Éducation

25 juin 2015 19:04; Act: 26.06.2015 10:33 Print

Le décrochage scolaire augmente au Luxembourg

LUXEMBOURG - Le gouvernement a publié, jeudi, la 9e étude sur le décrochage scolaire. En 2012/2013, 1 643 élèves ont quitté le système scolaire sans diplôme ni certification.

storybild

Le décrochage scolaire sera au cœur des priorités du gouvernement, dès le début de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l'Union européenne. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Stable pendant quatre ans, le décrochage scolaire a augmenté en 2013 au Luxembourg. Depuis 2009, 9% des élèves quittaient le système scolaire sans diplôme ni certification. Selon les derniers chiffres, publiés jeudi par le ministère de l'Éducation nationale, ce taux s'est élevé à 11,6% au terme de l'année scolaire 2012/2013. Soit un total de 1 643 élèves.

Pour expliquer le décrochage des élèves, plusieurs raisons sont évoquées: échec scolaire (24,6% des jeunes), mauvaises orientation (24,8%), incapacité à trouver un poste (12,2%), manque de motivation (8,2%) ou encore des raisons personnelles (7%). La 9e étude sur le sujet nous apprend également que les garçons sont plus exposés que les filles. Le constat est identique pour les élèves de nationalité étrangère.

«Staying on track»

Pour remédier à ce problème, le ministère aimerait dorénavant prendre des mesures préventives. Identifier au plus tôt les faiblesses de chaque élève au moyen d'une prise en charge individuelle est une des solutions proposées par le gouvernement luxembourgeois. Une offre scolaire plus diversifiée devrait également apporter sa pierre à l'édifice.

Dans le cadre de la présidence luxembourgeoise du Conseil de l'Union européenne, le Grand-Duché organisera en juillet 2015, un symposium sur le décrochage scolaire. Baptisé «Staying on track», cette grande conférence tentera d'établir le bilan des bonnes pratiques dans la lutte contre ce phénomène.

(FL/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pravau le 27.06.2015 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai une proposition très simple à réaliser et qui résoudrait tous les problèmes: Abolissons l'école!!

  • ChoasTheory le 26.06.2015 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    C'est malin de sortir ces chiffres de la part du Ministre Meisch en conflit avec les profs... La réalité c'est qu'une grande partie des décrochages de l'année dernière c'est à cause de la réforme de la formation professionnel. Un chaos pas possible parce que les profs ont (pour une fois) fermé leur gueule et accepté les réformes du ministère de l'éducation. Et puis, les profs du primaire qui ont aussi accepté d'arrêter de donner des notes et qui n'ont pas de programme fixe! C'est pas gagné...

  • Candide le 27.06.2015 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème se résume très simplement: Tous les parents sont convaincus que leurs enfants sont des génies. De façon similaire, tous les profs pensent qu'ils sont plus intelligents pour avoir réussi un examen d'accès à la fonction publique. Dans les deux cas, le gouvernement soutient les deux positions. D'abord en réglant le niveau vers le bas, puis en gonflant artificiellement le salaire des profs. Ainsi, nous avançons tout doucement vers une société de moutons.

Les derniers commentaires

  • marc le 27.06.2015 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Prof null oh oui ils ne savent même pas écrire correctement la langue qu'ils devraient apprendre aux élevés

  • Pravau le 27.06.2015 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai une proposition très simple à réaliser et qui résoudrait tous les problèmes: Abolissons l'école!!

  • Candide le 27.06.2015 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème se résume très simplement: Tous les parents sont convaincus que leurs enfants sont des génies. De façon similaire, tous les profs pensent qu'ils sont plus intelligents pour avoir réussi un examen d'accès à la fonction publique. Dans les deux cas, le gouvernement soutient les deux positions. D'abord en réglant le niveau vers le bas, puis en gonflant artificiellement le salaire des profs. Ainsi, nous avançons tout doucement vers une société de moutons.

    • Late le 27.06.2015 18:30 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec vous mais avec une petite rectification: Beaucoup de parents et beaucoup de profs!!! Si vous voulez aussi: une grande majorité de parents et une grande majorité de profs. Je ne suis pas d'accord avec "Tous"!

  • Baby(a)lone le 26.06.2015 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Systeme eductaif Luxembourgeois pourri .. jeunesse luxembourgeoise dorée sans reperes ou jeunesse fauchée avec reperes .. regardez le film Baby(A)lone une production Luxembourgeoise trés réaliste qui devoile la face cachée de la jeunesse à Luxembourg .. tout n'est pas aussi doré qu'on veut bien nous faire croire dans ce pays .. mais que fait le peuple ??

    • Pereira le 26.06.2015 13:55 Report dénoncer ce commentaire

      @babyalone. Citez moi un pays où il n'y aurait pas de décrochage? Si le système est si pourri que cela, je me demande bien comment ai-je pu réussir mes études en Allemagne en ayant fréquenté le lycée ici au Luxembourg jusqu'en première, bizarre, comme d'autres personnes que je connais qui ont suivi leurs études à l'étranger. Le décrochage scolaire a beaucoup d'explications, au lieu de tirer rapidement des conclusion, si vous en avez dans votre entourage dans ce cas (comme moi j'en ai), soyez patient et réagissez avec l'aide de personne compétentes (psy, éducateurs).

    • @ Pereira le 26.06.2015 21:20 Report dénoncer ce commentaire

      Réussir un cursus ailleurs ne veux rien dire. Déjà il faut comprendre qu'entre les sciences politiques, la psychologie, l'ingénierie et la médecine... il y a des écarts énormes en termes d'exigences et compétences mini requises. Puis, il faut aussi voir quelle université en Allemagne. Pour exemple: il y a des milliers d'élèves qui réussissent chaque année à uni.lu, pourtant ça en fait pas des génies... Bref, quand on sait que les élèves luxembourgeois n'ont jamais étudié les séries de Taylor avant leur arrivée à l'université, ont sait qu'il y a quand-même un retard non négligeable

  • realityman le 26.06.2015 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    On arrive au point où une machine à café est plus intelligente que son propre utilisateur après on s'étonne des résultats de nos enfants...Back to the basics