Vignerons luxembourgeois

18 mai 2017 09:00; Act: 18.05.2017 13:54 Print

Les indépendants misent sur la clientèle privée

LUXEMBOURG - Les vins 2015 de la charte des vignerons indépendants, «Charta Luxembourg», sont disponibles depuis mercredi.

storybild

Les 20 000 à 30 000 bouteilles représentent environ 3% de la production annuelle des vignerons indépendants et sont vendues en haute gastronomie et par les vignerons eux-mêmes. (photo: L'essentiel)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les vignerons indépendants ont lancé, mercredi, le millésime 2015 de leurs vins «Charta Luxembourg». Onze domaines sont représentés cette année, sur la cinquantaine qui composent l’organisation. «Tous ne peuvent pas produire selon le cahier des charges, qui comporte 27 pages», justifie Guy Krier, responsable de la charte.

Les critères de qualité comprennent une exposition sud des vignes, une fertilisation sans engrais chimiques et une agriculture raisonnée, sans être forcément bio. Le rendement ne doit pas non plus excéder 60 hectolitres par hectare, soit deux à trois fois moins que pour des productions classiques.

20 000 à 30 000 bouteilles

Les 20 000 à 30 000 bouteilles représentent environ 3% de la production annuelle des vignerons indépendants et sont vendues en haute gastronomie et par les vignerons eux-mêmes. «Plus généralement, la distribution se fait pour une clientèle privée, au caveau, lors des foires, des salons ou des événements que nous organisons. Nous sommes peu représentés en grande distribution», développe Ern Schumacher, président de l’OPVI, qui représente 30% de la Moselle luxembourgeoise.

L’œnotourisme fait partie des chantiers à développer, pour rivaliser avec des homologues allemands «déjà bien plus avancés que nous sur le sujet». Les capacités hôtelières seraient à développer, ainsi qu’un tour spécifique en Moselle, toujours selon Ern Schumacher.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.