Festival au Luxembourg

12 juillet 2018 09:00; Act: 12.07.2018 11:11 Print

Differdange, capitale du blues le temps d’un soir

LASAUVAGE/FOND-DE-GRAS - Une quarantaine de groupes se produiront sur onze scènes du Blues Express, samedi, au Fond-de-Gras et à Lasauvage.

storybild

Une quarantaine de groupes se produiront sur onze scènes du Blues Express, samedi, au Fond-de-Gras et à Lasauvage.

Sur ce sujet

Depuis 2004, la Cité du fer se mue en capitale du blues en juillet, à l’occasion du Blues Express. Le festival, qui fête son quinzième anniversaire, a attiré près de 120 000 spectateurs, dont 20 000 l’an passé. Pour cette édition 2018, les fans de blues ne sauront pas où donner de la tête!

En parallèle de ses différentes formations, le guitariste Richie Kotzen mène une prolifique carrière en solo, avec plus d’une vingtaine d’albums à son actif depuis 1989. L’Américain de 48 ans sera tête d’affiche du festival.

Groupe culte de la fin des sixties, Canned Heat a brassé de nombreux musiciens. La formation californienne sera sur scène avec deux de ses membres fondateurs, Larry Taylor et Adolfo de la Parra. Entouré de Greg Morency à la basse et Sam Harrisson à la batterie, le guitariste canadien Paul DesLauriers emmène un trio haut en couleur. Les Portugais Budda Power Blues, le groupe luxembourgeois Fred Barreto Band et celui d’Archie Lee Hooker, neveu de John Lee Hooker, feront partie des temps forts parmi les 40 concerts proposés sur onze scènes.

Blues Express Samedi, 18 h, à Lasauvage et au Fond-de-Gras. Gratuit.

(Cédric Botzung/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harry le 12.07.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le rock et le blues sont immortels

  • Unicorn le 12.07.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ce festival est avant tout pour les touristes qui passent une ou deux journées au Luxembourg, le shopping et le Palais en journée, et qui sont acheminées en masse par les autobus dans le creux de Lasauvage. Ils veulent tous rentrer entre 22 et 23h, de sorte que tout est bloqué au niveau du transport public et qu'on peut finir chez soi à 1h du matin. Juste pour vous prévenir. Mieux vaut y aller à moto...

Les derniers commentaires

  • Harry le 12.07.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le rock et le blues sont immortels

  • Unicorn le 12.07.2018 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ce festival est avant tout pour les touristes qui passent une ou deux journées au Luxembourg, le shopping et le Palais en journée, et qui sont acheminées en masse par les autobus dans le creux de Lasauvage. Ils veulent tous rentrer entre 22 et 23h, de sorte que tout est bloqué au niveau du transport public et qu'on peut finir chez soi à 1h du matin. Juste pour vous prévenir. Mieux vaut y aller à moto...

    • Patrice le 12.07.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

      Train CFL jusqu'à Pétange, puis train historique 1900 jusqu'au Fond-de-Gras et la "Minièresbunn" (attention il fait froid dans les mines) jusqu'à Lasauvage. Même chose pour le retour. Ou sinon le train historique 1604 à partir de Bettembourg (sur réservtion) qui vous ammènera directement au Fond-de-Gras.

    • Ufti le 12.07.2018 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      N'exagérons pas quand même! C'est loin ^d'être un rocks am ring!

    • Unicorn le 12.07.2018 14:55 Report dénoncer ce commentaire

      Les rues sont étroites et avec un millier de gens, rien ne va plus, les services de sécurité sont dépassés, les gens se bousculent pour rentrer dans des bus archi-plein, pour ne pas devoir attendre 20-30 minutes supplémentaires, peu importe si des petits enfants se font écraser dans la foule ou tombent derrière ou entre deux bus. Ce que j'y ai vu lorsque les Blue Pills y ont joué a été halluciant!

    • L'équipe du Blues Express Differdange le 12.07.2018 15:31 Report dénoncer ce commentaire

      Bonjour, je ne sais pas si vous étiez au festival en 2017, mais depuis l'année dernière le dispositif de sécurité a été largement revu. Nous vous proposons de découvrir le festival sans bousculades et sans besoin d'attendre 1 heure sur les arrêts de bus. Bon festival :)

    • SpectateurAssidu le 12.07.2018 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Effectivement, lors du festival 2016 où il y avait entre autres les Blues Pills, il y a eu un gros problème au niveau des transports, mais bon faudrait aussi que les gens arrêtent d'être égoistes... en 2017 j'y suis quand même retourné et le transport a été revu et amélioré considérablement ... Les organisateurs font quand même un boulot considérable. Après Unicom je sens un peu de jalousie dans ton commentaire... spectateur mécontant je suis d'accord, après faut aussi apprécier les améliorations...