrates le 15.09.2020 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    bonne blague.....réalisme n'est définitivement pas une vertu au luxembourg

  • rompu le 15.09.2020 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si Chaîne du froid rompu dans les maison de retraite devrait être contrôlée pour ne pas risquer la proliferation des bactéries . Le plateau repas du soir à peine sortie du frigo devrait être consommé immédiatement .. or certains vont chercher le chariot à 5 h pour commencer à manger à 5h30 (aux clients) = chaîne du froid rompue .

  • Unicorn le 15.09.2020 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a d'autres paramètres multifactoriels (paiements des cotisations, loyers, commandes, licenciements, trésorerie, endettement, résiliations des bailleurs, des banques..) par lesquels l'Etat avec les banques, voire la banque centrale, à travers les statistiques, peut prévoir un effet domino des faillites. Le simple constat ponctuel du ministre des classes moyenne n'est qu'une tentative de rassurer..