Manifestation à Luxembourg

22 octobre 2021 08:57; Act: 23.10.2021 17:04 Print

Plus d'un millier de mineurs polonais ont défilé

LUXEMBOURG - Le Kirchberg était sur le pied de guerre, ce vendredi matin, lors d’une manifestation qui a réuni plus d'un millier de mineurs polonais.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le petit froid piquant n'aura pas empêché plus d'un millier de mineurs polonais - 1 000 selon la police, 2 000 selon les manifestants - de se réunir, ce vendredi matin, au Kirchberg. Venus en droite ligne de Pologne, avec des dizaines de bus mobilisés par le syndicat Solidarnosc, les manifestants ont fait beaucoup de bruit au pied des trois tours de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE).

«Nous étions effectivement 2 000», nous a confirmé un manifestant, après nous avoir demandé si le pont rouge qu'il traversait enjambait bel et bien l'Alzette. «Si la police grand-ducale nous avait autorisés à être plus nombreux, nous l'aurions certainement été. Nous avons passé la nuit à Coblence, en Allemagne, (plus ou moins 2 heures de route et 200 km de Luxembourg-Ville) et nous retournerons ensuite directement en Pologne. Nous n'aurons malheureusement pas le temps de visiter votre très belle capitale».

Près de 850 policiers mobilisés

Une impression positive qui donne un véritable aperçu de l'état d'esprit dans lequel cette spectaculaire manifestation s'est déroulée de 9h à 14h. Très structuré et conduit par des leaders visiblement rompus à l'exercice, le cortège s'est fait remarquer dans le bon sens du terme, mégaphones en main et drapeaux aux couleurs des syndicats polonais.

Du Kirchberg au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, les manifestants n'ont pas manqué de saluer, encore une fois très positivement, les quelque 840 policiers luxembourgeois et belges venus sécuriser, dans un premier temps, un important périmètre autour de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), avant de contrôler finalement une seconde zone aux portes de l'ambassade de la République tchèque.

Revivez notre direct

12h Le cortège est arrivé devant l'ambassade de la République tchèque. Tout se passe toujours dans le calme.

11h50 Les manifestants sont mélangés aux passants, toujours dans une ambiance sereine. Selon plusieurs d'entre eux, interrogés par notre journaliste, ils ont passé la nuit à Coblence et repartiront directement en Pologne, après la manifestation. «Si on avait pu être plus que 2 000, on l'aurait été», a confié l'un d'entre eux. Mais la jauge a été décidée par la police luxembourgeoise.

11h30 Les manifestants sont «très disciplinés», rapporte notre journaliste. «Ils écoutent les consignes des leaders, tout se passe dans le calme». Ils viennent de traverser le pont rouge en direction du Glacis.

11h10 Comme prévu, le cortège s'est mis en mouvement, direction l'ambassade de la République tchèque, de l'autre côté du pont rouge, au rond-point Schuman. Les manifestants débordent évidemment sur la route, le trafic des bus et du tram est donc complètement à l'arrêt.

10h50 Les discours ont cessé. Le cortège pourrait bouger dans les minutes à venir.

10h35 Tous les groupes de manifestants semblent s'être enfin rassemblés. «L'ambiance est chaleureuse, tout le monde se salue», note notre journaliste. «Grosse démonstration de force mais dans un bon esprit».

10h30 Le président de Solidarnosc, Piotr Duda, a pris la parole.

10h15 Les manifestants tentent de se réunir devant les tours de la CJUE. «Pour l'instant tout se fait dans un bon esprit, dans un esprit pacifique», indique notre journaliste. «Il n'y a pas un chat dans le quartier, toutes les entrées des bâtiments sont sécurisées mais pour le moment les manifestants sont disciplinés, ils font beaucoup de bruit mais il n'y a aucun débordement».

9h55 Une centaine de manifestants sont arrivés par le pont rouge et ne peuvent accéder aux tours de la CJUE, bloqués par les barrières de police. Tout de blanc et de rouge vêtus, ils scandent «Solidarnosc» et «Pologne».

9h50 «On est ici pour apporter notre soutien à la Cour de justice de l'Union européenne», indique une contre-manifestante, devant la Philharmonie. «On doit respecter les jugements de la Cour et on est ici pour montrer qu'il y a des gens en Pologne qui croient aux valeurs de l'UE».

«Je ne comprends pas cette manifestation parce que l'UE a beaucoup apporté à la Pologne et aux Polonais», poursuit-elle. «J'espère que ça va être calme», conclut-elle. «Mais ces gens manifestent aussi en Pologne et c'est très rarement calme».

9h45 La police rappelle qu'un numéro est à disposition de la population pour avoir des informations.

9h25 Les klaxons, les pétards et les sirènes se font entendre, selon le journaliste de L'essentiel présent sur place. «Des centaines de manifestants affluent vers la Cour de justice de l'UE, c'est une grosse mobilisation».

9h Des barrières et des barbelés entre deux arrêts de tram, de l’arrêt Philharmonie-Mudam à l’arrêt Rout Bréck-Pafendall, et des dizaines de policiers jusqu’à l’arrêt Theater. Celles et ceux qui n’étaient pas encore au courant de l’importante manifestation de mineurs polonais, ce vendredi matin, devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) ont dû être surpris tant la mobilisation des forces de l’ordre est importante.

Casques à la main et sourire aux lèvres pour le moment, de nombreux policiers belges attendaient vers 8h45, l’arrivée des manifestants à proximité de la CJUE au Kirchberg. Quant aux policiers luxembourgeois, on les retrouvait plus tôt au Glacis près du Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg, où la manifestation doit se poursuivre en direction de l’ambassade de République tchèque. 2 000 ouvriers polonais sont attendus.

Les premiers manifestants arrivaient vers 9h10.

Vers 9h05, les premiers manifestants ont pointé le bout de leur nez sous un froid extrêmement piquant. Mégaphones, drapeaux de la Pologne et cagoules sont de la partie. Les policiers ont remis leurs casques et sorti les boucliers avant de dialoguer en anglais et sans difficulté avec un premier petit groupe pacifique.

+++ Plus d'informations à suivre +++

(Frédéric Lambert/L’essentiel)