Blanchiment au Luxembourg

22 mai 2018 06:46; Act: 22.05.2018 10:00 Print

Les bornes de jeux connectées dans le viseur

LUXEMBOURG - Des formations pour les opérateurs de jeux et cafetiers sont lancées par un avocat de l'étude Robert Mines, expert en la matière.

storybild

Olivier Bova (à gauche) et Benjamin Nerva Pereira dispenseront, avec leurs collègues de l’étude Robert Mines, des formations sur le blanchiment.

Sur ce sujet
Une faute?

Les bornes de jeux connectées se sont installées dans le paysage des bistrots. Olivier Bova était en 2016 à l’origine d’une pétition réclamant l’adaptation de la loi sur les jeux de hasard pour obtenir un cadre adapté à ces machines, qui peuvent délivrer par exemple des chèques cadeaux mais ne pas promettre d’argent à leurs utilisateurs sous peine d’illégalité.

L’avocat de l’étude Robert Mines vient de mettre en place un plan de formation qui doit permettre aux cafetiers et opérateurs de jeux de se conformer aux nouvelles dispositions en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. «Ces bornes peuvent être un moyen de blanchiment. Imaginez un dealer qui entre 1 000 euros dans une machine, qui ne joue pas, et peut repartir avec 1 000 euros en chèques cadeaux par exemple», illustre-t-il. Les formations, qui débuteront à partir de juin, serviront à mettre en place un dispositif d’alerte interne, identifier des fraudes, connaître le rôle de la cellule de renseignement financier ou encore faire une déclaration de soupçon.

«Les attestations remises seront adressées au ministère de la Justice pour montrer le sérieux de ces professionnels. On est dans une logique de prévention dans l’optique que l’État réglemente. Mais légaliser et taxer serait la meilleure solution». Dans le même temps, Olivier Bova va introduire une demande d’exploitation de bornes de paris sportifs pour le compte du groupe belge Ardent. «L’engagement a été pris que le serveur serait physiquement au Luxembourg. L’administration fiscale y serait connectée pour vérifier les mouvements d’argent en toute transparence». En cas d’accord, une quarantaine d’appareils sont déjà prêts à pouvoir être déployés.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vite vite le 22.05.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    une niche ! Faut vite légiférer, reprimander, brider, museler et controler

  • John le 22.05.2018 08:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un vrai câncer en blanchissement d’argent à Luxembourg. Le gouvernement ignore...

  • Jane le 22.05.2018 07:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oh mam j en connais pleins à esch des propriétaires qui se font du fric au black avec ses machines au sous sol ;) n est ce pas Mr.......

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 23.05.2018 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Tous les jours, la rapacité des gens me surprend. Ainsi donc, un avocat lance une pétition pour adapter les lois sur les jeux de hasard, et faire le ménage dans le secteur, à titre de juriste d'une société, pour ensuite se placer comme interlocuteur principal et bénéficier indirectement d'un marché qualifié de juteux.

  • mere le 22.05.2018 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup de gens ne comprenne pas que sa peut ruiner une familie car une personne qui joue des grosse sommes !et est vise sur sa c est un vrai probleme car s est tres assecible !

  • Charle le 22.05.2018 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Charle : les gens qui critique les commerçants c’est pasque la ils sont jaloux,personne est obligé de jouer,en Allemagne ou Espagne o en suisse et Belgique le jeux est autorisé. Je ne suis pas commerçant.

    • Dirk le 22.05.2018 11:55 Report dénoncer ce commentaire

      très juste Charle, je suis allé en vacances au Danemark, ils ont trois machines maximum par café, ça pose de problème

    • Léon le 22.05.2018 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      Oui beaucoup de jalousie .

    • Joyce le 22.05.2018 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      ces machines ont permi à baucoup de cafés de survivre, certains en profitent c'est sur mais je fais confiance à l'etat, s'ils encadrent ça peut être bien, en Belgique les appareils ne peuve pas encaissé plus d'une certaine somme par heure et doivent redistribué un pourcentage minimum précis

  • Vite vite le 22.05.2018 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    une niche ! Faut vite légiférer, reprimander, brider, museler et controler

    • Franco le 22.05.2018 11:54 Report dénoncer ce commentaire

      Légiférer oui! Brider, museler oui et non! Le jeu est dans les cafés en Belgique, Pays-Bas, Danemark, Suisse, Italien, Portugal, Espagne.... En Belgique, ils ont des salles de paris sportifs, des minis casinos, des casinos, la loterie nationale etc... Si c'est contrôlé, je vois pas le mal

    • Sandro le 22.05.2018 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      d'accord avec Franco

    • encore plus vite le 22.05.2018 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Vous oubliez surtout "taxer" ! ce sur quoi l'avocat insiste ...

  • mere le 22.05.2018 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve que sa devrais etre interdit dans les cafes! et ca depuis longtemps ! car ma familie ont as deja souffert ! quand l argent par dans les machines ! et puis les factures en retard! s est a vise ses machines !!!

    • Roxio le 22.05.2018 10:27 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison. Le jeu compulsif ruine les familles dans tous les sens du terme. Et contrairement aux casinos, on ne peut pas se faire interdire d'entrée dans un café.

    • didier le 22.05.2018 11:34 Report dénoncer ce commentaire

      quelle est la différence entre ces jeux, le PMU, le Zubito ou les jeux à gratter ? S'il y a une offre c'est qu'il y a une demande.

    • @didier le 22.05.2018 13:12 Report dénoncer ce commentaire

      La différence c'est qu'il est rare que quelqu'un flambe €3000 en une soirée avec des jeux à gratter. J'habite au-dessus d'un café et je suis sidéré d'entendre, presque tous les jours, les sommes que des gens, souvent de modestes ouvriers ou des chômeurs, engloutissent dans ces machines.

    • didier le 22.05.2018 13:55 Report dénoncer ce commentaire

      les gens qui perdent 3000 € viennent chez vous après avoir perdu et ils font les comptes ? mdr, vous faites rire monsieur