Au Luxembourg

10 mars 2020 17:56; Act: 01.04.2020 18:34 Print

Les prix de l'essence et du diesel s'effondrent

LUXEMBOURG - Le sans plomb 98 et le diesel vont enregistrer des baisses de prix impressionnantes, à partir de mercredi, dans les stations-services du Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Ce n'est pas à une baisse de prix mais bien à un effondrement auquel l'automobiliste va assister mercredi au Luxembourg. Le litre de sans plomb 98 sera vendu «seulement» 1,178 euro dans les stations-services du pays, soit une baisse de 8,6 centimes d'un seul coup! Un prix aussi faible n'avait pas été vu depuis le 14 janvier 2019 pour ce carburant.

Le diesel va suivre le même chemin, avec un prix qui va dégringoler de sept centimes. Ce carburant sera affiché à 0,989 euro le litre, a annoncé le gouvernement. Il s'agit du prix le plus bas depuis le 18 septembre 2017. D'ailleurs, il était resté au-dessus de la barre symbolique d'un euro depuis le 21 février 2018. De manière étonnante, le sans plomb 95 ne change pas de tarif et restera donc affiché à 1,157 euro le litre. «Cela s'explique par des mécanismes de calcul assez complexes, mais on peut s'attendre à une baisse similaire dans les prochains jours», indique Jean-Marc Zahlen, secrétaire général du groupement pétrolier luxembourgeois (GPL).

«Trop d'incertitudes»

Globalement, la chute des prix «est liée à la situation économique mondiale», dans le contexte de la crise du coronavirus, indique Jean-Marc Zahlen. «La demande est en baisse, car il y a moins d'activité économique et le trafic aérien tourne au ralenti. Les prix sont donc orientés à la baisse». Les cours mondiaux du pétrole se sont repliés de manière significative ces derniers jours, ce qui se répercute nécessairement sur les marchés nationaux.

Il est cependant impossible de savoir si la tendance sera durable. «Il y a beaucoup trop d'incertitudes, cela peut perdurer comme vite tourner, reprend Jean-Marc Zahlen. D'ailleurs, après avoir chuté pendant plusieurs jours, les cours du pétrole ont augmenté très légèrement mardi. Tout dépendra notamment de l'OPEP: si un accord de réduction de la production est trouvé, les prix remonteront».

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • toto le 10.03.2020 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    30% de baisse sur les cours et baisse de 8 cts seulement??

  • James le 10.03.2020 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Cool je vais ressortir la Subaru

  • gege57 le 10.03.2020 19:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    26 dollars le baril de petrole et on est encore à presque 1 euros le litre . la remonte va nous faire très mal je peux vous le dire d avance .

Les derniers commentaires

  • bonsens le 12.03.2020 06:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour être précis, le litre de diesel (raffiné! à la pompe Aramco est à 0,47 SAR le litre soit aux alentours de 11 centimes d’euro le litre. Les gens intelligents vérifient leurs sources.

  • Adzo le 11.03.2020 19:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parce que SUV c’est bon.L’etat taxe de toute façon...

  • Adzo le 11.03.2020 19:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En 1994 peut-être...

  • Luc le 11.03.2020 16:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une bonne nouvelle.

    • @Luc le 11.03.2020 17:28 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est guère une bonne nouvelle. Il faut voir un peu au delà de votre portefeuille. Un crash sur les produits pétroliers a un effet fortement déflationnaire. D'abord pour les caisses de l'Etat, cela fait de la TVA en moins. Donc les recettes chutent fortement. Que font les Etats habituellement? Ils augmentent les impôts sur l'ensemble de la population. Le pouvoir d'achat diminue. Ensuite, cela entraine la faillite des entreprises qui extraient le gaz de schiste. Et donc, quand la situation se normalisera, il y aura un contre-coup violent avec une envolée des prix.

  • gran turismo le 11.03.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ça tombe bien, j'ai plusieurs grosses voitures.