Parité au Luxembourg

08 février 2019 16:40; Act: 08.02.2019 16:58 Print

Le taux de 40% de femmes dans les CA publics atteint

LUXEMBOURG - Le gouvernement précédent voulait que les femmes représentent 40% des membres dans les conseils d'administrations publics, à horizon 2019. Mission accomplie.

storybild

Taina Bofferding, ministre de l'Égalité entre les Femmes et les Hommes, et Etienne Schneider, Vice-Premier ministre et ministre de l'Économie, se félicitent d'un «succès notable». (photo: Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

L'objectif fixé en 2014 de 40% de femmes représentant l’Etat dans les conseils d’administrations des établissements publics est atteint. C'est en tout cas ce qu'indiquent les résultats du récent bilan intermédiaire sur les efforts du gouvernement pour l’égalité des sexes dans les organes de prise de décisions, qui ont été présentés par Taina Bofferding, ministre de l'Égalité entre les Femmes et les Hommes, et Etienne Schneider, Vice-Premier ministre et ministre de l'Économie.

Ainsi, le taux de femmes représentant l’État dans des organes de décision des établissements publics est désormais de 40,19% (contre 30,34% en janvier 2015). «C’est un succès notable», soulignent les deux ministres. En outre, le taux total de femmes dans les conseils d’administration des établissements publics, incluant les personnes représentant d’autres partenaires que l'État, atteint 34,69% (contre 27,41% en janvier 2015). Pour les sociétés privées, le bilan affiche une progression de six points de pourcentage pour s’établir à un taux de 30,58% de femmes représentant l’État.

«Cet objectif de 40 % a permis de renforcer les discussions sur le profil des administrateurs», note Taina Bofferding. C’est un moyen efficace pour faire évoluer les mentalités. Certes, les quotas ne sont pas une solution miracle, mais ils peuvent aider à dépasser le poids de la tradition.»

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • LiNh le 08.02.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi imposer des quotas? Les postes à pourvoir devraient être attribués en fonction des compétences et non pas des sexes. C'est presque une insulte pour toutes les femmes compétentes qui ont accédé au succès par leurs propres moyens plutôt que par des quotas à remplir.

  • ivan le 09.02.2019 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Et même s' il y aurait 80 % de femmes ne me dérange pas, pourvu que ca n' aille pas au détriment de la compétence !!!

  • tous le 08.02.2019 18:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mesdames . Il faudrait taxer les plus valu sur les résidences secondaires 50% celà rééquilibrerait l immobilier et avec les impôts investir dans les logements pour tous

Les derniers commentaires

  • ivan le 09.02.2019 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Et même s' il y aurait 80 % de femmes ne me dérange pas, pourvu que ca n' aille pas au détriment de la compétence !!!

  • Le Rital le 08.02.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ministre de l’égalité c’est une fonction clé pour tous les pays

  • nulnestalabris le 08.02.2019 20:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le gouvernement n est pas vraiment représentative de sa population cosmopolite.. pourquoi pas de “ quotas” pour moins discriminer

  • LiNh le 08.02.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi imposer des quotas? Les postes à pourvoir devraient être attribués en fonction des compétences et non pas des sexes. C'est presque une insulte pour toutes les femmes compétentes qui ont accédé au succès par leurs propres moyens plutôt que par des quotas à remplir.

    • @LiNh le 09.02.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas comme cela que ça se passe! Quand il y a un poste à pourvoir et que l'on veuille le donner à une femme, il y aura un tri bien sûr et ce n'est que la femme compétente qui aura le poste!

    • @ @LiNh le 09.02.2019 22:45 Report dénoncer ce commentaire

      Oui mais le poste à pourvoir devrait être donné à la personne la plus compétente. Pourquoi potentiellement limiter le choix à 50% des candidats en se basant uniquement sur le sexe?

  • tous le 08.02.2019 19:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Taxer de 50% les personnes qui vendent leur bien immobilier au bout de un/2/3/4 /5 ans pour faire un plus valus .. car s enrichir ainsi c est faire augmenter les prix immo et beaucoup d agences/ ou privé le font

    • Oui Mais le 08.02.2019 19:32 Report dénoncer ce commentaire

      Mine de rien ils sont taxés!!! Pas 50%, ce serait illégal, mais assez fort quand même!