Changer de vie

22 mai 2021 10:00; Act: 25.05.2021 15:58 Print

Reconvertis, ils racontent leur changement de vie

LUXEMBOURG - Qui n'a jamais rêvé de changer de vie, de tout reprendre à zéro? Ces lecteurs de «L'essentiel» l'ont fait. Ils racontent leurs expériences.

storybild

Tout plaquer et faire autre chose, ça vous tente? (photo: Yeko Photo Studio)

Sur ce sujet
Une faute?

N'étant plus aussi épanouis dans leur métier, certains lecteurs de L'essentiel ont choisi de changer complètement de carrière. Ils ont quitté le monde des banques, de la finance et du droit pour se tourner vers des professions qui leur correspondent, dans des secteurs très divers. L'événementiel, la photographie, l'esthétique ou encore la vente directe de compléments alimentaires, ils nous racontent leurs parcours.

Marie, 47 ans, de la banque à l'esthétique et au bénévolat

«J'ai travaillé pendant douze ans dans une banque. Mon métier me plaisait énormément, et ce, jusqu'au dernier jour en raison de la stimulation intellectuelle qu'il m'a apportée. Mais c'est le choix du cœur qui l'a emporté: l'esthétique. Dans le cadre d'une première vague de maîtrise des coûts (bien avant les plans sociaux), il a été demandé à chaque employé d'envisager comment il était possible de diminuer les charges salariales. Avec l'accord de mon responsable, j'ai réduit mon temps de travail. Le jeudi était consacré à mes études. Après le décès d'un membre de la famille des suites d'un cancer, j'ai intégré une ASBL qui m'a mise en contact avec la clinique d'Arlon qui cherchait une esthéticienne bénévole. J'y propose mes services depuis 2019. Dans la foulée, j'ai entrepris et réussi le diplôme de socio-esthéticienne, qui me permet de travailler avec un public fragilisé. J'aime ce métier en constante évolution où il est possible de se former en permanence».

Fina, 47 ans, d'une étude d'avocats à la vente directe

«Après avoir travaillé pendant près de 17 ans dans une étude d'avocats et neuf ans dans une étude d'huissiers de justice, je me suis tournée vers la vente directe de compléments alimentaires. J'ai connu Juice Plus après mon second accouchement en essayant de perdre mes kilos de grossesse. Ayant été conquise et aidée, je me suis dit pourquoi ne pas aider moi-même les autres à atteindre leurs objectifs. Quand mon ancien patron a pris sa retraite, je suis allée dans une autre étude d'huissiers et ça ne m'a pas plu. Ce qui me plaît surtout dans cette nouvelle activité, c'est le contact humain. J'aide les gens à avoir une meilleure vie, à construire leur avenir et ça, c'est un travail très gratifiant. Je fais aussi beaucoup de développement personnel et j'ai acquis une grande connaissance dans la nutrition. Je me sens beaucoup plus épanouie parce que j'ai trouvé ma voie».

Edouard, 38 ans, de la finance à la photographie professionnelle

«Après un Master en communication interculturelle, j'ai travaillé pendant deux ans en Angleterre, avant de déménager à Luxembourg en 2008 et commencer à travailler pour BBH quelques jours avant le début de la crise financière. J'y suis resté sept ans jusqu'à ce qu'un certain nombre de restructurations internes me poussent à sauter le pas et quitter mon job pour la vie de freelance. La photographie s'est imposée à moi. Il m'a longtemps fallu chercher ma voie et la photo s'est révélée le médium efficace pour exprimer mes idées. En photographie, on se projette, on surimpose ce qui nous anime et nous fait vibrer sur ce que l'on voit et on transforme la réalité. Ajoutez à cela la possibilité de faire de sa curiosité un atout et de rencontrer tout un tas de gens géniaux dans tous les domaines: la recette gagnante pour moi. Trois ans après avoir quitté mon travail dans la finance, j'ai obtenu une place à BFF, l'une des corporations les plus prestigieuses d'Europe».

Marion, 33 ans, de la finance au secteur de l'événementiel

«Ma carrière dans la finance a duré quatre ans et demi. Au début, je voyageais tout le temps car que je faisais de l'audit externe. Je restais six semaines dans un pays, je revenais trois jours et repartais six semaines. Quand j'ai pris du grade, je me suis retrouvée dans un bureau toute la journée, cela a été difficile. Pour échapper à l'immobilité, je me suis portée volontaire pour organiser la Christmas Party de l'entreprise. Un premier pas dans l'événementiel, "un hasard" mais qui est surtout le fruit de mon implication naturelle. Dernier regard au monde de la finance avant de suivre mon instinct et d'intégrer le groupe MDS comme responsable événementiel. Aujourd'hui, mon agence marketing, Mevengreen, a six ans. Ce que j'aime, c'est que chaque jour est unique. J'ai créé mon équipe. Travailler avec des gens que vous avez choisis n'a pas de prix. C'est retrouver des membres de sa famille chaque matin».

(Sara Lima/Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Natura 2021 le 22.05.2021 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    En souffrance par le système "bouchons-harcèlement au travail", j'ai tout changé et bien sûr envoyé balader mon employeur (une banque aux méthodes dégoutantes). J'ai trouvé des petites solutions et ma vie est saine aujourd'hui, et tout doucement, je répare mon corps et mon âme. Terminé les grosses voitures, mais aucun besoin de 300 chevaux pour rester bloqués dans les bouchons..

  • alexo le 22.05.2021 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et moi d’agent de sécurité chez G4S à pôle emploi !!!

  • Danlc le 22.05.2021 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après avoir contribué à la souffrance des gens avec l’huissier elle les arnaque avec des produits qui ne marche pas.

Les derniers commentaires

  • Nutch le 23.08.2021 14:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cadre dans la finance à 47 ans j’envisage de vendre ma maison au Lux à fin d’acheter une douzaines d’apparts au sud de la France et vivre de rentes au bord de mer.

  • On nous prend pour des cons... le 24.05.2021 16:25 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne crois pas à la véracité de cet article.

  • @Jeannot le 24.05.2021 14:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai bien dit "les personnes qui réussissent" :)) On est d'accord.

  • Mme Valente le 24.05.2021 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Coucou fina!!je te souhaite plein de bonheur !!! Bisous

  • Une Pause qui s'imposait le 24.05.2021 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Après avoir bossé 15 ans en cabinets d'avocats au Luxembourg, j'ai ouvert mon salon de toilettage pour chiens chez moi en Belgique et je revis tout simplement!! Enfin, je fais un métier que j'aime et qui rend vraiment service! Certes je gagne bien moins ma vie qu'avant... mais quelle qualité de vie j'ai gagné!! pour rien au monde je ne reviendrais en arrière!!