Ménages au Luxembourg

27 novembre 2019 15:30; Act: 27.11.2019 15:31 Print

L’habitat reste le principal poste de dépenses

LUXEMBOURG – Le logement représentait en 2018 un quart des dépenses des ménages au Luxembourg, une part stable par rapport à l’année précédente, d’après une étude.

storybild

Le Luxembourg se trouve dans la moyenne européenne concernant la part des dépenses consacrées au logement. (photo: Eurostat)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est toujours à l’habitat que les résidents du Luxembourg consacrent la plus grande part de leurs dépenses, d’après une étude publiée mercredi par Eurostat. Le logement ainsi que les factures liées (chauffage, électricité,…) représentait 24,2% des dépenses des ménages et 8,1% du PIB, d’après l’institut de statistiques, qui a compilé des données de 2018.

Avec près d’un quart des dépenses des foyers, le Luxembourg se trouve dans la moyenne européenne (24%). Par rapport aux autres pays, les frais liés à l’habitation sont nettement plus élevés, mais le niveau des revenus est également supérieur. La part était sensiblement identique au Grand-Duché dans la précédente étude (24,5%), qui analysait des données de 2017.

Comme en 2017, les résidents ont dépensé le plus dans le logement, puis dans les transports (15,8%) et dans les denrées alimentaires (9,1%).

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Informateur le 27.11.2019 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette proportion stable demontre bien une chose: Les prix de l'immobilier augmentent mais les salaires également (puisque toujours un quart du revenu y est consacré). Cela ne veut pas dire que tous les salaires augmentent, loin de là. Mais les salaires de ceux qui peuvent encore se loger au Luxembourg augmentent. Le logement a un effet centrifuge au Luxembourg. On peut le comparer à une machine à laver. Les plus légers (faibles revenus) sont expulsés hors du territoire. Cela se fait petit à petit. Pour les classes populaires (ouvriers, etc.), il est déjà trop tard. Les classes moyennes doivent désormais battailler pour pouvoir rester. Une sorte de "grand remplacement" (bien réel celui-ci) des pauvres par les riches...

  • Superhighprice le 27.11.2019 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sert à quoi de le dire encore et encore ? les gens savent que lorsqu'ils auront payé leur loyer, il reste 2 pruneaux et 3 bouts de pain !

  • Réaliste le 27.11.2019 16:41 Report dénoncer ce commentaire

    25% c'est la moyenne avec tous les pensionnés, les gens qui ont fini de rembourser leur crédit et les étudiants qui logents chez papa/maman ? Bref comptez 50% pour la population réellement active :)

Les derniers commentaires

  • dabei le 28.11.2019 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça a toujours été la norme hors GDL . Les appartements de 50 à 80 m2 foisonnent. Les 90 m2 et plus sont plus rares et souvent plus difficiles à vendre.

  • JImmy le 28.11.2019 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Un quart, c'est ce que Eurostat dit, et bien évidemment cela reste encore et encore faux bien entendu. Les prix immobilier grimpe, mais les salaires ne suivent plus, voila le vrai constat. Et pourtant le calcule est très simple.

  • dabei le 28.11.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très juste et ça la stat ne le dit pas ce qui entretient l’illusion que le pouvoir d’achat augmente au même rythme que les prix de l’immobilier, ce qui est faux.En fait les habitants du GDL vont devoir s’habituer à vivre dans des appartements plus petits dans des tours plus hautes comme dans les pays limitrophes qui sont abonnés à ce régime depuis longtemps. Sauf exception, fini les grandes villas de minimum 200 m2 et 20 ares de terrain.

  • Polux le 28.11.2019 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Quel blague, un quart.... on tourne plus a 50% et aussi beaucoup de cohabitation mais la aussi les proprietaire ne veulent pas! (donc cohabitation a faire underground)

  • Marco Rodrigues le 28.11.2019 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'augmentation du prix du immobilier devrais être indexé au salaires.