Emploi au Luxembourg

24 mai 2018 06:52; Act: 24.05.2018 14:24 Print

200 000 frontaliers prévus d'ici mi-​​2019

LUXEMBOURG - Fin avril, les travailleurs frontaliers étaient au nombre de 194 972. Un chiffre qui progresse mois après mois.

storybild

À ce rythme de créations d’emplois, le Luxembourg compterait 200 000 frontaliers à la mi-2019. (photo: Editpress/Hmontaigu)

Sur ce sujet
Une faute?

À la fin de l’année dernière, le Statec avait arrêté ses comptes pour 2017 à 186 649 salariés frontaliers issus des pays voisins de France (96 588), de Belgique (45 179) et d’Allemagne (44 882). En l’espace de quatre mois, la barre des 190 000 salariés frontaliers a été franchie.

Chaque jour, 194 972 frontaliers passaient la frontière à fin avril, dont 190 209 étaient des salariés et 4 763 des travailleurs indépendants. En 1990, le Grand-Duché comptait à peine 33 000 frontaliers, après en avoir compté 13 000 dix ans plus tôt. À l’époque déjà, politiques, économistes et commentateurs pensaient dur comme fer que le pays ne pourrait pas absorber davantage de main-d’œuvre venant hors des frontières.

Et pourtant, près de 30 ans plus tard, le nombre a été multiplié par six et ne cesse de croître mois après mois. La dynamique du marché de l’emploi pourrait même contribuer à ce que la barre symbolique des 200 000 travailleurs frontaliers soit dépassée «d’ici mi-2019 si la croissance des emplois se poursuit au même rythme», selon les estimations de Bastien Larue, du Statec. Cette croissance soutenue profite évidemment à l’économie et aux finances publiques, mais pose de gros problèmes de mobilité.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • PChrisnew le 24.05.2018 07:39 Report dénoncer ce commentaire

    ''Pose de gros problèmes de mobilité'' le mot est faible, c'est devenu impossible de circuler!

  • Question le 24.05.2018 08:26 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce due au fait qu'il y a plus d'emplois ou bien le coût du logement à luxembourg est tel que les résidents décident de devenir frontalier???

  • Réaliste le 24.05.2018 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ca se voit tous les jours, qu'il y a de plus en plus de frontaliers qui viennent travailler au GDL. Notamment sur les voies d'autoroute et autres. Ca devient de plus en plus pénible! Le trafic, les bouchons, etc. c'est insupportable. Bientôt faudra partir de chez soi vers 5h du matin pour être présent à 7h au travail. Inadmissible cette situation qui ne cesse de croître.

Les derniers commentaires

  • calculette le 25.05.2018 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    Qui peut alors expliquer que cette masse ( manne ! ) salariale n'apparaisse pas dans les chiffres nationaux du chômage ? Vus d'ici, ils sont faussés. Et largement, au ratio !!!!! Honteux.

  • Villmools Mercy Lux. le 25.05.2018 06:53 Report dénoncer ce commentaire

    Lorsque j’ai commencé il y a 30 ans la circulation était déjà très dense. Il y a 20 ans on a demandé pour décaler nos horaires. Il y a 10 ans je partais à 5h pour commencer à 7h. Aujourd’hui tout va bien mieux il faut l’admettre, depuis que je suis en pension.

  • gonzi le 25.05.2018 06:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les frontaliers continue à faire tous les jours le trajet e continuer à payer vos impôts d’habitation, dans 30 ans qu’on vous aurez fini de payer votre logement faites le calcul avec les impôts. Nous on fera de même on verra bien qui sera plus chère

    • Le Cerbère. le 25.05.2018 20:10 Report dénoncer ce commentaire

      Sauf que la taxe d'habitation va bientôt être supprimée et quant a mon logement, étant donné qu'il est beaucoup moins chers qu'au Luxembourg, je l'ai déjà entièrement payé!

  • Titi 57 le 25.05.2018 04:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour info depuis le début 2018, presque 3% de frontalier en plus en suisse pénurie de main-d’oeuvre qualifiée alors leurs préférence nationale .... juste envie de rire ... au Luxembourg cela ai pareil !!! .....

  • Claude le 25.05.2018 00:00 Report dénoncer ce commentaire

    Comme on enseigne plutôt les langues aux habitants du GDL, les lacunes de qualification pour le monde moderne doivent être comblées par des frontaliers.