Emploi au Luxembourg

02 juin 2017 09:00; Act: 02.06.2017 10:44 Print

Le changement de carrière séduit toujours

LUXEMBOURG - Les salariés sont toujours plus nombreux à vouloir changer de voie professionnelle, malgré les difficultés inhérentes à une telle démarche.

storybild

La reconversion professionnelle doit avant tout être réfléchie.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le temps où les salariés passaient 40 ans à faire le même métier dans la même entreprise est bel et bien révolu. «La conséquence d'un monde en perpétuel changement, et une impulsion soutenue par les jeunes générations», résume Béatrix Charlier, coach individuelle et d’entreprise.

Selon l'étude effectuée par son cabinet P'OP, un quart des moins de 32 ans au Luxembourg ont déjà cumulé au moins cinq expériences professionnelles et 11% plus de sept emplois différents. «Si les jeunes ont encore tendance à évoluer dans le même secteur, les plus de 40 ans vont plus loin et sont nombreux à envisager une reconversion professionnelle. Souvent après une difficulté professionnelle ou personnelle».

Le voyage peut s'avérer périlleux

Un revirement en milieu de carrière qui demeure compliqué, mais pas impossible. Pour qu'il soit réussi, la préparation compte énormément. «C'est plus simple à l'intérieur d'une société. Le salarié est en terrain connu, il peut être aidé. Et il conserve son expertise en ne changeant pas de secteur d'activité», explique Gwladys Costant, spécialiste en recrutement.

Pour ceux qui souhaitent un changement radical, le voyage peut s'avérer périlleux. «S'il change de secteur, un travailleur doit savoir qu'il repart de zéro pour se retrouver au même niveau que les jeunes qui arrivent sur le marché. Il ne pourra pas avoir les mêmes prétentions salariales qu'auparavant», conclut-elle.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • laure le 02.06.2017 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est même pas la séduction...parfois c'est une obligation. c'est notre cas. Mon mari (chauffeur de bus ds privé ) est devenu esclave de son travail, on se permet de lui changer ses horaires selon les besoins de l'entreprise, on fait un programme hebdomadaire jamais respecté, on peut aussi vous changer les horaires du lendemain....je parle même pas des sorties du week-end....mais il peut pas prendre par exemple un rdv chez kiné malgré ses douleurs chroniques de dos....à l'heure actuelle j'ai la rage, et la colère. ...jours après jours je vois que ce travail passe avant tout....la famille, les enfants....Mon mari vit pour le travail....

  • Béatrix le 02.06.2017 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à L'essentiel Online FR d'avoir donné la parole à P'OP ! Changer de carrière, c'est possible ! La méthode P'OP pour découvrir ses talents et les transformer en atouts permet de repenser son orientation professionnelle intra ou extra muros. Testée en entreprise, elle nourrit les visions croisées des collaborateurs et de leurs leaders.

Les derniers commentaires

  • laure le 02.06.2017 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce n'est même pas la séduction...parfois c'est une obligation. c'est notre cas. Mon mari (chauffeur de bus ds privé ) est devenu esclave de son travail, on se permet de lui changer ses horaires selon les besoins de l'entreprise, on fait un programme hebdomadaire jamais respecté, on peut aussi vous changer les horaires du lendemain....je parle même pas des sorties du week-end....mais il peut pas prendre par exemple un rdv chez kiné malgré ses douleurs chroniques de dos....à l'heure actuelle j'ai la rage, et la colère. ...jours après jours je vois que ce travail passe avant tout....la famille, les enfants....Mon mari vit pour le travail....

    • Célibataire le 02.06.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

      oh mince alors !

    • John FK le 02.06.2017 12:00 Report dénoncer ce commentaire

      C'est triste. N'existe t'il qu'une seule entreprise de transport dans le monde ?

    • Steinsel le 02.06.2017 15:44 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ainsi dans beaucoup de sociétés de transport de personnes. Je suis bien placé pour le savoir

  • Béatrix le 02.06.2017 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à L'essentiel Online FR d'avoir donné la parole à P'OP ! Changer de carrière, c'est possible ! La méthode P'OP pour découvrir ses talents et les transformer en atouts permet de repenser son orientation professionnelle intra ou extra muros. Testée en entreprise, elle nourrit les visions croisées des collaborateurs et de leurs leaders.

    • burn le 02.06.2017 09:59 Report dénoncer ce commentaire

      je suis a l'hopital pour burn-ou, j'envisage serieusement un changemet radical meme avec perte de salaire ... deadine, stress, perte, gain, retard , sommeil, vie famille ca merite d'y pense en tout cas ...

    • Banquier_en_colère le 02.06.2017 09:59 Report dénoncer ce commentaire

      Merci effectivement je ne connaissais pas. Je suis en plein dans cette démarche.

    • laure le 02.06.2017 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      vous avez raison. ...je parle en connaissance de cause....se faire tuer en travail pour payer la baraque, factures. ....y a des choses qui passent bien avant, et surtout penser a notre santé et bien être...je vous souhaite un bon rétablissement....courage!