Au Luxembourg

18 avril 2018 08:00; Act: 18.04.2018 10:33 Print

De nombreux oiseaux sont en voie de disparition

LUXEMBOURG - En 30 ans, certaines espèces d’oiseaux ont presque complètement disparu du paysage au Grand-Duché.

storybild

Cindy Anders et Elisabeth Kirsch, de la Centrale ornithologique. (photo: Editpress)

Sur ce sujet

Si quelques cigognes blanches sont revenues nicher près de l’Alzette, d’autres populations d’oiseaux au Luxembourg déclinent rapidement. «Cette tendance, amorcée dans les années 70, s’accélère. Cela concerne en particulier les espèces vivant en paysages ouverts (NDLR: milieux agricoles et bocagers)», constate Elisabeth Kirsch, de la Centrale ornithologique natur&ëmwelt.

«C’est par exemple le cas du vanneau huppé. De 215 couples en 1988, la population est passée à 49 en 1998, et aujourd’hui, on ne trouve plus que deux ou trois couples sur le territoire luxembourgeois».

Préférer un jardin «un peu sauvage»

Le déclin coïncide «avec le développement de l’agriculture extensive. Des habitats comme les haies, les bosquets se font plus rares. Les fleurs en bord de champs également. Certaines populations d’insectes dont se nourrissent les oiseaux ont baissé, tuées par les pesticides mais aussi par les changements dans leur environnement», détaille Elisabeth Kirsch. Même si elle n’est pas très optimiste pour l’avenir, les mesures de compensation ont réussi à faire croître à nouveau certaines populations.

«C'est le cas pour le héron cendré, explique-t-elle. Mais pour espérer véritablement inverser la tendance, il faudrait qu’au lieu de soutenir l’agriculture intensive, Bruxelles concentre ses financements sur l’agriculture extensive». Les privés aussi peuvent apporter leur contribution. «En préférant un jardin un peu sauvage à une pelouse parfaitement nette», illustre Elisabeth Kirsch.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'argonaute le 18.04.2018 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    les gens s'en foutent de la nature, ils se paient des voyages hors de prix pour aller voir des sites à l'autre bout du monde, alors qu'ils ne connaissent même pas les beautés naturelles près de chez eux! La plupart ne font pas la difference entre une mésange et un moineau, par contre ils savent tous faire la différence entre un samsung et un apple

  • Vindulux le 18.04.2018 10:59 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg est vert! Ce vert n'est pas écologique! Le GDL est un désert vert, mais artificiel, avec moins de diversité biologique que les déserts naturels. Les agriculteurs ont leurs part de responsabilités, mais nous tous aussi. Car vous achetez leurs productions sans vous préoccuper de l'impact de votre choix sur l'environnement. Il est encore possible d'inverser la situation en devenant d'ici 2030 le 1 er pays agricole 100% bio. Ce changement de politique permettra de créer plusieurs milliers d'emplois non délocalisables, pour le bien être de tous, des animaux et de la faune sauvage...

  • Egaalwaat le 18.04.2018 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce que l'homme est vraiment l'être vivant le plus intelligent sur terre? Je crois que non ou est-ce que vous connaissez une autre espèce qui détruit son propre espace vital?

Les derniers commentaires

  • nickname le 18.04.2018 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarrement les verts ne relèvent pas le problème des pesticides bio tout aussi tueur d'insectes, dont les abeilles...

  • nickname le 18.04.2018 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    100% de pesticides bio ? Vous voulez tuer la terre? C'est aussi dangereux que les traitements chimiques, parfois plus dangereux encore, c'est pourquoi certains produits sont déjà interdits. Ils faut interdire tous les traitements, surtout les bio utilisés en plus grande quantité

  • Albatros le 18.04.2018 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La disparition de certaines espèces d’oiseaux n’est que la partie émergée de l’iceberg de la véritable catastrophe écologique qui se trame! Il faut arrêter le plus rapidement le recours aux néonicotinoïdes dans l’agriculture ! Cela fait 20 ans qu’on les utilise massivement et là on s’aperçoit de l’impact néfaste !

  • Pragmatique le 18.04.2018 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    L'être humain est la seule espèce capable de décider laquelle des autres est nuisible ou pas avec des critères plus que discutables. Or, c'est également la seule espèce sur 4,5 milliards d'années de formes de vies diverses et variées qui a "réussi" à détruire son biotope...dans le genre "l'hopital qui se fout de la charité", on ne fait pas mieux! La branche vitale sur laquelle nous étions assis depuis qq dizaines de milliers d'années est presque totalement sciée par nos propres soins...et le plus dur ne sera pas la chute mais l'atterrissage!

  • Den Hp le 18.04.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Les verts au gouvernement Luxembourgeois n'ont rien fait contre les lobbies de l'agriculture. Lisez le livre ''Paysan resistant'' de Benoit Biteau. Avez-vous remarque qu'il n'y a plus de fleures dans aucune des patures au nom de l'agriculture intensive ?

    • @Den Hp le 18.04.2018 12:00 Report dénoncer ce commentaire

      tous les partis politiques glorifient cette globalisation qui détruit notre planète, quand est-ce qu'ils s'en rendent compte finalement que ce système du néoliberalisme est vouée à l'échec comme le communisme?