Le loup à Holzem?

19 juillet 2017 07:00; Act: 19.07.2017 09:35 Print

«Les moutons ont tous été mordus à la gorge»

HOLZEM - Le troupeau de moutons de Robert Ruden a été complètement décimé par un animal. Sur les quatorze bêtes, seules quatre ont survécu.

storybild

Pour Robert Ruden, la perte de ses moutons est inestimable. (photo: L'essentiel)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Scène d’horreur samedi dernier à Holzem, dans le sud du Luxembourg. Robert Ruden, qui laisse son troupeau de moutons paître dans un pré à Holzem, apprend par une de ses connaissances que ses bêtes ont été attaquées. «Quand je suis arrivé, il y avait huit de mes moutons morts dans le pré, deux avaient carrément disparu et quatre ont été grièvement blessés. Ils ont tous été mordus à la gorge», se désole-t-il.

Malgré des soins vétérinaires, les quatre survivants n’ont guère de chances de s’en sortir, mais Robert Ruden y croit. «En 50 ans de métier, je n’ai jamais vu une chose pareille», ajoute-t-il.
Face au carnage, il a immédiatement prévenu les autorités. «J’ai appelé l’Administration de la nature, mais j’ai aussi réuni une équipe en Belgique car ils sont plus habitués que nous à ce genre d’attaques», dit l’agriculteur, qui veut savoir qui est à l’origine de ce carnage.

Bien qu’une autopsie des animaux ait été faite sur place, il est difficile à l’heure actuelle d’être catégorique quant à la nature de l’animal qui s’en est pris au troupeau. Mais forcément, la violence de l’attaque et la présence supposée d’un loup à Leudelange depuis le 5 juillet, ont vite fait d’alimenter les rumeurs. «On ne peut encore être sûr de rien tant que nous n’aurons pas les résultats des analyses ADN du laboratoire en Allemagne», dit Laurent Schley, de l’Administration de la nature. Lesdits résultats sont attendus dans un mois au plus tôt.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Air Wolf le 19.07.2017 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Perte inestimable...Allez il ne faut pas exagérer! Et puis c'est la nature et la nature a besoin des prédateurs! A l'homme de s'adapter tout en respectant les prédateurs!

  • Vérité à dire le 19.07.2017 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Un chien sauvage peut faire autant de dégats ;-)

  • mélimélo le 19.07.2017 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    Suffit d'acheter un Patou, et de vivre avec la nature, en Italie ils ont bcp plus de loups, bcp plus de troupeaux et moins de dégâts, souvent grâce aux patous!

Les derniers commentaires

  • Nigel le 20.07.2017 20:45 Report dénoncer ce commentaire

    Exact! C'est la nature et l'homme est un prédateur comme un autre. Il ne faut pas s'étonner si le loup ne survit pas longtemps dans nos contrées.

  • gaetan h le 20.07.2017 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    un loup tue pour manger et pas pour le plaisir

    • Philippe le 20.07.2017 18:22 Report dénoncer ce commentaire

      parlons de folie meurtrière plutôt .Drôle ,si vous lisez bien ce n'est pas un animal qui a été tué mais plusieurs et qu'est ce qui a été consommé ?

  • Phil B le 19.07.2017 23:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ce loup reste présumé innocent, tant qu il n a pas été reconnu coupable par la justice

    • @Phil B le 20.07.2017 07:28 Report dénoncer ce commentaire

      hehe exactement!!

  • nourissier le 19.07.2017 20:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mon frère a eu le même cas c'était pas un loup mais un chien

  • antonis le 19.07.2017 19:03 Report dénoncer ce commentaire

    Mieux attendre la mobilisation des services autorisés. En France par exemple ou l'implantation du loup n'a pas été bien planifiée, les chasseurs ont reçu des lettres des préfectures pour les abattre.