Sidérurgie au Luxembourg

25 janvier 2021 12:55; Act: 25.01.2021 15:41 Print

«Nous serons moins de 3 000 salariés en 2025»

LUXEMBOURG - La tripartite sidérurgie a confirmé ce lundi l’absence de plan social et de licenciements dans le secteur jusqu’en 2025.

storybild

Roland Bastian, Head of Country Luxembourg d'ArcelorMittal. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

ArcelorMittal, le gouvernement et les syndicats ont confirmé ce lundi, avoir trouvé un accord dans le cadre de la restructuration du géant de la sidérurgie au Grand-Duché. Au terme de cinq réunions de la tripartite, «réalisées dans un climat constructif», les différentes parties ont rappelé les principaux points de l’accord.

Après qu’ArcelorMittal a annoncé devoir réduire ses effectifs de 15%, soit 536 postes, aucun plan social ni licenciement n’interviendra d’ici 2025. Outre les départs naturels (retraite, préretraite postée...), 237 salariés bénéficieront d’une préretraite ajustement. Les salariés nés en 1964 ou avant pourront partir en pension plus tôt. 280 salariés rejoindront une cellule de reclassement pour être réaffectés à un poste pérenne.

«Le modèle social a bien fonctionné»

De son côté, le sidérurgiste a confirmé qu’il allait investir 165,5 millions d’euros d’ici 2025 pour améliorer la compétitivité des sites de Belval, Differdange, Rodange et Bissen. Quant au site de Dommeldange, un temps menacé, il poursuivra bien son activité mais son atelier sera réorganisé et quelques activités externalisées.

«Une nouvelle fois, le modèle social luxembourgeois a bien fonctionné», s’est félicité Dan Kersch, ministre LSAP du Travail, qui a rappelé que le gouvernement avait obtenu une garantie sur les investissements promis par ArcelorMittal, un dispositif inédit dans le cadre de la tripartite. «Ces investissement conforteront la sidérurgie au Luxembourg et permettront de pérenniser les clients du secteur automobile et de la construction», ont ajouté Franz Fayot, ministre LSAP de l’Économie et Pierre Gramegna, ministre DP des Finances.

Satisfaits d’avoir pu éviter licenciements et fermeture de sites, les syndicats se montraient un brin fatalistes quant à l’avenir du secteur. «Nous serons moins de 3 000 salariés en 2025, et c’est bien sûr un constat amer», ont confié Joseph Di Muro et Robert Fornieri, respectivement président délégué ArcelorMittal Luxembourg et secrétaire général adjoint LCGB.

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SOLLAC le 25.01.2021 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben en réalité de Micheville jusqu'à Metz ils ont tout laminé, dézingué, exterminé tous les emplois !

  • Jeremy Rettigner le 26.01.2021 00:56 Report dénoncer ce commentaire

    Mais alors, pourquoi est les gens font autant d'enfants ? Qu'est ce qu'il restera pour eux ?

  • écolo le 25.01.2021 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un marché de dupe. Pendant ce temps ArcelorMittal n'est pas condamné à dépolluer les sites de l'ARBED. Pire le pays continu à déverser des déchet inertes du secteur du bâtiment sur les crassiers de Differdange sans se soucier des substances dangereuses et extrêmement toxiques qui s'infiltrent dans le sol pour un jour contaminer notre unique nappe phréatique d'eau pure de plusieurs dizaines de millénaires à 800 mètre sous terre située sous le centre et le sud du pays.

Les derniers commentaires

  • la vraie vérité le 27.01.2021 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    depuis 1974 Arbed puis am coupe des tranches de la saucisse il ne reste qu un petit bout de ficelle et il ne faut pas sétonner que plus un jeune luxembourgeois veuillent travailler dans cette boite , heureusement qu il iy a les frontaliers moins regardants

  • Ali71 le 26.01.2021 23:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les dites investissements sur 5années sont plutôt les dépenses normal pendant les arrêts annuel !! Et tant que l‘état n‘attend qu’à acquérir les terrains de AM. ils sont prêt à tout faire

  • Albert Engel le 26.01.2021 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Logistiquement et profitablement la région n'a plus vocation à produire des biens dont tous les ingrédients proviennent de très loin et pour la fabrication desquels, les machines peuvent être facilement être transposées ailleurs dans le monde... Arrêtons de croire au St Nicolas, père Noël, lapin de Pâques, la petite souris etc.

  • aplesona le 26.01.2021 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ArcelorMittal produit au Luxembourg principalement des produits longs (palplanches et poutrelles). Avec ces produits qui ont fait l’objet de développement constant en termes de productivité et d’amélioration de la qualité de l’acier par exemple avec le procédé QST à Differdange, ils ne sont pas prêts de disparaître au Luxembourg. Les accords tripartites sont une très bonne chose dont la préretraite.

    • bien dit le 27.01.2021 09:34 Report dénoncer ce commentaire

      TR7S BON COMMENTAIRE espérons que mittal ne s arrete pas a ces considérations et n est pas une autre stratégie , du moment que le contribuable rachéte ses terrains pollués tout baigne

  • Jeremy Rettigner le 26.01.2021 00:56 Report dénoncer ce commentaire

    Mais alors, pourquoi est les gens font autant d'enfants ? Qu'est ce qu'il restera pour eux ?