Transports au Luxembourg

19 septembre 2018 06:59; Act: 19.09.2018 11:09 Print

Deux bus autonomes dans la capitale

LUXEMBOURG - Deux navettes autonomes vont circuler en vieille ville de Luxembourg, dans le Pfaffenthal, afin de transporter des passagers.

storybild

Deux navettes circulant sans intervention humaine vont relier l’ascenseur du Pfaffenthal à la gare CFL du funiculaire, en contrebas du Kirchberg.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que Contern inaugure ce mercredi un bus autonome entre sa zone industrielle et sa gare ferroviaire, Luxembourg-Ville adopte aussi la technologie. Selon nos informations, deux navettes circulant sans intervention humaine vont relier l’ascenseur du Pfaffenthal à la gare CFL du funiculaire, en contrebas du Kirchberg. L’inauguration est prévue jeudi, à 16h30, dans le cadre de la semaine de la mobilité.

Comme à Contern, les véhicules seront opérés par la société de transport luxembourgeoise Sales-Lentz. Il s’agit aussi des mêmes modèles «Autonom Shuttle», fabriqués par l’entreprise lyonnaise Navya. Électriques, silencieuses, les navettes peuvent accueillir quatorze passagers à bord. Le trajet prévu en vieille ville de Luxembourg s’étale sur une distance de 1,4 km, aller et retour. Il est prévu trois arrêts: au pied de l’ascenseur du Pfaffenthal, au cimetière du Val des Bons malades (rue de Stavelot) et au funiculaire Pfaffenthal-Kirchberg. Des tests discrets en conditions réelles ont déjà été effectués au mois d’août.

Si la navette n’a pas besoin de chauffeur pour effectuer toutes ses manœuvres, un accompagnateur de bord sera tout de même présent. Détenteur du permis pour bus, formé par Navya à la technologie, il pourra répondre aux interrogations des usagers, et intervenir sur l’engin en cas de besoin. Un troisième projet visant à transporter des personnes âgées ou à mobilité réduite, pour les amener faire leurs achats, est attendu d’ici la fin de l’année.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paul Smith le 19.09.2018 07:23 Report dénoncer ce commentaire

    L'avenir ne sera pas d'être chauffeur de bus alors...

  • Luxo le 19.09.2018 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    A quoi ça sert d'avoir un bus autonome si il faut une personne a bord qui ne tient pas le volant? Un véhicule peut être "propore" même si on conserve les chauffeurs.

  • Les trolls russes le 19.09.2018 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais il y aura d'autres métiers d'avenir c'est sûr !

Les derniers commentaires

  • Plop le 19.09.2018 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @@PaulSmith - c’est comme fonctionnaire, tout le monde peut essayer.

  • Joel Templemann le 19.09.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    On arrête pas le progrés: Si ça marche Ce sera bien la preuve que la perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter mais bien lorsqu'il n'y aplus rien à retirer.

  • Luxo le 19.09.2018 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    A quoi ça sert d'avoir un bus autonome si il faut une personne a bord qui ne tient pas le volant? Un véhicule peut être "propore" même si on conserve les chauffeurs.

    • test le 19.09.2018 14:11 Report dénoncer ce commentaire

      Le but à terme n'est de plus avoir de chauffeur, mais la loi ne le permet pas encore (et j'imagine qu'il encore des améliorations à faire).

  • Billabong le 19.09.2018 09:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non, l’avenir ne sera pas en effet chauffeur de bus, mais accompagnateur de bord!????

  • mich le 19.09.2018 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    vive le chomage!