Jean Asselborn

13 mars 2019 16:16; Act: 13.03.2019 17:16 Print

L'UE offre parfois «un spectacle désolant»

LUXEMBOURG - Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a livré, mercredi, sa déclaration annuelle sur la politique étrangère.

storybild

Jean Asselborn a livré, mercredi, sa 13e déclaration de politique étrangère devant les députés. (photo: Chambre des députés)

Sur ce sujet
Une faute?

Jean Asselborn a livré, mercredi, sa 13e déclaration de politique étrangère devant les députés. Celui qui est en poste depuis 2004 a présenté les grands enjeux qui attendent la diplomatie luxembourgeoise pour les mois et les années à venir, dans un monde qu’il estime «en changement permanent».

1. L’Europe

Jean Asselborn est largement revenu sur la politique européenne, avant les élections du 26 mai, qu’il estime cruciales pour l’avenir de l’Union européenne. Il a rappelé sa «volonté de bâtir une UE forte et solidaire», prônant le multilatéralisme. Le ministre en a profité pour critiquer les populistes, ses ennemis habituels, estimant que le «nationalisme aveugle et le manque de respect conduisent tôt ou tard à la guerre, la souffrance et la misère». L’UE se trouverait face à des défis internes et externes, avec les populistes sur le continent et d’autres régimes plus autoritaires à l’extérieur. Jean Asselborn a dénoncé «ceux qui ne respectent pas les valeurs démocratiques, à coup de campagnes de désinformations et de politique commerciale agressive».

Le ministre des Affaires étrangères veut augmenter la dimension sociale de l’Europe, notamment en combattant la pauvreté. Sur la question des travailleurs détachés, il a rappelé que selon lui, un même travail méritait un même salaire. Enfin, des discussions sur l’élargissement sont menées avec la Serbie et le Monténégro, peut-être bientôt avec l'Albanie et la Macédoine du Nord.

2. Le Brexit

Jean Asselborn a aussi consacré une partie de son discours au sujet brûlant du moment, le Brexit. «On sait depuis hier soir que l’accord ne sera pas ratifié par le Parlement britannique», a-t-il débuté. Le report de la date de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, prévue le 29 mars, est envisageable seulement si les Britanniques proposent «une initiative sérieuse» avec un projet clair, reprend le chef de la diplomatie. «La balle est dans le camp britannique».

Il a rappelé que les Britanniques installés au Luxembourg disposeront d’un droit de séjour automatique d’un an après la date du Brexit, le temps de régulariser leur situation. De manière générale, «le Luxembourg va tenter de limiter l’impact négatif de la situation».

3. La politique commerciale

Grand sujet de discussion à l’international ces derniers mois, la politique commerciale a été abordée par le ministre des Affaires étrangères. Il prône pour «une politique commerciale forte, si nous voulons garder notre compétitivité et nos emplois». Garder un cadre qui conserve les droits sociaux et l’environnement est «nécessaire». «Malheureusement, le protectionnisme est en vogue, déplore le ministre. Personne ne profite de cette situation».

4. Les relations avec les pays voisins

Les pays voisins ont aussi été l’objet de l’attention du ministre, qui voit le Luxembourg «comme un moteur économique de la Grande Région». Asselborn veut «développer des initiatives, notamment avec le Benelux», où il faut selon lui renforcer la coopération, via notamment des projets sur le climat. Le Luxembourg s’engage aussi à cofinancer des projets d’infrastructure avec la région Lorraine, qui serviraient au quotidien.

5. Les migrants

L’Europe est toujours tiraillée sur la question des migrants, estime Jean Asselborn. «Le spectacle désolant de l’absence de politique commune sur le pacte migratoire de l’ONU montre qu’il ne faut pas attendre de miracle des élections européennes» sur cette problématique, détaille celui qui s’en était pris à l’Italien Matteo Salvini lors d’une réunion européenne. Il constate que de moins en moins de demandes de protection internationale sont déposées, «car l’Europe est devenue une forteresse ces deux dernières années». «Il faut un partenariat avec l’Afrique, pour donner une chance à l’immigration légale», plaide-t-il.

6. Un pays tourné vers l'international

Le Luxembourg veut aussi poursuivre sa «politique de siège», en attirant les organisations internationales. Pour cela, il faut «améliorer l’attractivité du lieu, via les offres sociales, culturelles et économiques», reconnaît Jean Asselborn.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • L'Ukrainien le 13.03.2019 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    Mais pour nous l'Europe c'est toujours l'espoir d'une vie meilleure, de la fin de la corruption et de la pauvreté, de l'annexion de notre Crimée et de la guerre dans l'Est. Dans mon pays on attend que de joindre l'UE et l'OTAN alors donnez à l'Europe un vrai futur pour nous et nos enfants!

  • Lothard le 13.03.2019 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    L'Europe offre parfois «un spectacle désolant», il ne croit pas si bien dire.

  • duvaro le 13.03.2019 17:22 Report dénoncer ce commentaire

    Moi et tous mes collègues on est sceptique

Les derniers commentaires

  • luxo le 14.03.2019 22:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’espère aussi

  • Yeropa le 14.03.2019 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    l'UE offre parfois un spectacle désolant, néanmoins nous vivons selon des valeurs qui font que la grande majorité d'entre nous préfèrent ce spectacle désolant au spectacle strict et autoritaire de certains autres pays. Jusqu'à présent nous avons toujours réussi à régler nos différents de façon pacifique, même si parfois des mots très forts ont été échangés. Je ne voudrais pas échanger notre UE contre un despotisme démocratique!

  • Jimmy le 14.03.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    ça fais deux mandat de ce gouvernement que je ne fais plus confiance. Espérons un retour du CSV pour équilibré les choses à leur état normal.

  • Rudy le 14.03.2019 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Crimée a toujours été russe.

  • Terry le 13.03.2019 21:05 Report dénoncer ce commentaire

    @l'Ukrainien: On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même! L'UE ce n'est pas l'astance sociale, et demandez aux grecs quel futur et quel espoir d'une vie meilleure l'UE leur a imposéé pour eux et leurs enfants!