Au Luxembourg

03 janvier 2018 12:17; Act: 03.01.2018 13:36 Print

935 entreprises ont fait faillite en 2017

LUXEMBOURG - Selon la société de recouvrement de crédits Creditreform Luxembourg, le nombre de faillites a reculé de près de 5% en 2017 par rapport à l'année précédente.

storybild

La faillite de l'Hôtel Alfa à Luxembourg-Ville, au mois de juin 2017, a laissé quelque 80 employés sur le carreau. (photo: Editpress/Jean-Claude Ernst)

Sur ce sujet
Une faute?

Après une année 2016 marquée par une forte hausse du nombre de faillites au Luxembourg (983), 2017 a été plus clémente sur le front de l'emploi. 935 entreprises ont mis la clé sous la porte l'an dernier, soit une baisse de 4,88% par rapport à 2016. Le secteur des services a concentré près des trois quarts des «déconfitures», avec 689 faillites, a indiqué l'expert financier Herbert Eberhard.

Le commerce a également été fortement impacté avec 196 faillites, même si ce secteur a enregistré une baisse de 20,65% par rapport à 2016, lorsque 247 entreprises avaient cessé leur activité. La part des échecs dans le bâtiment a reculé de 9,26% pour s'établir à 5,38% de l'ensemble des faillites. Cette relative embellie a été masquée par plusieurs déconfitures très médiatisées comme Toutimmo à Tuntange (60 salariés), Guy Thomas à Dahhem (48 collaborateurs), PC Armatures sarl à Esch-sur-Alzette (80 salariés) ou encore Sermelux à Kehlen (80 collaborateurs).

Tendance positive pour 2018

Dans son analyse, Creditform relève une hausse importante des faillites au niveau des sociétés anonymes (373 contre 307 en 2016), soit une progression de 21,50%. Entité juridique la plus représentée avec 536 échecs, la sarl a néanmoins connu une régression de 17,26% de nombre de faillites par rapport à 2016 (648).

«La bonne conjoncture en Europe de l'Ouest est la base d'une croissance économique solide qui entraîne aussi une baisse des faillites», a conclu Herbert Eberhard. Pour 2018, Creditform se montre plutôt optimiste et table sur «une continuation de cette tendance positive».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Miss le 03.01.2018 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Cet article aurait été plus intéressant si la cause de la faillite avait été expliquée. Là on ne peut même pas donner une opinion, mis à part constater les chiffres "creux".

  • Alain Rak le 03.01.2018 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les commerces font faillite car ils ne s'adaptent pas au marché. H & M en difficulté ne vend pas assez en e commerce, Zara ferme de nombreux magasins pour étendre la vente par internet et le comble Bram Luxembourg n'est même pas branché internet.

  • ian le 03.01.2018 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Combien de fausse faillite et qui sa arrange

Les derniers commentaires

  • figa le 07.01.2018 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oujourdhui ils font faillite et demain ils ouvrent sous un autre nom pour ne pas payer des impots

  • M.R le 04.01.2018 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sur les 9 faillite , combien d’ autre société on ouvert avec les mêmes dirigeants

  • jen le 04.01.2018 00:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est dégoûtant tout ça et le gens qui se trouve au chômage et le gens qui ont volé . Malgré tous l’ex patron continue à vivre normalement comme d’habitude. Et ils arrive à bien dormir, partir en vacances etc tandis que les autres sont bien dans la merde « bravo » il devrait changer la loi pour ça pour punir les fausses faillite. Car ça devient grave et honteux

  • Rémi le 03.01.2018 19:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faites la stat de combien de dirigeants se sont enrichis et combien de parachutes dorés, ce sera plus intéressant

  • greg le 03.01.2018 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vente par internet c’est le futur ??????????????? C’est surtout la fermeture des commerces !!!